« Désobéisseurs » : appelons les profiteurs par leur nom

Invité de France Inter hier matin, Luc Chatel a déclaré qu’« il n’y a pas de raison de mettre fin aux poursuites [contre les enseignants « désobéisseurs »]. Il n’y a pas de raison qu’elles n’aillent pas à leur terme. Il ne s’agit pas de faire des martyrs mais de mettre en œuvre les procédures prévues. »

« Je souhaite l’application de la loi et de la réglementation », a également affirmé Luc Chatel, estimant que la « désobéissance est peu compatible avec le métier enseignant, qui incarne une autorité vis-à-vis des élèves ».

Encore un effort, Monsieur le ministre : ces enseignants prétendument désobéisseurs sont en réalité très obéissants à l’égard de leur porte-monnaie, puisqu’en plus de ne pas appliquer les programmes mis en place par Xavier Darcos dans le primaire, ils protestent contre les maigres retenues de salaire qui leur sont infligées.

Il convient donc davantage, comme nous l’avons fait en mai, de les qualifier de profiteurs de l’éducation, ce qu’ils sont bel et bien.

Roman Bernard

9 réflexions sur “« Désobéisseurs » : appelons les profiteurs par leur nom

  1. Ces individus spécialisés dans la désobéissance devraient être radiés de la fonction publique, on ne fait pas fonctionnaire de l’Etat si c’est pour sans cesse s’opposer à ses décisions !

  2. heu, je suis désolé, mais ils font leurs heures, sans aucune amputation, certes il ne font pas du soutien « darcossien » mais du théatre, des sciences, de l’astronomie, et si cela était plus profitable à l’enfant pour progresser? Celui de mon village à « monté » avec ses élèves des extraits du bourgeois gentilhomme, et bien la plus part des « marmots » savaient faire la différence entre prose et vers….. et ont sûrement fait plus de progrés en français que toutes les « darcosseries » de France et de Navarre.

    N’oublions pas la substentifique moelle….

  3. Des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT qui n’appliquent pas les réformes du ministre…on marche sur la tête, c’est un signe parmi tant d’autres de la décadence de l’institution publique!

  4. Ces profs désobéisseurs se croient omnicients et contexte une loi votée par les élus de la république ! Quel bel exemple ils donnent à nos enfants que nous essayons (non sans difficultés) à obéir et respecter les institutions …
    Après ces profs seront les premiers à se plaindre si un enfant (ou un parent) ne les respecte pas !
    Dans la mesure ou une partie de mes impots payent ces profs désobéisseurs, j’estime avoir mon mot à dire.
    Ils doivent être radiés de l’éducation nationale point barre. Dans le privé ils seraient déjà licenciés depuis longtemps mais ils savent profiter d’un système ou ils ne risquent pas grand chose en fait .

  5. Je prends le cas des professeurs qui refusent d’enseigner la natation aux classes de CM1 et CM2 en trouvant des excuses bidons.(il n’y a pas de crénaux, on n’est pas formé pour, il faut leur apprendre en maternelle…..etc)
    Lorsque des parents dont l’enfant s’est noyé se retournera contre l’éducation nationale, peut-être que ces profs seront virés pour faute professionnelle…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *