0 réflexions sur “Discours d’Isabelle Hannart

  1. N’hésitez pas à poster ces vidéos qui valent encore mieux que cent articles. Et j’espère pouvoir un jour proche accueillir une assemblée régionale d’SOS Education.

    Brevet terminé. Quelques réflexions :

    Français : Dictée minimaliste tiré d’un roman de Le Clézio (5 lignes sans difficulté, les deux seuls mots un peu compliqués (loqueteux) étant indiqués au tableau.
    Histoire géo : Une tendance qui s’accentue, scandaleuse en soi : il n’y a plus d’histoire. Le sujet était sur les Trente glorieuses. Sujet ennuyeux comme la pluie sur l’évolution sociétale et économique des années 60. Le sujet de géo étant centré sur les villes du Nord et du Sud. Un sujet croisé sur des thèmes vaguement entrevus cette année mais qui en fait datent de la cinquième. Education civique politiquement correct (pléonasme) sur les gentilles ONG de l’ONU qui font du bon boulot dans le monde-pour-réduire-la-souffrance-et-les-inégalités. Sujet vide par excellence. Aucune connaissance n’était attendue dans ces sujets. Savoir lire et déchiffrer un document suffisait, mais c’est là que le bât blesse : en effet, nos doux agneaux de troisième ne savent ni lire les questions et encore moins faire le lien entre question et documents et ce n’est pas faute de tenter de leur expliquer depuis quatre ans. Il ne veulent juste pas faire l’effort de lire.
    Enfin sujet de mathématiques : Je suis totalement incompétent en la matière mais moi qui n’ai plus fait de maths depuis 1982 (ca commence donc à faire un certain temps), j’ai pu répondre à toute la première partie qui n’était que de la logique pure. Le pompon étant le première question portant sur un calcul ( une division) dont l’intitulé rappelait le piège de mal savoir utiliser sa calculatrice. Voilà nos agneaux prévenus. Les erreurs ont du être cependant nombreuses. Un autre exercice consistait en une simple lecture graphique.
    Voilà le merveilleux brevet des collège. Je terminerai en révélant que tout a été prévu lors de la réunion d’harmonisation des correcteurs pour encourager tout discours un tant soit peu logique ou même paraphrasé et ne pas punir l’absence totale de savoir.
    Chers amis, le niveau monte, tout est fait pour.

    dans le cadre de mon projet, je reçois de plus en plus de messages de professeurs de collège, lycée, et même de facultés qui me rejoignant dans la plupart de mes constats -qui sont aussi les vôtres- me proposent de créer un collectif pour réfléchir à la création d’un enseignement (laïc) parallèle à l’Education nationale. Je pense qu’il est temps en effet, de passer largement à autre chose. Créer des projets du type Scolaria dans plusieurs régions de France, et proposer nos propres examens, sérieux, solides, et surtout crédibles, créer un lycée et une université alternatifs, travailler main dans la main avec les établissement des universités et des entreprises en France et à l’étranger afin de proposer un jour des débouchés professionnels nouveaux.
    Vaste programme, mais il est plus que jamais temps d’agir.

  2. j’ai fait un compte rendu rapide des sujets dans mon premier post, mais je reviendrai un peu plus tard sur ce millésime. Une erreur toutefois, la dictée était tirée d’un texte de Maupassant et non de Le Clésio

  3. Tout à fait d’accord avec le bon sens de vos propositions qui ne peuvent recevoir l’aval que d’une écrasante majorité de citoyens, pour peu qu’ils fassent LES LIENS nécessaire qui pour vous et nous sont évidents
    Au nom de la liberté que d’abhérations ont été commises depuis 40 ans; et c’est un soixanthuitard enfin lucide quivous l’affirme…….
    Amitiés et courage, G.S.W.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *