Benoît Hamon souhaite que le socle commun “se recentre au primaire sur les apprentissages fondamentaux” !

encouragement1_benoit_hamon200x100Devant les députés de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, Benoît Hamon a énoncé ses priorités durant une audition de mercredi 4 juin 2014.

Toutes ses annonces ne sont pas exaltantes, mais on note une fois de plus du bon sen sens dans ses propos, notamment sur l’Évaluation du socle : une fois le rapport du CSP (Conseil Supérieur des Programmes) remis, « courant juin », « nous aurons à discuter de l’évaluation du DNB (Brevet des Collèges), de l’évaluation des programmes du socle. Cela va être une tâche exaltante pour l’année qui vient ». Le ministre souhaite un « ajustement des programmes du primaire pour que l’on se recentre sur les apprentissages fondamentaux ».

On ne peut qu’applaudir, d’autant que Benoît Hamon rappelle partout où il passe que sa mission, c’est de faire en sorte que les enfants de CM2 maîtrisent bien le français et les mathématiques !

 

5 réflexions sur “Benoît Hamon souhaite que le socle commun “se recentre au primaire sur les apprentissages fondamentaux” !

  1. On ne peut qu’applaudir, d’autant que Benoît Hamon rappelle partout où il passe que sa mission, c’est de faire en sorte que les enfants de CM2 maîtrisent bien le français et les mathématiques !
    Ne vous réjouissez pas trop vite. Il y a bien longtemps que ce n’est plus le ministre de l’éducation nationale qui fixe les orientations du ministère et que l’éducation nationale érigée en première des priorités n’est qu’un simulacre de bonne conscience.
    Quelques chiffres suffisent à la démonstration: vous êtes prêts. Alors c’est parti.
    1° Vingt rapports rédigés par la commission des Affaires Culturelles et de l’Education pour l’Assemblée Nationale dont un seul concernant l’éducation nationale où l’on parle ……… de la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire.
    2° Au Sénat sur 28 rapports, trois concernent l’école et encore de loin puisque sont traités l’absentéisme scolaire, le classement international de Shangai, et un rapport sur nos amis finlandais qui réussissent avec cependant un modèle intransposable en France.
    3° Au ministère de l’éducation nationale parmi les 5 conseillers un seul s’occupe pleinement d’Education et encore puisqu’il cumule aussi la santé, le sport, le handicap et j’en passe. Puis viennent six conseillers techniques dont aucun, et oui aucun n’a de contours strictement scolaires.
    Alors l’éducation nationale une priorité. NON jamais ce ministère surnommé  » le nid à emmerdes » par nos élus républicains n’est demandé lors d’un remaniement. Il fallait un volontaire et c’est Benoit qui s’y colle.
    4° Qui gère l’éducation nationale. C’est bien simple les syndicats depuis 40 ans, mis en concurrence maintenant avec la FCPE qui prépare doucement mais sûrement la mise en place de la prise de pouvoir des parents à l’école primaire, pour commencer puis très vite au collège, le tout subventionné par des deniers publics.
    Non chers amis le pire est devant nous, nous n’avons pas encore touché le fond.
    Vivement demain!!!

    • Bonjour. Je viens de lire votre courrier. Mais à quoi servent tous ces bavardages, qu’ils émanent de la FCPE, du ministère, de n’importe que rouage de l’Education nationale ? « QU’EST-CE- QU’ON ATTEND POUR REMETTRE EN PLACE L’ECOLE DE JULES FERRY « ? Elle a fait ses preuves auprès des enfants venus de tous milieux : « il était un temps » où n’importe quel agriculteur de la campagne la plus reculée, n’importe quel ouvrier issu du milieu le plus modeste était capable de calculer le volume d’un cylindre et à fortiori toutes les histoires de surfaces à carreler (sans calculette), capable de situer Jeanne d’Arc sur l’échelle du temps (c’est quand même grâce à elle qu’on parle français), capable de situer les villes principales sur une carte, les montagnes etc…J’ai récemment donné des cours à un gamin en classe de 3ème, qui n’avait jamais appris une table de multiplication de sa vie, jamais posé une division avec la potence, qui ne savait rien faire de ces 2 opérations sans calculette et qui ….vous êtes assis …a eu son BEPC. C’est pas beau ça ? Alors, assez de bavardages stériles, Monsieur Jules Ferry, revenez vite s’il vous plaît.

  2.  » faire en sorte que les enfants de CM2 maîtrisent bien le français et les mathématiques  » ! C’est tout ?
    On peut se contenter de ça, c’est dommage il y a tant à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *