Discriminations à l’école : un tableau saisissant.

discrimination_a_lecole300x200[…]  » Sophie n’avait jamais remarqué que les préjugés n’étaient pas à sens unique : les adultes n’ont pas le monopole des idées reçues sur les jeunes. Ainsi, les profs ont, eux aussi, une image selon leur sexe ou la couleur de leur peau ! Lorsqu’une élève noire, habituée à venir discuter en fin de cours avec Sophie, est venue voir sa prof d’histoire pour lui parler du remplaçant de sa prof de français – un homme dont elle ne connaissait alors que le nom de famille ! -, la jeune fille a lancé : « C’est trop nul, il va être noir ! »

« Une tronche de bourgeoise blanche parisienne »

Devant le paradoxe de la situation, Sophie a ri nerveusement : « Qu’entendez-vous par là ? » a-t-elle simplement questionné. Et l’élève de répondre : « Il va être nul, c’est sûr, il va nous casser les oreilles, être méchant, autoritaire et sévère ! » Devant le silence éloquent de l’enseignante, l’adolescente a poursuivi : « Vous voyez, vous, ce n’est pas pareil, avec vos yeux bleus, vos longs cheveux, vos épingles qui tombent de votre chignon… » « J’ai compris que le simple fait d’être une enseignante à la tronche de bourgeoise blanche parisienne leur avait donné le sentiment d’être considérés par la société. On leur envoyait de vrais profs.«  » […]

Lire le Journal d’un prof débutant sur Le Point.fr

Une réflexion sur “Discriminations à l’école : un tableau saisissant.

  1. Payé au mérite: Se rappeler que :
    Bien des cas peuvent se rencontrer chez nos jeunes :
    – refus d’apprendre par craintes de découvertes de secrets, donc apprentissage au « ralenti ou sectorisé » ; le jeune s’investira plus particulièrement dans une matière.
    – refus d’apprendre pour cause d’appréhension face à un nouveau statut (grandir) générateur d’angoisse.
    – Refus d’apprendre car apprendre c’est quitter ses repères ce qui provoque des réactions défensives.
    – Refus d’apprendre par crainte de se confronter au doute, d’accepter l’absence de certitude.
    – Refus d’apprendre par manque d’habitude à associer à anticiper à traiter les problèmes (manque d’heuristiques, c’est à dire d’outils qui ont une utilité directe dans la résolution de problèmes).
    – Refus d’apprendre car cette position d’apprenant consiste à dépendre du désir des autres.
    – Refus d’apprendre car pour certains l’école c’est se « faire ingurgité, avaler », alors échouer c’est réussir à se protéger de cette dévoration .
    – Refus d’apprendre car il arrive que l’adolescent refuse cette position qui consiste à dépendre du désir des autres.
    Bien sûr que nous devons être pédagogue, mais humblement souvenons-nous que la pédagogie est un tour de force permanent qui consiste à « déformer » l’apprenant, et ceci dans des lieux et circonstances le plus souvent non choisis, (je n’ai pas choisi les élèves, eux ne m’ont pas choisi non plus), pourtant il faut agir ensemble.
    Impossible ici de détailler davantage mais il est assez facile de vérifier les étapes qu’un professeur franchit dans un cours et surtout de plusieurs cours et de constater son efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *