Augmenter aussi le nombre de bons élèves … intéressante lecture de l’étude PISA !

bons_eleves300x200[…] « Le Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves (PISA) mesure les compétences des élèves âgés de 15 ans, en compréhension de l’écrit, mathématiques et sciences. Au-delà des éléments relatifs aux comparaisons internationales, PISA permet d’entamer une analyse des dynamiques de niveaux « absolus », tout comme l’enquête française CEDRE dont il faut la rapprocher. Selon les niveaux définis dans PISA, la France compte moins de bons élèves que nombre de pays en mathématiques et en sciences (12.9% d’élèves au-dessus du niveau 5 contre 17.5% en Allemagne en mathématiques), ce qui place la France au milieu de la hiérarchie des pays développés dans ces matières (15e sur 34 pour les élèves au-dessus du niveau 5).

Ces résultats recoupent un constat d’effritement sur tous les niveaux en mathématiques depuis le début des années 90 dans les enquêtes françaises. Cette situation est peut-être à mettre en relation avec une faible exposition des élèves français à des contextes d’apprentissage « exigeants » en mathématiques. En français, un tableau plus contrasté peut laisser supposer une polarisation entre une frange de très bons élèves, en effectifs importants, et des élèves très en difficulté. » […]

Lire la suite sur info-strategie.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *