Création d’une école libre en Alsace : appel aux dons

Voici un courriel envoyé par Marlyne Tortiello, directrice du Cours Sainte-Odile, à Mollkirch (Bas-Rhin, Alsace):

Je suis sur le point d’ouvrir une école hors-contrat en Alsace, région où celles-ci font cruellement défaut. Les causes que je peux relever comme évidentes sont celles du Concordat (réel barrage de l’évêché pour les projets d’écoles chrétiennes), et également du caractère tiède de la population face à de nouveaux projets…

Mon projet est donc bien ficelé et prêt à démarrer pour le rentrée 2009. Je vous invite à regarder le site de l’école, qui vous présentera le projet pédagogique et humain.

Malheureusement, pour l’heure, je n’ai que peu d’inscriptions. Je pense que, malgré tout, il faut démarrer et que l’année prochaine sera le réel départ de l’école, laissant derrière elle toutes les appréhensions diverses des parents.

Je vais lancer une campagne de dons. Mais j’essaie d’obtenir des aides au démarrage, car il va falloir couvrir les divers frais. À savoir, notamment, que nous aurons 400 € mensuels de location de locaux. D’après mes estimations il faudrait compter 1 000 € de frais divers d’achat de matériel et d’avance d’achat de livres, etc. Tout cela sans parler de rémunération…

Y-a-t-il donc une possibilité d’obtenir un coup de pouce ?

Je vous remercie d’avance de votre réponse, et vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes respectueuses salutations.

Pour envoyer vos dons, écrire à :

Marlyne Tortiello
Directrice
Cours Sainte-Odile
5, rue du Mont Sainte-Odile
67190 Grendelbruch

0 réflexions sur “Création d’une école libre en Alsace : appel aux dons

  1. bonjour,

    nous n’avons obtenu AUCUNE aide à l’heure actuelle, et comme prévu, les inscriptions n’affluent pas. Tout laisse à craindre que le projet tombe à l’eau….sauf miracle. J’essaie de rester confiante que nous lancerons l’ouverture à la rentrée 2009 même à petit effectif, en visant l’année prochaine comme lancement « réel ». Mais je crains que ce soit très utopique à l’heure actuelle. Merci à Quema de votre soutien. Cordialement.

    • Tant que le chèque-éducation n’aura pas été instauré, il n’y aura aucune liberté scolaire possible en France… Le paradoxe est qu’il faut que des initiatives comme la vôtre fassent leurs preuves pour qu’il soit instauré…

      Courage, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *