[Communiqué de presse] Les internats spécialisés sont une nécessité

Le président de la République Nicolas Sarkozy annonce la création, « dès la rentrée prochaine, des établissements spécialisés qui permettront d’accueillir des jeunes de moins de seize ans qui perturbent gravement la vie scolaire par leur comportement ».

SOS ÉDUCATION prend acte avec satisfaction de cette décision préconisée depuis des années par ses 84 000 membres et attendues par des milliers de professeurs.

Cette annonce est la seule mesure courageuse suite aux États généraux sur la sécurité à l’école.

SOS ÉDUCATION
rappelle toutefois que les établissements spécialisés pour élèves perturbateurs ne résoudront pas loin s’en faut à eux seuls les problèmes d’indiscipline et de violence dans les écoles.

L’association appelle le gouvernement à :

    – faire respecter l’autorité des professeurs et restaurer leur prestige,
    – réintroduire la fonction pleine et entière de surveillant général dans les écoles,
    – créer de vrais cours de morale et de civisme,
    – supprimer la réintégration automatique d’un élève après son exclusion d’un établissement
    – rétablir prix et récompenses pour les élèves méritants.

5 réflexions sur “[Communiqué de presse] Les internats spécialisés sont une nécessité

  1. Je suis d’accord avec VOTRE avis mais je m’exclue tout à fait du fait de confier la discipline à un seul responsable de l’établissement. C’est donner aux enseignants la force du désengagement puisqu’une personne s’occupera de ce que je nommerais le « sale boulot » selon cette optique, de tâche nécessaire à l’éducation si je me place du mien.
    Un professeur qui délègue son autorité n’en aura jamais et n’a rien à faire avec des jeunes.
    Vois t’on un parent dire à l’autre qu’il ne lui revient pas de commander ?
    Ce qui est normal, c’est qu’il n’y ait pas besoin de surveillant général.

  2. Oulah, vous rêvez : si vous croyez que Sarkozy fait autre choses que des effets d’annonce, vous vous leurrez de douces illusions. On parie combien que d’ici un an, absolument rien n’aura changé et qu’il y aura toujours autant de délinquants dans les écoles.
    Ce que clame Sarko, c’est ce que proposait (et propose encore) Bayrou en 2007. Rien de neuf sous le soleil, donc…

  3. Effet d’annonce en effet, et qui sera circonscrit à un tout petit nombre d’internat. Mais l’idée est lancée et elle va dans le bon sens.
    Je suis intimement persuadé que l’avenir d’une école publique de qualité sera dans une structure d’opposition radicale à la société de consommation et en opposition à beaucoup de parents dépassés ou démissionnaires. Des lieux qui combineront éducation et instruction. Si l’État veut conserver son imperium éducatif il devra prendre des mesures profondes de contre éducation en sanctuarisant ces systèmes d’internat.
    L’école publique dans sa structure actuelle se meurt et son agonie continue cependant à massacrer l’avenir de milliers d’enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *