Aucune condamnation en justice contre SOS Éducation

Dans son article du 2 septembre 2009 sur « l’offensive des partisans de l’école traditionnelle », le quotidien Le Figaro a laissé entendre à ses lecteurs que SOS Éducation s’était fait condamner par la Justice dans un procès l’opposant à l’association « Sauver les lettres » pour avoir gonflé le nombre de ses adhérents.

L’association SOS Éducation n’a jamais été condamnée par la Justice. Ni à ce sujet, ni à d’autres.

C’est au contraire elle qui a poursuivi en diffamation l’association « Sauver les Lettres », qui l’avait faussement accusée dans un communiqué de presse d’octobre 2007, de n’être qu’« un groupuscule, dont les 64 000 membres ne seraient que les victimes d’une opération massive de publipostage ».

Le tribunal a jugé que ces allégations ne portaient pas atteinte à l’honneur et à la réputation de SOS Éducation, et n’étaient donc par conséquent pas diffamatoires. Cela ne signifie en aucun cas que la Justice ait cautionné les propos de « Sauver les Lettres ». Le tribunal ne s’est jamais prononcé sur le fond de ces accusations, destinées à minimiser le succès de l’association SOS Éducation.

Concernant son nombre de membres actifs, l’association SOS Éducation tient un décompte extrêmement précis. Les bordereaux de dépôt à la poste des attestations fiscales concernant les dons permettent d’avoir une preuve de ce que l’on annonce : « 80 000 membres actifs à ce jour », et sont à la disposition de quiconque souhaiterait les consulter.

80 000 membres, c’est beaucoup, c’est évidemment beaucoup plus que bon nombre de syndicats et partis politiques dits représentatifs et nous sommes très fiers de pouvoir compter sur leur soutien constamment renouvelé.

14 réflexions sur “Aucune condamnation en justice contre SOS Éducation

  1. La très bonne nouvelle dans tout cela c’est que vous les gênez considérablement tous ces gens du système. Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. Vous êtes les pompiers sur qui l’on met le feu ou le thermomètre que l’on veut casser.. bon j’arrête avec mes métaphores matinales 😉

  2. La très bonne nouvelle dans tout cela c’est que vous les gênez considérablement tous ces gens du système. Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. Vous êtes les pompiers sur qui l’on met le feu ou le thermomètre que l’on veut casser.. bon j’arrête avec mes métaphores matinales 😉

    • vous devez les publier

      Nous ne « devons » rien publier du tout. Si vous voulez vérifier, faites-le vous-même : « Les bordereaux de dépôt à la poste des attestations fiscales concernant les dons permettent d’avoir une preuve de ce que l’on annonce : « 80 000 membres actifs à ce jour », et sont à la disposition de quiconque souhaiterait les consulter. » Allez-y, Fanfan, consultez-les.

  3. Vous êtes donc des menteurs quand vous affirmez que vous avez 80000 membres, ce qui confirme les propos de Sauvez les Lettres : vous êtes des menteurs en affirmant que vous avez 80000 membres.

    Mais bon, qui cela étonne-t-il ?

    • Ce n’est pas en répétant deux fois la même chose à la manière d’un roquet que cela rend vraie cette affirmation. Je suis sidéré de voir à quel point cette haine absurde qui divise le camp des réformateurs de l’école permet de conforter les Meirieu et autres superpédagos dans leurs délires constructivistes.
      Quelle mouche donc prend les amis de Sauvez les lettres ?
      La hargne et l’étroitesse d’esprit me désolent.

  4. Mes copies m’ont tenu trop longtemps éloigné de votre délicieux blog.
    Je reviens en fanfare, la tulipe toujours fringante.

    Pour que vous puissiez continuer à boire des pots avec vos amis, je vous rassure tout de suite : je n’ai rien (mais alors rien) à voir avec Sauvez les Lettres. Manquerait plus qu’ça !

    La haine, déformer mes propos ? Voilà une association qui n’existe pas le jour J, et qui, le jour J+1 est nantie de 80000 membres. C’est crédible, c’est tout à fait crédible, c’est déchirant de crédibilité (si j’osais : ça déchire sa race crédible).

    Ce qui rend les choses encore plus crédibles, c’est que, depuis, le compteur ne bouge plus.
    C’est devenu un slogan fétiche. Je suppose que les rédacteurs du blog ont l’obligation (par contrat) de le mentionner au début de leurs articles

    EXEMPLE.
    « Forte de ses 80000 membres, l’association SOS-isson a envoyé au ministre de l’éducation une pétition demandant les retour des châtiments corporels dans les classes. Signez la pétition, déjà soutenue par les 80000 membres de SOS-isson etc etc »

    Je vous le dis en toute amitié, ça fait mesquin, d’autant que l’inflation repart. Il va falloir songer à fabriquer 20000 bordereaux supplémentaires, histoire d’atteindre les 6 chiffres.

    Ah ! Fabriquer des bordereaux ! Une habitude bien française … (vous me pardonnerez, j’en suis sûr, ce petit coup de pied de l’âne, qui ne fait qu’entretenir une ambiance de virile camaraderie entre nous).

    • Nous avons effectivement, cette année, environ 80 000 membres. Vous n’avez qu’à vérifier par vous-même, chose que je vous ai déjà suggérée…

      Quant à votre allusion au bordereau de l’affaire Dreyfus, elle est minable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *