[communiqué de presse] Les évaluations en CM2 sont une nécessité

Les évaluations des CM2 débutent aujourd’hui dans nos écoles. Pour SOS Éducation, évaluer est crucial et pourrait servir au Ministre d’outil pour mettre en évidence les bonnes pratiques.

SOS Éducation se mobilise pour les maintenir, en fin d’année plutôt qu’à mi-parcours, les améliorer et qu’une utilisation intelligente en soit faite.

Pour l’association, rien n’a été fait pour changer fondamentalement les résultats dans nos écoles : 40% des élèves n’arrivent pas à la sortie du CM2 à lire, écrire et compter correctement. Le chiffre est connu, tous les rapports officiels le donnent et les témoignages des enseignants parus depuis 20 ans le corroborent.

« Alors surtout, arrêtons de jouer les autruches et regardons quelle utilisation peut être faite de ces évaluations », demande Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

Pour SOS Éducation, ces évaluations sont une nécessité, l’inspection peut s’en emparer pour enquêter sur place dans les écoles qui obtiennent les meilleurs résultats, comme c’est le cas au Royaume-Uni.

Cette pratique d’enquête a permis Outre-Manche de lutter contre les idées reçues. Les écoles, qui, là-bas, obtiennent les meilleurs résultats, ne sont pas les plus huppées mais celles où les équipes sont les plus volontaires et les plus tenaces, là où les choix pédagogiques sont clairs et s’inscrivent dans un projet d’école.

Des écoles accueillant en majeure partie des enfants dont les parents ne parlent pas anglais à la maison, des écoles rurales aux populations très pauvres font partie de celles obtenant les meilleurs résultats. Mais leur point commun est que ces établissements n’hésitent pas à mettre en œuvre des pratiques qui ont fait leurs preuves, sans se soucier qu’elles soient jugées, par les experts, en vogue ou non.

En France, les évaluations peuvent être améliorées mais elles doivent surtout nous permettre de mettre en évidence les bonnes pratiques.

3 réflexions sur “[communiqué de presse] Les évaluations en CM2 sont une nécessité

  1. Je pense plus que les évaluations doivent être réalisées en début CM2 pour permettre à l’enseignant de cibles les difficultés des élèves. Ce sont ces élèves en difficultés que l’enseignant doit aider et non celui qui peut réussir tout seul !

  2. A Bat,

    Les bons élèves ne doivent pas être laissés pour compte, ils seront aussi les moteurs de la société de demain.

    On essaie depuis des décennies de s’occuper en priorité à ceux qui ont des difficultés, et c’est au nom d’un principe d’égalité mal compris et vu par le petit bout de la lorgnette que l’on n’a cessé de baisser le niveau et que l’on a couru vers les méthodes les plus improbables pour gommer les disparités.

    Il convient de respecter un principe de justice, c’est à dire de ne nuire à personne et de donner à tous selon ses dons qui, nous devrions aujourd’hui le reconnaître varient d’une personne à l’autre.

    On a voulu imposer un modèle unique, pour des élèves formatés en refusant tout principe d’altérité qui est en fait un facteur d’enrichissement des êtres et par voie de conséquence des sociétés. c’est cette aveuglement et le refus de vouloir bien considérer qu’il est aussi respectable d’avoir des dons pratiques que des dons intellectuels qui a mené notre système scolaire dans l’impasse.

    Pour que chacun puisse donner le meilleur de lui-même, il faut lui permettre de développer sa personnalité et lui inculquer de fermes principes, tels que le goût de l’effort et du travail bien fait, ainsi que le sens de la rigueur et de l’exigence et de la discipline.

  3. Au terme de cette année scolaire, ma fille finit le CM2 sans avoir étudié le programme d’histoire ni de géographie. J’ai découvert qu’elle pouvait être capable de placer Lille à Marseille et vice-versa ! Idem en histoire, Jeanne d’Arc au 18è et Napoléon 1er à la fin du 19è ne la dérangent pas ! Sa maitresse a abordé ces 2 programmes comme elle l’entendait, c’est à dire sans chronologie et sans organisation (elle a présenté « la révolution industrielle au 19è » en janvier puis la vie de Louis 14 en ce moment: en mai-juin 2011 !) Donc nous apprenons actuellement, à la maison, la géographie de la France et son organisation administrative et début juillet, pendant les grandes vacances, nous aborderons chronologiquement l’histoire de France !
    L’inspectrice d’académie est persuadée d’avoir l’un de ses meilleurs éléments en la personne de cette institutrice ! Quand on sait qu’elles sont affiliées au même syndicat, on comprend, qu’une fois de plus, l’objectivité n’existe pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *