Baccalauréat : pour Luc Chatel, le niveau monte

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a annoncé hier les résultats du premier groupe du baccalauréat général : 78,4 %, soit une progression de 2,9 points par rapport à 2008. Réaction « à chaud » du ministre : « Je me réjouis, dans la mesure où ces résultats sont très bons ». Évidemment, à difficulté de l’examen constante, une progression du taux de réussite signifierait une élévation du niveau des bacheliers.

Mais Luc Chatel ne prend pas en compte, justement, l’éventualité que le niveau des exigences pourrait s’être amoindri avec les années. La volonté du ministre d’étudier des « pistes d’amélioration » pour que ce taux d’accès au baccalauréat progresse laisse d’ailleurs penser qu’il y a toujours cette volonté d’amener 80 % d’une génération au bac, sans considération du niveau de ce dernier. À quoi sert de conférer le baccalauréat à de plus en plus de lycéens, si celui-ci n’a plus la moindre valeur ? À cette question, le ministre ne répond pas.

À lire, le communiqué du Parti libéral démocrate : 78,4 % au bac : quand la sélection à l’entrée des universités devient nécessaire, ainsi que le billet du Bal des dégueulasses, l’article de Famille chrétienne et celui de Lolik.

Baccalauréat

Roman Bernard

2 réflexions sur “Baccalauréat : pour Luc Chatel, le niveau monte

  1. Les consignes sont pourtant claires lorsqu’on corrige les examens, toujours le sempiternel envoyé du rectorat pour nous dire : » valorisez les copies et arrondissez toujours au demi point supérieur ».
    Exemple de question à un examen (BEP 2008 il me semble, ou 2007): « Où se trouve le viaduc de Millau »?
    Si l’élève répondait « A Millau », c’était juste et il avait tous les points! Mais s’il disait « dans le sud de la France », alors c’était juste aussi, tout comme (et là c’est le pompon) s’il disait que c’est « en bas de la France »!!!!!!!
    Après il ne faut pas s’étonner que le taux de réussite soit aussi élevé dans les différents examens. N’importe quel enseignant a bien pu se rendre compte que les élèves sont de plus en plus nuls, qu’ils sont de plus en plus fainéants, absentéistes….mais que paradoxalement leur taux de réussite est toujours plus élevé, cherchez l’erreur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *