Tableau d’honneur : Alain Boissinot, président (démissionaire) du CNSP

Alain Boissinot était déjà à l’honneur de notre Interro Surprise il y a deux semaines ; multipliant les déclarations de bon sens, et donc pédagogiquement iconoclastes, il menait à marche forcée le Conseil National Supérieur des Programmes, qu’il dirigeait depuis octobre 2013, vers la remise à plat du Socle Commun et la reconstruction de programmes lisibles, cohérents, recentrés sur la transmission des fondamentaux. Il a remis sa proposition de nouveau socle commun au Ministre de l’Education en début de semaine. Face aux crispations idéologiques et à l’impéritie de certains collaborateurs, il a fait en même temps le choix de se retirer, déclarant au Monde : « La vraie question qui se pose aujourd’hui est la capacité de la France à se réformer », et à l’AES : « Le socle et la culture commune ne sont qu’un seul et même objectif. On peut prendre la question dans tous les sens, il n’y a pas de raison de les opposer. Le socle est le moyen de donner du sens aux enseignements, de construire une culture commune au sein d’une génération. Je laisse donc les rivalités syndicales s’exprimer dans cette opposition que je ne comprendrai jamais. »

Même si ce sont les programmes finaux eux-mêmes qui feront vivre, ou non, ce Socle Commun, le document de travail remis au Ministre développe une hiérarchisation sensées des savoirs à acquérir pendant la scolarité obligatoire pour chaque élève. Même si certaines questions importantes paraissent ignorées, comme le rôle civique de l’enseignement de l’histoire de France, la priorité mise sur la maîtrise de la langue française, qui doit faire « l’objet d’un apprentissage programmé, progressif et explicite », est bienvenue. On apprécie également la mention explicite des langues anciennes, qu’Alain Boissinot n’a pas sacrifiées sur l’autel du pédago-progressisme, lui qui commença sa carrière en qualité de professeur de lettres classiques… SOS Education salue son travail, et espère que son successeur s’inscrira dans le même sillon !

 

2 réflexions sur “Tableau d’honneur : Alain Boissinot, président (démissionaire) du CNSP

  1. Les programmes « finaux » !!! de mon temps, à l’école, on apprenait le pluriel des adjectifs en -al, et nous disions : les programmes finals ! comme bancal, boréal et fatal, entre autres….

  2. Il a démissionné! Se retrouve-t-il sans ressource? au minimum vieillesse? moins? c’est quoi la retraite d’un recteur, chef de cabinet ministériel, président de ceci, de cela? 1200€ par mois comme beaucoup d’enseignants?
    c’est quoi ses prochaine vacances? c’est quoi son patrimoine? comme tout les autres profs de lettre qu’il a été?
    les programmes en France , le niveaux des élèves, les résultats PISA, la cote d’amour des enseignants, leur respect par leurs supérieurs, les élèves, les parents, leur autorité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *