Après la cagnotte contre l’absentéisme, le kebab moitié prix pour les élèves méritants

Vu sur i-Télé, grâce à Veille-Éducation. À lire aussi, l’article de 20minutes.fr :

Le salade-tomates-oignons au secours de l’Education nationale. Les professeurs de Mont-de-Marsan peuvent désormais compter sur le soutien du kébab du coin pour inciter leurs élèves à travailler. Le principe mis en place par les restaurateurs est simple: une bonne note = 50% de réduction.

Le sandwich à 2 euros au lieu de 4

Sur simple présentation d’un bulletin scolaire ou d’une copie bien notée, le sandwich est à 2 euros au lieu de 4. «J’aurais adoré qu’on me fasse ça», assure le restaurateur à l’initiative de l’idée. Côté clients, même enthousiasme: «Ça encourage les jeunes d’avoir des bonnes notes», promet un jeune homme (qui a sans doute déboursé 4 euros).

Pour la maîtresse des lieux, il s’agit là «d’un encouragement de plus» pour les lycéens. Coup de pub ou coup de main, la formule rencontre un certain succès. De quoi «doner» des idées à Luc Chatel?

8 réflexions sur “Après la cagnotte contre l’absentéisme, le kebab moitié prix pour les élèves méritants

    • Le bâton, chez Super Pédago, c’est aussi le nihilisme, l’ennui, l’ « adminsitratif absurde »
      imposé aux élèves (et aux profs) …

      La violence, la brutalité psychologique des pédagogols est un thème très vaste …

      Mais comme tout se recycle chez les gauchistes, à-peine ont-ils commis une crasse
      quelconque qu’ils s’empressent d’en faire un riche sujet d’étude en l’attribuant à d’autres.
      C’est ainsi que Pierre Bourdieu and co. ont longtemps déblatéré sur la « violence
      symbolique » d’une « bourgeoisie » imaginaire.

  1. C’est juste l’idée d’un commerçant qui arrive à faire sa pub comme ça.
    Pas besoin de hurler tout de suite au scandale tant que ça reste une initiative privée et strictement commerciale.
    Le problème serait de voir ces réductions offertes par le lycée dans un but pédagogogique.

    • Nulle condamnation du commerçant qui a eu une bonne idée marketing – et qui encourage à avoir de bonnes notes (ce n’est donc pas encore si terrible).

      Que la récompense soit liée à la nourriture n’est peut-être pas non plus trop perverse ; peut-être un peu provocante dans un contexte de lutte contre l’obésité.

      J’y ai surtout vu l’occasion d’imaginer cette idée reprise et développée par Super Pédago. Comme vous dites justement : imaginez que ça soit repris par l’Éducation nationale…

  2. Aprés l’école de la République l’école du Kebab, l’évènement en soi est un non évènement mais il est révélateur de la descente aux enfers de l’école de la république où le psycho drame se mêle au grotesque , l’affaire relève de cette deuxième catégorie. On a longtemps moqué les gratifications internes à l’école( tableau d’honneur etc) les voilà qui reviennent par la bouffe,il faut se dépêcher d’en rire avant que d’en pleurer! Pourquoi pas demain un lot de préservatifs gratuits pour les bons élèves, ainsi l’école aura comblé les fonctions du ventre et du bas ventre faute d’avoir mis quelque chose dans les cervelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *