Cramer son école : une idée pas si neuve…

Un peu partout des écoles brûlent.

Au Mans, la nuit dernière.

A Paris, ce matin.

Déjà en août Marseille avait connu le saccage d’une maternelle.

L’idée que l’école doive être détruite est prônée par des « pédagogues » très sérieux à travers des contes pour enfants.

« Ainsi les enfants ont allumé plusieurs incendies en même temps et le feu s’est rapidement propagé à toute l’école, faisant retentir l’alarme.

Tout le monde est sorti sain et sauf et dans le calme en croyant qu’il s’agissait de l’une de ces innombrables fausses alertes. Tout le monde, sauf la maitresse qui était morte. Ainsi on a supposé-e qu’elle était morte dans l’incendie et personne n’est allé-e en prison.

Moralité : Brûle ton école ! »

5 réflexions sur “Cramer son école : une idée pas si neuve…

  1. Ah eh bien, ECOLE, c’est sûr qu’avec des réponses comme la vôtre, vous êtes bien crédible…
    Ecoutez, restez donc sur votre site web, continuez votre propagande, parce que on ne vous considère pas non plus. Toutefois, nous restons polis,nous.
    Aurevoir!!!

  2. Notre monde est peuplé de gens bien, mais de pas mal d’abrutis, probablement une majorité. Mais quand ces abrutis deviennent des criminels, les gens bien sont désarmés.

  3. Math paraît scandalisé par les conclusions que SOS Education semble tirer des incendies d’écoles.
    je voudrais lui dire d’abord que, statistiquement, la chose n’est pas si fausse et que les incendies sont désormais un phénomène chronique même HORS CRISE et chez de très jeunes enfants.Il convient donc de s’intéresser cliniquement et psychologiquement au phénomène.
    Il s’enracine hélas dans une pédagogie de la non contrainte absolue laquelle est éloignée du réel et rejoint les conséquences psychologiques de ceux qui commettent des crimes à la suite de jeux vidéo et de films violents. Bien sur tous ne passent pas à l’acte mais la seule barrière aujourd’hui n’est ni la conscience morale ( on leur a enseigné qu’elle n’existait pas ou qu’elle était « fasciste ») ni la loi sociale, ( celle des bourgeois, des vieux, du patronat etc…) mais la seule force, sans doute brutale et à terme probablement non contrôlée qu’on pourrait leur opposer , privée ou publique. La première ne va cesser de progresser, ( milices privées dans un lycée privé du Mans) au grand dam des mêmes qui se sont employés à saper tous les fondements de la règle sociale et morale. Il ne s’agit pas de propagande mais bien de prendre en compte la réalité sociologique contemporaine.Quant à ceux qui se scandalisent qu’on décrive le réel d’une violence brute , voire primitive, il faut qu’ils assument, il y a bien longtemps qu’une partie de ces jeunes gens a déserté la zone de la réflexion civilisée pour entrer sur les terres de la sauvagerie, même leur violence n’est pas pensée comme elle a pu l’être lors de certain épisodes révolutionnaires de l’histoire.

  4. Bonjour

    On m’a dit que mon site était cité et attaqué sur le vôtre….

    Alors, je me présente, Véronik Leray, propriétaire et auteure du site « école en pyjama ». Je n’ai jamais écrit le petit mot ci dessus, je n’ai jamais insulté qui que se soit, d’ailleurs, je vous parle à découvert, non pas comme la personne qui a écrit ces deux lignes.

    PS: Mon site ne fait pas de propagande, mais tente seulement de défendre un type d’instruction malmené par l’éducation nationale et méconnu du grand public.

    Cordialemnent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *