Enfin une bonne nouvelle !


Cher ami,

Êtes-vous au courant qu’un professeur s’est fait tirer dessus hier au lycée Jean Monnet à Strasbourg ?

Eh bien ça y est, le ministre de l’Éducation nationale a enfin compris qu’il fallait faire quelque chose.

Il vient de donner une conférence de presse d’urgence au ministère, rue de Grenelle : « Vous n’êtes plus seuls ! » s’est-il écrié à l’attention de tous les professeurs. « Le ministère de l’Éducation va enfin prendre ses responsabilités. »

« Les petites crapules ne feront pas la loi »,
a renchéri Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur.

Et le résultat est en effet époustouflant !! Voici les premières mesures annoncées pour restaurer le prestige et l’autorité des professeurs :

1) A la première insulte à un professeur, exclusion immédiate. Pour obtenir sa réintégration, l’élève devra faire lui-même les démarches (lettre d’excuse, demande d’entretien avec le chef d’établissement, engagement signé en présence de ses parents de ne jamais recommencer) ;

2) Au premier acte de violence grave, exclusion définitive. L’élève sera intégré d’office en internat spécialisé, avec suppression des allocations familiales pour ses parents, qui seront mis à contribution pour financer les frais d’internat ;

3) Un corps de surveillants professionnels va être créé, dont la seule mission sera de faire respecter le calme dans les établissements. Les CPE reprendront le titre de surveillants généraux, et abandonneront toute fonction « d’animation pédagogique », pour se concentrer uniquement sur la discipline ;

4) Cours de morale obligatoires dans toutes les classes de la grande section de maternelle, jusqu’au CM2. Les enfants y apprendront la politesse (dire « Bonjour, Madame », « Merci, Madame », vouvoyer les adultes, ne pas dire de gros mots), ainsi que les règles de base de la vie en société (respecter la propriété d’autrui, tenir ses engagements, travailler, économiser, etc).

5) Dépénalisation de la fessée : en cas de nécessité (hurlements en classe, jets de projectiles, bagarres…), les enseignants auront de nouveau le droit d’intervenir (sans risquer de garde à vue), de tirer les oreilles, et même de mettre une fessée aux élèves mal élevés !

Cliquez ici

pour vous joindre à notre Lettre Collective de soutien à Luc Chatel, pour le féliciter de sa clairvoyance et de son courage, qui mettent enfin un terme à quarante ans de démagogie psycho-pédagogique dans nos écoles.

Un grand merci,


Super Pédago

154 réflexions sur “Enfin une bonne nouvelle !

  1. C’est une très bonne initiative, cela aurait dû être mis en place depuis bien longtemps. Je suis de la génération de la morale en classe, de la fessée et des punitions des professeurs, et nous n’en sommes pas morts. Au contraire cela nous a permis d’avoir une éducation, d’avoir pu nous intégrer dans la vie active et d’avoir transmis à nos enfants les bonnes règles de vie.
    J’espère que ce ne sont pas que des mots et que la mise en exécution de ce plan se fera sans trop tarder.
    Enfin la France prend conscience de ce qu’elle risque de devenir!!!

  2. C’est évidemment un poisson d’avril, hélas : ces mesures devraient pourtant être prises et vite !
    Je ne suis pas professeur, je suis parent. Mais je serais quand même favorable à ces mesures ! Et pourtant, je pense qu’une bonne moitié des professeurs ne méritent pas vraiment qu’on les respecte ! Mais cela ne m’empêche pas de vouloir soutenir l’autre moitié ! Et … d’apprendre à mes enfants à se tenir à carreau, même quand ils sont face à des crétins.
    Cela dit, attention ! J’aspire aussi à une hausse du niveau des enseignants : il s’en trouve de plus en plus qui ne lisent plus, et manquent de culture. Je rêve d’un retour au hussards de la République !

    • Je suis prof et peux vous dire qu’effectivement la culture ne semble pas la priorité des nouveaux programmes mis en place: il faut formater nos élèves à l’économie et à l’utilisation de l’informatique… alors la culture!!!
      Quant aux élèves, normalement ce n’est pas à l’école qu’ils devraient apprendre à se » tenir à carreaux », mais à la maison. Ce n’est que parce que ce n’est pas assez le cas qu’il faut souvent envisager de le faire dans les établissements.
      Là aussi, l’école laisse nos jeunes vierges de tout apprentissage au difficile métier de parents. Sûrement que l’exemple des siens doit suffir à le devenir? ( je suis parent moi-même).

  3. Evidemment, on ne peut que se réjouir de telles dispositions. Mais vu l’état de ruine invraisemblable dans lequel se trouve le monde éducatif aujourd’hui, on est en droit de se demander s’il ne s’agit pas là d’un énième effet d’annonce.

    Après plus de 40 ans de laxisme, de permissivité débridée, dont une part non négligeable du corps enseignant aura été complice par dogmatisme ou idéologie gauchisante, comment pourra-t-on faire appliquer ces mesures sans provoquer l’insurrection dans les collèges et lycées, soutenue par des parents eux-mêmes à la dérive.

    Il y a déjà plus de 2 générations de passées depuis Mai 68… Et une société sans aucun repères, incapable de distinguer le bien du mal. Alors si on ne peut que se réjouir de telles mesures, elles sont quasiment inapplicables, le corps enseignant d’aujourd’hui n’ayant plus rien de commun avec celui d’il y a un demi-siècle.

    Enfin, bon courage à ceux qui se risqueront à retrouver ces réflexes « réactionnaires »…

  4. Quand je pense que j’y ai cru et que j’ai jubilé un instant devant mon écran…
    Pourvu que notre Ministre prenne connaissance de ces lignes et s’en inspire ! 😉
    Bon 1 avril à tous et courage à tous mes collègues enseignants (dont bien plus de la moitié sont valeureux et cultivés, n’en déplaise à Marie……..) !

  5. Joli poisson d’Avril…. On y croirais presque sauf après la lecture du dernier paragraphe. Merci pour ce clin d’oeil sympathique.

  6. Oups ! J’avais oublié qu’on est le 1er avril !!! C’est malin…

    Enfin, de toutes manières, je ne vois pas comment de telles « mesures » auraient pu trouver un quelconque « écho » sur le terrain… après 42 ans de débâcle !

    Bon, j’ai rêvé l’espace d’un instant… Dommage.

  7. Poisson d’avril.

    Même si tout le gouvernement le voulait, il ne le pourrait pas et en serait empêché d’une part par les manifestations qui ne manqueront pas d’être orchestrées et d’autre part par la cour européenne.
    Il est probable que quelques paroles du ministre soient vraies, tout autant que très mesurées *, mais il sait très bien qu’il n’y fera rien et c’est purement démagogique.
    Pour faire quelque chose, il faut un vrai courage et non pas une successions de compromis avec les marchés financiers d’un côté et les gauchistes de l’autre. (les seconds souvent manipulés par les premiers)

    * très mesurées: Qualifier de vrais délinquants de « petites crapules » est un doux euphémisme. Ça n’a rien à voir avec les bêtises perpétrées il y a 40 ans par ceux que l’on hésitait pas à qualifier de voyous.

  8. C’est presque trop beau pour être vrai et cela pourrait sentir le poisson d’avril.

    Si ce n’est pas le cas, ce que l’on peut toujours espérer, je vous signale que le « lien » vers la pétition à signer semble défectueux. Merci de vérifier et en confirmant qu’il n’y a pas de « poisson » en vue, fournir la pétition à signer.

    Bon courage, même si c’est un « poisson d’avril ». Nous aurons rêvé pendant quelques instants et c’est toujours bien agréable quand il s’agit de l’éducation des futures élites de la nation.

    Très cordialement à vous

  9. Espérons aussi qu’il ne s’agit pas comme celà a déjà été écrit, d’un simple « effet d’annonce « destiné à repêcher des voix auF.N, compte tenu de la fuite de celles-ci aux dernières élections….
    Ce gouvernement nous a malheureusement plus « habitué » aux effets de manche démagogiques qu’à de véritables actions construites sur le long terme.
    A la réactivité d’un gouvernement face à la lourdeur de l’évènement, je préfererai toujours la proactivité.
    On effacera pas 40 ans de laxisme d’un coup de baguette magique….

  10. Allez, c’est vrai, plus de la moitié ! Et c’est vrai aussi qu’il faut bien du courage pour enseigner à des élèves qui passent leur temps à bidouiller leurs téléphones. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ces engins ne sont pas purement et simplement interdits en classe. Et là, les parents sont aussi fautifs que l’Education Nationale.

  11. Trêve de plaisanterie,hélas, c’est ce qu’il y aurait lieu de faire si on ne veut pas que ça empire !!Je suis Prof des Ecoles à la retraite et bien content d’en être sorti car je ne pourrais plus assumer ce métier actuellement,sauf si on appliquait ces « décisions » !!Et c’est vrai que tout ce « merdier » est du aux collègues dont l’idéologie est à gauche ! et bien tant pis pour eux et qu’ils se démerdent maintenant !

  12. Dommage que ce soit un poisson d’avril. Je pense que les ministre devrait lire ce message et prendre des idées. Comme l’instauration d’une classe de morale. Cela n’a rien avoir avec l’attitude des élèves envers les instituteurs. Mais je me souviens, il y a 15 ans, lorsque je m’étais fait voler ma paire de patin à roulette (pour le sport), en primaire, l’instit nous avez fait la morale, puis on a tous été sans exception privé de récrée tant que les patin ne serait pas retrouvé, et il ont « mystérieusement » réapparu 2/3 jours après.

  13. Je suis tout à fait à gauche sauf … en pédagogie. Dans ce domaine, je suis de droite. La gauche a effectivement fait bien du dégât.

  14. Rooooh j’y ai cru 🙁 déçue déçue déçue!!!!!!!!!!!!
    De très bonnes idées surtout dans les premiers points, la suppression des allocs des parents irresponsables arrangerait surement les choses!

  15. tout à fait d’accord sur tous ces points , mais applicables à partir de quelle date ? j’espère que ce n’est pas un « poisson d’Avril » !

  16. Il est triste que des mesures, toutes de bon sens et devenues nécessaires pour redresser la barre, puissent faire l’ objet d’ un poisson d’ avril tant le bon sens et le réalisme semblent avoir déserté nos « dirigeants ».
    Bravo pour votre canular mais il fait rire….. Jaune.

    Robespierre

  17. Poisson d’avril de toute première catégorie!

    Je ne sais pas si SOS-Education est :
    1) dupe (ça me surprendrait)
    2) complice (mais pourquoi pas, c’est aussi une façon de dire que le système n’a plus aucune ressource)
    3) A l’origine du bobard (voir ci-dessus)

    Ce qui me confirme cette hypothèse est qu’il n’est pas possible de trouver une « lettre de soutien à Luc Chatel » sur le site. Serait-ce un clin d’oeil?
    Courage quand même

  18. Moi aussi bien sûr, j’y ai cru !
    Je me disais bien que c’était trop beau pour être vrai….
    Aïe, aïe, aîe…. Où allons-nous avec notre Éducation, qui n’en a plus que le nom ?

    Si seulement au moins l’une des idées était retenue ! Ne serait-ce qu’une seule, ce serait déjà un premier pas. Mais… ne rêvons pas !

  19. Il semble que le climat social ne se soit pas et ne sera jamais propice à toutes ces privations même morale soient elles. La société réagit à des principes qui ne répondent pas aux règles de la déontologie du métier d’enseignant. Courage, accrochez vous, adaptez vous, fuyez ou pensez à la reconversion. Le berger ne tue pas la brebis galeuse, il l’a soigne, l’a nourri et l’adopte.

  20. Moi aussi je suis de gauche et pourtant favorable au retour d’une discipline plus prononcée basée sur des sanctions efficaces… si on s’en tenait aux textes, on devrait laisser les enfants nous insulter sans réagir (puisque la plupart des sanctions sont interdites).

    Quant à la notation actuelle des professeurs, je suis contre… un professeur débutant, qui bosse énormément, fait des projets aura une note bien inférieure à un prof fainéant en fin de carrière tout ça parce que notre note dépend d’une grille fonction de notre ancienneté… et si on appliquait une telle grille aux élèves?? que penseraient les gens? et ben voilà, même tarif pour nous!! c’est inadmissible, on pousse les gens à ne rien faire…

    Enfin heureusement, beaucoup d’entre nous ont une conscience professionnelle et continuent à travailler malgré l’absence de reconnaissance.

    D’ailleurs, dans une optique d’économie du gouvernement, ce système de notation est justifié… si on devait payer davantage les profs qui bossent, ça coûterait trop cher, autant les sous noter et leur faire intégrer dès la 1ere inspection que bosseur ou pas, ils seront payés pareil!! Quel beau système!!

    • d’accord à cent pour cent. Ce qui est triste dans ce système c’est qu’il finit par laminer les professeurs plein de fougue. Pas de vagues, pas de têtes qui dépassent : un système qui finit par décourager.

  21. J’y ai cru un instant…mais c’est vrai, nous sommes le 1er avril, dommage!!:):)
    En tout cas, ce sont des mesures pleines de bon sens, et c’est ce qui manque souvent chez nos gouvernants !

  22. Ce qui est moins drole,
    c’est que tout dans ce message est un poisson d’avril… sauf le fait qu’un professeur s’est fait tiré dessus a Strasbourg…

    beaucoup d’entre nous pensent que les idées de ce poisson d’avril ne seraient pas de trop pour rétablir un minimum dans les établissements,

    cependant cela ne semble pas etre le cas de SOS Education « et dire que certains pensent que super pédago laisserait faire ca »… moi j’y comprends que si cette lettre était réelle, SOS Education serait contre… (peut etre ne parle t il que de la fessée)…

    • Tout-à-fait d’accord avec MELLEL : SOS Éducation ne laisserait pas faire quoi ? Je ne fais pas partie de l’ancienne génération qui a connu les coups de règle sur les doigts, mais sans aller jusque là je pense que ça ne ferait pas de mal de resserrer un peu la vis.

      Oui pour la pédagogie, non à la démagogie !

    • Mais non! Renseignez-vous sur qui est « Super Pédago ».
      Super Pédago est un personnage créé par un militant de SOS Éducation, c’est la caricature (et encore, pas si caricature que ça) de tous ces « pédagogues de salon » complètement déconnectés de la réalité et qui sévissent au Ministère et dans les autres instances de l’Éducation Nationale.

  23. J’avais oublié quel jour on était !!! Et dire que j’y ai cru … J’ai seulement compris en voyant le dessin 😉

    Bravo pour ce poisson, mais … snif : désillusion !

  24. Eh bien pardon, mais je dois dire que sortant d’une journée copieusement nase au boulot, recevoir ce poisson d’avril dans ma boîte aux lettres m’a fait modérément rire. :/

  25. C’est vrai, c’est trop beau-Si tout le monde adhère, ce qui est douteux, ça pourrait fonctionner… mais il se trouvera toujours des démagos pour aller à contre-courant ou casser la baraque en dépassant les bornes… C’est une réforme originale..; on n’en a pas vu vraiment depuis longtemps- Ne pensez-vous pas que c’est de nature à faire descendre les enseignants et/ou les élèves dans la rue? Compliments à ceux qui militent dans ce sens, celui du « bon père de famille »- J’applaudis, sans réserve- Bonnes pensées-

  26. Je vois beaucoup, dans les commentaires, des histoires de gauche et de droite. Va t’on en sortir un jour ? En réalité, la question est ailleurs. Elle se joue avant tout sur le terrain. Tout dépend des équipes en place. C’est ce que j’ai constaté en 20 ans de carrière après avoir vu toutes sortes d’équipes (les plus strictes et respectueuses étant les plus respectées). Les élèves se permettent surtout des écarts quand règne le laxisme, la démagogie, le désaccord et quand il y a un certain relâchement (comme chez papa maman). Bien sûr, il y aura toujours des cas particuliers de « délinquance » et de « criminalité » mais peut-être pas plus qu’ailleurs. Joli poisson en tous cas.

    • Tout à fait d’accord avec « voie du milieu »…il ne faudrait pas politiser ce débat car TOUS les enfants de ce pays sont concernés…que leurs parents soient de droite ou de gauche…

      Je suis enseignante…et je pars à la retraite à la fin de l’année…
      Mes enseignants à,la fac, dans les années 70 (!!) se plaignaient déjà de l’état du système éducatif…depuis, toutes les tentatives pour améliorer le système ont été stoppées…et c’est la démagogie qui triomphe…plus de notes dans le primaire, sanctions interdites, redoublements rendus quasiment impossibles…notes de service nous interdisant toute sévérité: résultat…un niveau en baisse et des enseignants ( je parle de ceux qui sont sérieux…pas des planqués…tout de même minoritaires !)…des enseignants TRÈS inquiets pour l’avenir de ces jeunes habitués à passer sans fournir, pour beaucoup d’entre eux, un travail sérieux…Pendant ce temps, les écoles privées sont, elles, prises d’assaut…car les élèves perturbateurs n’y font pas long feu…
      Pauvre école…qui avait pourtant permis à beaucoup d’enfants de milieux modestes d’accéder à un haut niveau de culture…
      Je m’en vais très inquiète pour cette génération sacrifiée, en grande partie, par des » pédagogues »…à qui nous avions, au départ, accordé notre confiance !!! RESPONSABILITE PARTAGÉE
      PAR TOUTE UNE SOCIETE EN DÉRIVE !!! Les lendemains vont « chanter »!!

  27. C’était utopique comme mesure, cela aurait été réalisé cela aurai été la meilleure mesure prise ces dernières années par le gouvernement(voire siècles).

    La France n’a plus d’éducation, plus de respect, sauvez nous!!!!

  28. Si c’est un poisson d’avril ce n’est pas drôle du tout!!!!!

    Le sujet est tellement sensible…..vous le savez aussi bien que moi….;

    Un tel sujet ne devrait pas être pris à la rigolade, vous vous battez tellement pour que l’on vous prenne au sérieux…….

    encore une fois, si c’est une blague…….c’est bien dommage

    • Je suis d’accord avec Estelle. Ce poisson d’avril est tout à fait nul. Je suis trés déçue de cet humour mal venu de SOS éducation . J’ai bien pensé au poisson d’avril en lisant ce courrier mais j’ai rejeté aussitôt cette idée, tellement absurde de plaisanter sur un tel sujet faisant suite à une agression de collègue. quel manque de délicatesse, voire de savoir vivre! Une blague de potache sans grande éducation justement…Quel âge avez vous Madame, Monsieur de SOS éducation pour manquer autant de finesse et de respect dans vos blagues?
      Vais je continuer à être confiante dans les actions menées par SOS éducation, à croire à leur sérieux?….j’en doute.

  29. Je penche pour un bon gros poisson d’avril ! Si seulement c’était vrai. En fait j’ai deux garçons en école d’ingénieur maintenant, ils n’ont jamais séché les cours ou été insolents. Ils en ont bavé d’être « bons élèves » sérieux et discrets. Le chahut, l’impertinence c’était pour la maison où l’on a bataillé parfois durement pour leur inculquer quelques principes de vie…

  30. poisson d’avril!!!! oui surement mais dans tous les cas cela permet de lire tous ces courriers envoyés et ainsi de se rendre compte que beaucoup de personne sont pour le rétablissement des règles dans les ètablissements scolaires. MORALITE il y a bien un gros phénomène de RAS LE BOL.

  31. Dommage que ce ne soit qu’un poisson d’avril…
    Les enfants ont besoin de limites et de repères pour être « équilibrés »…
    Je suis de cette génération qui en a eu et je n’en suis pas morte !
    Je suis pour un retour à cette discipline qui manque cruellement aux jeunes de maintenant (petits et grands).
    Vivement le retour du respect et de la politesse. Tout le monde s’en porterai bien mieux !!!

  32. Oui, je suis gendarme, et moi aussi j’ai rêvé. Je me dis souvent que vous avez un métier plus difficile que le mien et je me réjouissais de ces mesures pour que le bon sens revienne ainsi dans notre société, et par la grande porte! celle de l’éducation de nos enfants. Franchement dommage…

  33. Ca ne me fait pas franchement rire comme poisson d’avril.
    Autant je suis plutôt d’accord avec les deux premiers points, autant les trois derniers m’exaspèrent…
    C’est charmant pour les CPE dont quelques-uns se battent pour qu’il y ait un peu de culture et de concertation dans les établissements…
    C’est charmant pour les professeurs des écoles (dont je fais partie) dont la plupart enseignent le respect et la politesse au quotidien et de manière transversale. Intervenir à chaque « manquement à la règle » est selon moi bien plus efficace que d’austères cours de morale décontextualisés…
    Quant au point 5 : no comment…
    Ya pas vraiment de quoi être fier de votre farce…
    A présent je vais me méfier…
    Cordialement tout de même…

    MP, professeur des écoles de 25 ans

  34. Pendant quelques minutes, j’ai cru qu’enfin le monde avait une chance de tourner rond à nouveau !!!!! Merci pour cette belle blague… dommage que ce ne soit qu’une blague.

  35. nous sommes le 1er AVRIL alors je doute de l’authenticité de ces bonnes nouvelles, mais je souhaite de tout coeur qu’il ne s’agisse pas d’un poisson d’avril, et que ces bonnes nouvelles soient appliquées.

  36. J’y ai tellement cru sans penser à un poisson que je me suis connecté pour réagir tellement les mesures m’ont parues exagérées (mais tellement dans les habitudes de notre gouvernement actuel…).

    Bien évidemment je reste convaincu de la nécessité de réagir à ces évènements, mais là, je trouve qu’on avait un tellement bel exemple de ce qu’il faut éviter…

    En 2 mots: bien dupé !

    • Hé bien moi, elles ne me paraissent pas si exagérées que ça, ces propositions.
      Exclure un élève qui insulte ses profs ne me paraît pas exagéré.
      L’exclusion définitive pour acte de violence non plus, et en tout cas bien moins que la situation actuelle qui consiste pour le prof à devoir se laisser insulter, tabasser, voir pire, sans avoir le droit de réagir sous peine de sanctions.

      Hélas, dès la lecture de la première proposition je me suis bien rendu compte que c’était un poisson d’avril

  37. dommage que ce ne soit qu’un gros poisson, on aimerait pouvoir le lire et le vivre vraiment! peut-on rêver?
    je suis pour le retour aux bonnes vieilles règles de politesse, de savoir vivre, de respect.

  38. Je crois que cet article nous a tous fait rêver un peu…bah ça nous aura fait rire l’espace d’un instant !

    Je suis en début de carrière et je ne me vois pas du tout continuer de cette manière jusqu’à la retraite, mes nerfs ne tiendront pas le coup ! Ils sont déjà en train de lâcher après 6 ans d’enseignement.
    M’enfin espérons que ça finira tout de même par changer…

    Allez bonne soirée et encore merci pour cet humour un peu « noir » tout de même…

    • Je ne vous comprend que trop ! J’ai, lorsque j’étais jeune (il y a longtemps), envisagé de devenir enseignant. Je ne regrette pas d’avoir abandonné cette idée (c’est quand même triste de devoir avouer ça) car sinon, aujourd’hui, je serais sûrement depuis longtemps en prison pour avoir « collé au mur » un(e) quelconque insolent(e) d’une bonne paire de baffes bien appliquées.

  39. Ah oui ! J’ai rêvé une seconde, puis je me suis ressaisie en pensant que c’était déjà bien trop tard pour réaliser tout ce magnifique programme.
    Oui, le mal est fait…il serait grand temps d’appliquer ce programme aux jeunes enfants bien avant la sixième !
    Une mère de famille nombreuse, mais bien élevée. M.L.

  40. Comme beaucoup, j’y ai cru un instant parce que la coupe est tellement pleine qu’il faudra bien qu’un politique courageux fasse basculer la situation qui dérive depuis deux générations !!! Mais nous savons bien que, malheureusement, aussitôt, certains poids lourds de la revendication, minoritaires mais bien organisés, feront alors tout pour mettre la pagaille en France !
    J’ai pris ma retraite à soixante ans, heureuse d’avoir enseignée jusqu’en 2000 mais je plains ceux qui travaillent actuellement avec conviction… et dans la crainte de devoir se justifier dans des cas dramatiques tels que l’on peur en voir…
    Il ne faut pas perdre espoir mais….

  41. ok bon vous rêvez tous que ce poisson d’avril soit vrai. Mais pourtant, ce sont bien les enseignants qui ont sombré joyeusement dans le pédagogisme à la Meirieu et scié la branche sur laquelle ils étaient assis. Alors …

  42. Je crains que cette bonne nouvelle ne soit un magnifique poisson d’avril !
    on peut toujours rêver et, cela donnera peut être d’excellentes idées à notre ministre !

  43. Enorme, le poisson! Tellement gros que j’ai mordu à pleines dents. Même l’histoire du rétablissement de la fessée, sans doute aussi incroyable que le décalage des saisons dû aux tremblements de terre, dixit le journal télévisé! (et pourtant cela je n’y ai pas cru). Comme quoi on se prend à croire ce que l’on a envie de croire…

  44. Oh, j’y ai cru à fond !!! tout en me disant, non c’est impossible !!! surtout la fessée !!!
    C’est un peu vache votre truc !

    Jusqu’à quand les politiques vont-ils baisser leur froc ?
    Il faudra encore combien de désastres avant de les prendre ces mesures, pour de bon !?

  45. C’était vraiment trop beau pour être vrai…. Hélas.

    J’espère, un jour, apprendre une telle nouvelle et que ce ne soit pas un 1er avril (l’espoir fait vivre dit on).

  46. Hélas, vraiment dommage que ce ne soit qu’un poisson d’avril…sincèrement, cet article aurait mérité d’être vrai et nous sommes vraiment nombreux à le souhaiter très vivement…quelle déception !!!! Ces règles devraient être appliquées rapidement et pour ce, il faudrait gagner un sacré combat… mais pourquoi ne pas y croire ? Cesser d’y croire, c’est baisser les bras…

  47. Un poisson d’un gout bien amer !

    enseignant moi même je ne peux que constater l’étendue du désastre mais de là à mettre la faute sur les syndicats qui protégeraient trop nos petites têtes blondes je me permets de rigoler. Je pense plutôt que nos dirigeants bien pensants instrumentalise ces syndicats et leur revendications parfois légitime pour atteindre leur propre objectifs démagogiques.
    Faire une école qui coute le moins cher possible, avec le plus d’inégalité possible afin que les fils à papa puissent s’en sortir dans l’école privée et payante et faire la nique à tous les prolos. Je n’ai jamais entendu un syndicat qui réclame que l’on passe les effectifs de 25 à 40 enfants par classe au collège ni qui demande la disparition des surveillant dans les établissement scolaire. Je n’en connais pas non plus qui estime que c’est possible de faire de la prévention sur le sida avec une infirmière à mi-temps sur deux établissements de 500 élèves chacun alors que le temps necessaire pour les simple visites médicales annuelles est à peine suffisant.
    N’en déplaise à Marie, la pédagogie des année 60 à 80 à tout de même conduit elle aussi à 20% d’une classe d’age illétrée. J’ai pu malheureusement le vérifier lors de mon service militaire que j’ai effectué en 1980 en tant qu’officier conseil (cet officier a pour fonction de venir en aide aux jeunes qui vont retourner dans la vie civile en les aidant entre autre à rédiger des demandes administratives). Ce chiffre ne s’est ni agravé ni amélioré ce qui démontre que l’on n’était pas si « bon » que celà il y a 40 ans.
    Je suis cependant tout à fait d’accord sur le fait que l’impunité et l’abscence de règles est nefaste à la bonne pédagogie mais pour cela il faudrai aussi que les effectifs de classe soient adaptés au type de public scolarisé. Il est sans commune mesure de faire cours à 30 élèves de terminales comparé à le faire à 20 élèves de secondes et je ne parles pas des effectifs des sixièmes et autres collège.

  48. POISSON d’AVRIL!!!!

    Merci Madame, Merci Monsieur, de nous avoir fait rêver quelques instants que nous étions dans un monde niormal!!!…..

  49. Comme tous les profs, j’ai rêvé… le réveil brutal est un déchirement.
    Je n’aime décidément pas le poison pardon le poisson!

  50. Bonsoir,

    Je suis une « vieille » (presque 38 ans) mais une « jeune » dans le métier… Alors, même si je ne crois plus au Père Noël depuis longtemps, j’ai envie de croire à cet énorme poisson d’avril ?!!! Enfin le respect de l’enseignant remis au goût du jour, enfin l’enseignant recrédité (même si , soyons francs, en croisant de nombreux « collègues », sans excuser on comprend pourquoi les parents critiquent parfois ouvertement les enseignants devant leurs enfants), enfin certaines lois respectées…. quelle douce utopie…
    Sans parler de nos salaires qui eux aussi nous discréditent, nous mettant au même rang que des incultes, non-qualifiés, non-diplômés, … il est évident que les parents ne se rendent absolument pas compte de la solidité nerveuse dont nous devons faire preuve pour « supporter » l’insolence, l’impolitesse dont peuvent faire preuve les enfants actuellement (d’où l’incompréhension de nombreuses personnes qui se souviennent d’une mouche qui volait alors qu’ils approchaient la cinquantaine en classe…
    Pour ma part, quelle qu’ait été l’enseignante de mon fils aîné, j’ai toujours appliqué la règle de « si tu reviens avec une punition, je la double à la maison » (sauf les « punitions collectives »)

  51. Si le but était de faire réagir… c’est gagné ! Encore faut il que cela serve à quelque chose, il est grand temps d’agir massivement .

  52. Je crois que tout le monde s’énerve en oublier un petit petit détail.

    Ce n’est pas aux professeurs de faire l’éducation civile des enfants. Les premiers responsables sont les parents.

    Je salue la personne qui a « bien élevé » ses enfants… c’est une bénédiction pour le corps enseignants, une tâche de moins à accomplir, tâche qui ne devrait pas entrer dans leur programmes.

    J’ai appris qu’en 1962, on avait lancer en guise de poisson que la cigarette serait définitivement supprimer des lieux publics… Pour que cela soit vrai, il en a fallu du temps. Pourquoi ne pas continuer de penser positivement dans le domaine de l’éducation ? L’idée du retour de la fessée et autre délire d’avril pourrait bien, dans 20 ou 40 ans revenir au goût du jour.

    • Evidement les parents doivent éduquer leurs enfants (sinon c’est cela revien à ce mettre une balle dans le pied … ), mais les professeurs, instituteurs ont aussi un devoir d’éducation civique, moral, intélectuel … ect
      Trop, justement, ce cache derriére cette argument  » c’est au parents d’éduquer leurs enfants » mais si il n’y a pas un relais derriére …

      • Si les parents fesaient leur boulot en amont au lieux de tanquer leurs enfants devant la télé pour ne pas les entendre .. les professeurs auraient moins de mal a exercer leur autorité ….!!!! le truc c’est que les enfants entre à l’école sans limite les parents pensant que l’école leur fera du bien ne se traumatise pas au moindre manque d’éducation … »c’est pas grave la maitresse lui apprendra … c’est rien à l’école il apprendra !!!! » ce genre de propos me révulse et pourtant c’est bien dans ce monde que je les entends !!!!!!

  53. dommage ….. j’y ai cru un instant, mais c’était trop bô pour être vrai. de telles mesures draconiennes, pourtant nécessaires, n’auraient pas tenues 3 secondes face aux associations ou syndicats de parents d’élèves. joli poisson d’avril !!! mais insupportable face à un fléau difficilement dé-logeable !!!!!

  54. J’ai foncé droit dans le panneau : bravo ! J’y ai vraiment cru un moment mais c’était trop beau pour être vrai… Dommage ça ferait du bien à tous nos établissements scolaires, aux profs, aux élèves… à toute la société quoi! Surtout faites passer tous ces commentaires à notre ministre qu’il prenne conscience de ce que pensent les parents, les profs qui souhaitent voir les petits français prendre un bon départ dans la vie. Bravo pour tout ce que vous faites, continuez.

  55. Très heureux de cette prise de position gouvernementale. On prend une bouffée d’air.
    Mais l’école n’est que le reflet de la rue, et c’est vraiment là qu’il faut agir.
    On n’entend plus, depuis les années 1980, que droits de l’homme, droits de l’enfant, droit d’asile, droit de vote, droit de grève, droit au travail, droits de l’accusé, droits des détenus, droit à l’information (laquelle?) droit à la culture (je ris), droit, droit, droit …….. On a cependant occulté, le droit à la sécurité, et surtout le droit chemin.
    Il est grand temps, et pas seulement au ministère de l’Education Nationale, de lancer un gros pavé dans le cloaque social actuel.
    Il y a sûrement des solutions (l’argent est le nerf de la guerre). Il serait temps de la pratiquer dans le sens du dédommagement des victimes par ceux qui les ont amenées à ce statut, et cela sans dérogation. Un risque de perdre les allocations familiales au profit des victimes de délinquants mineurs ferait, je pense, réfléchir quelques parents sur leurs responsabilités éducatives. Il n’y a pas de droits à accorder sans devoirs à assumer. Notre société post soixante huitarde l’a bravement oublié.

  56. Dommage, ça fleurait bon le bon sens. (redondant, mais qu’importe)
    Trop beau pour être vrai.
    Même si je ne suis pas forcément à 100% d’accord avec toutes les propositions ^^.

  57. Je suis parent et je dis ….. si seulement cela se faisait !
    Chez nous les enseignants font un boulot remarquable … seulement l’éducation de certains élèves est déplorable.
    Les parents trop soucieux de ne pas « traumatiser » leurs chers anges laisse faire et dire n’importe quoi !
    En primaire , certains garçons étranglent, font du catch, simule l’acte sexuelle sur des petites filles … où va t on ?
    Même si les enseignants essayent d’expliquer , de discuter , pour moi le souci vient du désengagement des parents !
    Je suis une maman au foyer mais je dis bravo aux instituteurs , aux profs !
    Bon courage !!!!!

  58. Bonjour,

    C’était une bonne nouvelle sauf la partie sur les C.P.E. : j’en suis un et je passe mon temps à répondre à des demandes de punitions. Si jamais on dit à tout le monde que cette fonction ne leur appartient plus, ce sera une catastrophe. Déjà que des enseignants estiment que c’est un « sale » boulot; cette fois, il leur suffira de quitter la salle au moindre problème ! Et c’est incohérent avec le début des mesures car un enseignant qui aura le pouvoir de punir le fera rarement car les élèves ne voudront pas prendre ce risque. Autre chose, le rôle du CPE n’est pas l’animation pédagogique au sens strict puisqu’il y a déjà une personne pour cela, l’adjoint du chef d’établissement. Par contre, qu’il travaille avec les enseignants et qu’il agisse en faveur de l’enseignement, quoi de délirant là dedans et surtout, de contraire à la discipline ?

  59. Je ne suis pas professur, mais étudiant, en Voyant votre dernière pétition, je suis littéralement tombé dans le panneau.
    Enfin des cours sans insultes par derrière et sans charivari…
    Ce n’est qu’un rêve qui pourra peut être un jour, qui sait, se réaliser.

  60. Dans mes années de scolarité, on ne se posait pas la question de qui a tort qui a raison car il y avait la peur de l’autorité ; le respect était un sentiment existant. De nos jours, plus personne ne respecte plus personne, ni aucune loi.
    Je me suis bien douté que le 1er avril était mis en cause et c’est bien dommage que nos ministres ne réagissent pas à ces débordements. Les valeurs foutent le camp.
    J’ai honte pour ce monde qui devient fou !!!

  61. Je commençais à désespérer qu’un jour l’Education Nationale redevienne ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être, un outil de « formation » et d’éducation ».
    Les propos du ministre sont fermes clairs et nets. Reste à savoir si le « Mamouth » est prêt à reconnaître ses erreurs et à oeuvrer dorénavant pour donner à nos jeunes les armes nécessaires à leur intégration dans notre société ! Former enfin des citoyens responsables, tel devrait être le crédo de nos éducateurs.
    Mesdames et messieurs les professeurs, la balle est à présent dans votre camp. Faites en bon usage…

  62. on a faillit y croire … c’etait trop beau !!! quel dommage que la réalite ne soit pas conforme à l’imaginaire dans ce cas précis … un peu de rigueur ne tuerai personne j’ai appris a lire à « coups de cravache » (a force d’acharnement) et je n’en suis pas morte mes parents ne me laissaient rien passer et je les en remercie je ne suis pas une grande diplomate je fais toujours des fautes d’orthographe mais je suis cultivée c’est tout le mal que je souhaite à nos enfants !!!!! Un peu d’éducation !!!!!!

  63. C’était trop beau pour être vrais !… J’ai eu la naïveté de croire aux mesures annoncé à l’occasion du…1er avril.
    Pourtant, c’est bien vers ce genre d’actions que l’Education National devrait s’orienter rapidement.
    Il est évident que l’éducation des enfants commence dès la naissance. Mais, étant donné qu’une majorité de parents est incapable d’assurer sa fonction d’éducateur, c’est à l’Education National de prendre la relève dès l’école maternelle. Les mesures annoncées ci-dessus me semblaient tout à fait adaptées à notre époque.
    Cordialement.

  64. Moi aussi, j’y ai cru avec la folle joie de voir le Ministère de l’Education Nationale comprendre enfin le terrain.
    Je ne suis pas enseignante, je ne suis pas de la génération avec morale et instruction civique mais je suis mère d’un bébé de 2 mois, tante de 3 enfants de 9 ans, 7 ans et 9 mois et je ne veux pas voir ces petits partir à la dérive car vivant dans une société qui considère que la liberté en tout et à tout âge permet l’épanouissement de l’individu. Ces adultes, qui n’en sont pas à mes yeux, devraient être mis devant leurs responsabilités et les conséquences de leurs actes.
    Enseigner ne peut pas être synonyme de dresser alors il est temps de modifier le cap!
    Cordialement

  65. Bonjour,

    l’école n’est ni de gauche ni de droite. Mais je constate que des arriérés sont présents dans ce système. Ces propositions sont pour la plupart archaiques et dépourvues de toute réflexion censée.

    • On écrit « sensée » , et l’on n’est pas censés manier l’insulte, ici. Sinon, il ne faut pas s’étonner que ce soit devenu un réflexe aussi chez les enfants.

    • Quand je vois les petits barbares et les petits monstres qui sévissent en toute impunité dans nos écoles, je me dis que les propositions « archaïques, » comme vous dites, du 1er avril (hélas) ne pourraient qu’être salutaires à notre Education Nationale.

  66. Bonjour,

    je suis tout à fait d’accord avec Marchal (et d’ailleurs je ne vois à quel moment Marchal a été insultant)
    Je n’imaginais pas qu’il puisse avoir autant d’archaïques dans le monde de l’Education Nationale.
    Je suis persuadée que pour la plupart vous devez être proche de la retraite ou enseigner dans des établissements élitistes.
    Alors, mesdames, messieurs, dégagez!!!! Partez en retraite, s’il vous plait!!! Et laissez la place aux jeunes qui en veulent…
    Ah…mais non c’est vrai vos copains (sarko et chatel) nous ont promis de ne pas vous remplacer!!! C’est sûr qu’il vaut mieux (d’après vous) privilégier la qualité à la quantité!!! pfff….
    Je suis CPE et fervente des lois de notre république et j’estime que toutes vos propositions méritocratiques ne font qu’accroître les inégalités entre nos élèves…
    Le problème de violence à l’école est beaucoup plus complexe que ça ! Le nombre de fonctionnaires en constante diminution, le chômage qui augmente, ne laissent guère de perspectives pour nos élèves, surtout dans les établissements les plus défavorisés.
    Avez-vous perdu tout

    • Le propre de la méritocratie, que vous semblez critiquer, c’est de reconnaître le mérite des meilleurs élèves, ou à tout le moins des élèves les plus travailleurs, qu’ils soient issus d’un milieu aisé ou défavorisé, au contraire. N’est-ce pas légitime, n’est-ce pas juste ? C’est prôner l’égalité par le travail. Il me semble que c’est absolument nécessaire, en ces temps où l’on distribue les diplômes à tout va : exemple du baccalauréat généreusement alloué à 80% d’une classe d’âge, ce qui inclut les cossards, les incultes et les illettrés – ces derniers arrivant malgré tout en terminale, puisqu’il est désormais interdit aux professeurs de se prononcer sur le redoublement ou l’orientation d’élèves manifestement peu faits pour les études supérieures, ce qui en soi n’est pas une honte. Cela peut paraître archaïque, mais cela a fait ses preuves.

    • Vous avez raison Line, vous êtes une jeune CPE. Continuez donc à niveler le savoir par le bas en interdisant toute inégalité entre élèves studieux et non studieux.
      Le problème de violence à l’école est essentiellement dû à la perte d’autorité du monde enseignant et à la démission des parents. Et ce ne sont pas des CPE telle que vous qui sauront réinstaurer cette autorité indispensable, hélas.
      Cordialement.

  67. Naturellement, j’avais bien compris qu’il s’agissait d’un canular !!!! Ce serait drôle si les violences qui surviennent quotidiennement dans nos écoles n’étaient pas le signe d’un malaise inquiétant dont les solutions sont loin d’être évidentes.
    Mais ce qui m’a tout de suite mis sur la piste, c’est la rapidité de réaction du Ministre. Cela n’existe pas dans notre société Française, hormis les effets d’annonce et la communication devant les caméras de la télévision.

  68. votre enthousiasme du début?
    En tout cas vos propos me font bondir, et j’espère sincèrement que la majorité du corps enseignant n’a pas les mêmes pensées simplistes…

    Amicalement!!!!

    Line

  69. C’est bien dommage que cela ne soit pas une réalité car un peu de discipline et de respect ne ferait pas de mal dans les établissements scolaires.
    La perte de moyen de corriger un certain nombre de comportements imposée aux enseignants est en partie à l’origine des dérives que subissent les professeurs et les maîtres dans l’ensemble du système scolaire.
    Les élèves étant assurés de ne pas avoir de sanctions se permettent tous les comportements qu’ils veulent vis à vis de leurs enseignants, de plus, peu de parents inculquent à leurs enfants le respect qui est dû à toute personne y compris les enseignants.
    Les enseignants sont considérés par une grande partie de notre société comme des fainéants privilégiés mais il suffit d’avoir assisté à quelques cours pour se rendre compte qu’ils ont une tache ingrate et qu’ils ne reçoivent que peu de témoignages de reconnaissance pour être de bons professionnels soucieux du devenir de leurs élèves.
    Tous les profs ne sont pas de bons profs qui ont choisi l’enseignement par vocation et qui aiment leur métiers et leurs élèves mais il y en a et ils ne méritent pas le mépris avec lequel ils sont traités.
    L’éducation Nationale devrait faire le ménage en son sein et ne garder que les professeurs qui sont capables de se faire respecter voire craindre des élèves car ceux là obtiennent de bons résultats, ce qui m’empêche pas les élèves de les aimer aussi.
    Voilà c’était mon coup de gueule.
    Bon couraage dans la mission que vous vous êtes donné, il y a du boulot.

  70. Je vous signale que tous les commentaires d’hier n’apparaissent plus sur votre site, et c’est dommage car ils étaient bien intéressants (je ne parle pas du mien) ; vous devriez les faire suivre à Luc Chatel.

  71. Bonsoir,

    …Je voudrais répondre à Line:

    La  » bientôt retraitée » que je suis ne travaille PAS dans une école élitiste…mais, au contraire, dans une école dite « sensible » ( j’adore ce terme !! )…Je ne suis pas dans cette école par erreur, ou par distraction…j’y suis parce que je suis VOLONTAIRE…justement pour que les jeunes enseignants ne soient pas TROP vite confrontés à une réalité à laquelle ils ne sont pas préparés ( On s’en garde bien ! )

    J’ai vu des jeunes enseignants quitter ce métier…tellement le CHOC a été rude…Alors, ne critiquez pas trop vite les vieux enseignants, svp…
    Au passage…
    Merci de nous apprendre que la situation est très complexe…nous ne l’avions pas compris tout seuls…heureusement que vous êtes là…

    Quant à notre Président, ou notre Ministre, …ce sont nos copains ???…Lorsque je regarde ma feuille de paie…pas plus que leurs prédécesseurs !!!

    Enfin, en ce qui concerne la réussite au mérite…OUI…il faut y croire…vous préféreriez la réussite par les magouilles ???

    Lorsque je me lève le matin…je SAIS que je ne travaille pas pour tous mes élèves,puisque certains refusent tout travail et préfèrent gêner les autres…mais je sais, aussi, que j’aide certains enfants, issus de familles où ils reçoivent parfois peu d’aide, à progresser au niveau des connaissances, de la culture…Alors OUI notre métier consiste justement à leur apprendre qu’ils doivent « s’accrocher »…Moi, j’y crois et ne me sens pas ringarde…
    De plus…vous êtes mal renseignée…si vous connaissiez mieux le sujet…vous sauriez qu’il y a en France, tous niveaux confondus, 1 enseignant pour 12 élèves…Le problème est que beaucoup…ne sont pas devant des classes car être devant une classe c’est …difficile !!! Voilà,maintenant que cette mise au point a été faite…je souhaite beaucoup de courage aux jeunes qui choisissent ce métier et qui liront ce texte…DONC …PLACE AUX JEUNES !!! 🙂

  72. moi aussi j espére que cela n’est pas un poisson d’avril il y en a marre ….
    De cette perte des valeurs, du non respect des enseignants et de la decharge des parents sur l’education nationale.
    ce n ‘est pas aux enseignants d’eduquer mais plutot d’enseigner .

  73. J’aimerais bien savoir s’il y a beaucoup de C.P.E. qui participe à ce forum un peu « explosif ». En tout cas, j’ai été agréablement surpris que ma petite contribution n’ait choqué personne. Comme quoi ceux qui s’intéressent à la démarche de SOS Education admettent bel et bien des avis divergents ou un éclairage particulier.

  74. moi qui ai toujours pensé que L. Chatel ne valait rien comme ministre (et les autres non plus d’ailleurs), j’ai failli verser une larme et changer d’avis.
    Malheureusement, ce n’était qu’un poisson d’avril, mais j’aurais vraiment aimé qu’il ait le courage de prendre de telles mesures

  75. Merci pour votre manque de considération Zanni (je vous invite à consulter nos missions datant de 1982) !

    En tenant ce genre de propos, vous me donnez raison sur le fait que certains enseignants aux idées périmées doivent vite partir à la retraite. Je ne veux pas rentrer dans ce genre de débat stérile, mais je suis sûre que vous faites partie de ceux qui excluent les élèves de cours pour l’oubli d’une gomme….

    Concernant le ratio « un professeur pour 12 élèves », il est juste à l’échelle nationale.
    Sauf que nous constatons qu’il y a une mauvaise répartition sur le territoire. On manque malheureusement d’enseignants, de CPE, de personnels encadrant, dans les établissements difficiles et a contrario, il y en a beaucoup trop dans les établissements dits « de centre ville ».

    Vous savez tout comme moi que certains enfants n’ont malheureusement pas toutes les prédispositions sociales, économiques et culturelles pour réussir. Alors que fait-on de ces gamins qui souhaitent avancer (être méritants pour reprendre vos termes) mais qui n’y arrivent pas? Nous les laissons de coté?
    Pensez-vous qu’en voulant réinstaurer la morale ou les fessées, ces élèves combleront leurs difficultés et respecteront davantage les règles ?
    Toutes ces propositions ringardes n’apportent aucune solution concrète à cette école à deux vitesses !

    Je travaille dans un collège classé « APV zone violence », et croyez moi, le travail des collègues enseignants pour aider ces adolescents est remarquable. Nous ne nivelons pas le savoir par le bas (dixit francorital), nous évitons juste que la majorité des gamins reste sur le banc de touche. Et nous croyons fermement au « postulat de l’éducabilité » !!!
    Alors que malheureusement pour vous, vous percevez nos enfants uniquement comme des « élèves » dénués de tout contexte familial, social, économique… Et c’est bien dommage !!!

  76. Après quelques recherches sur ce site « SOS éducation », je comprends mieux vos propos et vos idées!!!
    Vous êtes de la mouvance ultralibérale tendance Reagan, « anti-avortement » et autres, avec des pensées similaires aux évangélistes américains, le tout nimbé d’une proximité assumée avec l’extrême droite…
    C’est pitoyable d’observer que certains professeurs qui enseignent à nos élèves, adhèrent à ces courants de pensées !!!

  77. Je vous réponds suite à votre réponse à zanni pour vous dire que je souhaite le plus vite possible un effondrement de l’éducation nationale et sa privatisation. Les élèves difficiles? Quelques baffes, quelques amendes aux parents et quelques mises à pied de cré.tins dans votre genre. Plus de financement pour les assos collabos de « soutien » aux élèves en difficulté, mais en fait de sponsoring pour l’extrême gauche. Voila, avec ça on aura fait des économies et supprimé un gros paquet de PS (Parasites Sociaux). En parlant de PS, rappelons qu’il a d’ailleurs brillamment été mené à l’Elysée en 81 par un collabo avéré (4 ans à Vichy).

    Reagan et les USA très peu pour moi. Mon idole ce serait plutôy Iossif Vissarionovitch Djougachvili.

  78. A Line:

    Votre réaction,n’aura fait, par ses propos haineux, voire carrément DIFFAMATOIRES, que mettre en exergue votre caractère SECTAIRE …Faut-il que j’ai touché juste !!!

    Je pense que nous n’avons plus rien à nous dire…

  79. Enfin de bonne nouvelles sincèrement si j’étais prof de nos jours je me serais fais virée je n’aurais pas supporter les insultes les incivilités et il y aurait eu des claques dans l’air je suis des annnées 61 et c’est vrai que les cours de morales nous auront bien servis et jamais on auraient jamais imaginé insulter un prof mon père m’aurait mise dehors.

  80. C’est sûr qu’un autocrate comme Staline est un bel exemple ZRR_, il a laissé crever de faim son peuple pendant des années!!!
    Et si moi j’ai un esprit sectaire, alors à votre niveau zanni, je parlerais plutôt d’intolérance et d’étroitesse d’esprit!!!
    De toute façon , je savais qu’en venant sur ce site, j’allais me griller les ailes…
    Je retiens juste deux choses, d’une part vous n’apportez aucune réponse concrète (mise à part les baffes et la suppression des allocs) pour faire changer les choses et d’autre part, toutes vos pensées ne font que donner raison à la montée du FN, et j’ai vraiment honte pour vous!Maintenant je vais profiter de mes vacances bien méritées…

  81. Ah je pense que notre amie Line doit être trotskiste…Pauvre Léon…Staline a certes fait marcher la boutique URSS à la schlag. Cependant il n’a pas été pire que n’importe quel tsar et surtout il a mené son pays du Moyen Age à l’ère nucléaire en 30 ans.

    Bien entendu la gauche bienpensante aurait préféré qu’il échoue??? On aurait alors toujours nos amis en vert de gris sur les Champs Elysées…En fait, votre business, c’est de favoriser le maintien d’une classe prolétaire démunie de tout et inculte. C’est comme cela que vous vous engraissez…Et le petit jeu avec l’Union de la Mafia Parisienne (UMP) vous va très bien…ce sont eux les méchants et vous, vous allez protéger les pauvres prolétaires immigrés affamés…En attendant la révolution…

    Sur partez en vacances et restez-y…

  82. VOS PROPOS SONT HONTEUX
    J’AI LA TRENTAINE ET CE GENRE DE MUSIQUE N’EST PAS DU TOUT MA TASSE DE THE. UNE FOIS DE PLUS VOUS N’APPORTEZ AUCUNE SOLUTION ET J AI L IMPRESSION QUE LE DEBAT S’EPARPILLE…

    AVANT DE DIRE QU IL FAUT QUE JE RESTE EN VACANCES, JE VOUS INVITE A ME RENDRE VISITE DANS LE COLLEGE OU JE TRAVAILLE POUR JUGER DE L EFFICACITE OU NON DE MON TRAVAIL!!!!

    http://www.dailymotion.com/video/x991iq_grand-corps-malade-education-nation_music

  83. Vous vous foutez du monde Line. Vous êtes une extrémiste de gauche, style NPA (Nouveaux Profiteurs Altermondialistes) ou FDG, le parti de Jean-Luc Méchantcon.

    Je suis personnellement pour la responsabilisation financière de ces guignols, c’est-à-dire pour leur demander de payer EUX, AVEC LEURS REVENUS A EUX POUR L’AUGMENTATION DES IMPOTS CORRESPONDANT A LEURS PROGRAMMES DEBILES.

    Sinon, dans une société l’objectif NORMAL d’un gouvernement intelligent c’est de diviser AU MOINS PAR 2 les dépenses liées à l’éducation et aux affaires sociales. Dépenses qui, aujourd’hui ne servent qu’à engraisser les parasites du PS, du NPA, du FDG, du SNSES, SNUIpp etc, etc…

    Enfin un mot d’économie, je suis marxiste, dans le sens ou je pense qu’il faut éviter la concentration du capital pour avoir une société équilibrée. Cela s’applique au privé (Véolia, Vinci, etc…) et au public (SNCF, Air France et même Education Nationale).

    Je suis pour la régionalisation de l’E.N., y compris au niveau financier.

  84. @Line,
    Si pour vous les « baffes et la suppression des allocs » ne sont des réponses concrètes, je ne sais pas ce qu’il vous faut. L’Education Nationale pourrait être bien plus efficace si on y intégrait ces méthodes.
    Et, si j’ai bien compris, vous nous expliquez qu’il n’y a que le FN qui ait des propositions que, semble-t-il, beaucoup de personnes approuvent sur ce site. Dans ces conditions, il serait peut-être plus prudent de ne pas attendre que le FN soit au pouvoir pour appliquer des méthodes attendues par une majorité ?
    D’autre part, vous reprocher l’intolérance à certaines personnes sur ce site alors que vous-même déclarez : »C’est pitoyable d’observer que certains professeurs qui enseignent à nos élèves, adhèrent à ces courants de pensées !!! » Est-ce cela votre conception de la tolérance ? La pensée unique ?

  85. Message pour Line: le classement « APV Zone violence » n’existe pas pour les collèges mais seulement pour les lycées!
    Un collège ne peut être que:
    APV Ambition réussite = EP1 (la plupart sont ds anciens PEP4)
    APV « simple » autrement dit PEP1 OU 2 OU 3/ ZEP ou REP /
    Enfin, chaque collège qui relève de l’Ecation prioritaire est classé selon EP1, EP2 et EP3, sachant que les derniers sont censés sortir du dispositif EP d’ici un an ou deux.
    La « zone violence » n’est pas et n’a jamais été un critère de classement de collège. Ce critère ne s’appliquent qu’aux lycées.
    J’enseigne dans un collège Ambition Réuissite de l’Académie de Créteil, y suis conseiller pédagogique et j’assure des formations au PAF de l’académie pour les professeurs néotitulaires.
    Je vous assure que si certains des principes mis en avant par SOSEDUCATION, tout irait beaucoup mieux dans l’Education Nationale…
    A bon entendeur,
    SALUT

  86. Réponse à prof du 93:

    Notre cher président, lorsqu’il était ministre de l’interieur à classer 25 quartiers comme étant particulièrement sensibles avec un plan spécifique de prévention et de lutte contre la délinquance.
    Et le collège dans lequel j’exerce est bel et bien classé APV « zone violence » implanté dans ce quartier.
    De tomber sur des personnes aux idées racistes est une chose, mais que vous mettiez en cause ma parole, je n’accepte pas.
    Renseignez vous davantage sur internet prof du 9-3, avant d’avancer des idioties!!!

  87. Voilà mes recherched faites… Et la zone violence ne s’applique bien qu’aux seuls lycees depuis la rentree 2007 daye a laquelle led apv ont ete crees. Vous confondez zone violence et zone urbaine sensible!! Consultez le site http://www.education.gouv.fr et vous le constaterez par vous même. De plus, je prepare le concours d’adjoint, je suis un peu, me semble-t-il au courant. Respectueusement, prof du 93. PS: dsl pour les accents mais je reponds depuis mon telephone

  88. Merci prof du 9-3, je fais quand même la distinction entre les différentes typologies d’établissements et ne confonds pas avec les zones sensibles.
    Prenez justement l’exemple pour Toulouse:

    http://www.toulouse.snes.edu/spip/IMG/pdf/2010_page_9_Listes_des_etablissements_zone_sensible_et_APV__2_.pdf

    De toute façon, je pense m’être assez justifiée et n’est pas de compte à vous rendre. Je ne sais pas du tout ce que vous cherchez et j’estime que le débat dérape totalement.
    Reprenez vite vos BO et vos ouvrages et potassez davantage pour votre concours!!!

  89. Désolée j’ai fait une faute en voulant écrire trop vite : »je n’AI pas de compte à vous rendre »
    On pourrait me le reprocher car sur ce site, on privilégie davantage la forme au fond!!

      • Mais vous n’êtes pas une enseignante. Et apparemment, vous ne les portez pas dans votre cœur. Pauvres enseignants, ils sont les seuls à vraiment monter au front et se font bien souvent mépriser par ceux de l’arrière.

        • Je pense que les enseignants et eux seuls devraient être consultés sur les aides dont ils ont besoin pour faire face à des élèves de moins en moins capables d’attention et de travail. Eux, et eux seuls ! Car après tout, eux et eux seuls doivent tenir plusieurs heures de rang face à un défilé de classes hurlantes.

          • Et même si certains m’horripilent, je ne peux que les admirer pour cela. Et vous, jeune CPE qui ne vivez pas leur réalité devriez vous montrer plus respectueuse de leur combat et de leurs besoins. Vous n’êtes que l’intendance qui doit soutenir les premières lignes. Vouloir restaurer un peu d’autorité ne me semble pas fasciste ou réactionnaire, ou archaïque ou simpliste : c’est une simple question de survie pour l’enseignement et au final pour l’instruction des Français : mais ce mot même d’instruction doit vous sembler lui aussi passéiste : la méprisable forme ne devant sans doute pas prévaloir sur le fond ?

  90. Line,
    le SNES (et les autres syndicats) n’utilisent pas les typologies officielles… en tant que prof avertie, vous devriez le savoir, me semble-t-il… Un seul et unique site donne des informations OFFICIELLES: http://www.education.gouv.fr
    Enfin, les académies font ce qu’elles veulent pour les mutations (au mouvement intra – c’est le cas du doc que vous donnez) et pondent régulièrement des classements d’établissements. C’est le cas de l’académie de Toulouse, de Montpellier et de Caen, par exemple. Lyon, elle, a inventé les ZEP « pédagogie différenciée » – j’y ai d’ailleurs enseigné comme stagiaire! Pourtant, rien d’officiel.
    Quoiqu’il en soit, si vous n’êtes pas contente du site et des idées qu’il met en avant, rien de vous oblige à y rester.
    Créez-en donc un sur lequel vous débatterez… mais croyez-moi quand dans la salle des profs du bahut où je travaille et où j’ai travaillé(j’ai 36 ans, ai enseigné dans 14 établissements – TZR, j’ai été – et n’ai travaillé QUE dans des ZEP de l’académie de Créteil, qu’il s’agisse de collèges, lycées, LP et même EREA. J’enseigne également aux élèves de SEGPA, encore aujourd’hui), les idées de soseducation sont les bienvenues car elles reflètent les réalités auxquelles sont confrontés les professeurs qui travaillent dans ces établissements-là… et encore une fois, l’académie de Toulouse n’a rien à voir avec les académies parisiennes; venez en faire l’expérience!!
    Respectueusement,
    profdu93

  91. Line: merci de votre document… mais que dit-il exactement? Allez, arrêtons-là la chamaillerie.
    Marie: bravo pour votre répondre!! Elle est claire. Toutefois, heureusement que tous les CPE ne pensent pas comme Line. Ma conjointe est CPE, dans un lycée pro du 93, aussi. C’est un bahut où règne l’AUTORITE des professeurs, des CPE et de tous les personnels depuis qu’un proviseur à poigne y est arrivé. Etrangement, les résultats aux CAP et aux BACPRO ont augmenté de 16 points en 2 ans…..étrange, vous avez dit étrange… conseils de discipline: divisés par trois, idem pour les exclusions et les incidents.
    Que Line vienne faire une petite semaine de stage dans ce genre de bahut et qu’elle quitte son supposé collège « zone violence » pour cotoyer les élèves du 93… elle changera vite d’opinion. Tous mes collègues qui ont muté, même dans des bahuts les plus difficiles de leurs académies avouent la différence!!
    Moi aussi j’étais une « bonne âme bôbô » quand je suis arrivé dans le 93. Il m’a fallu 3 ans pour comprendre!

    • Je vous admire, en toute sincérité. Votre établissement pratique le simple bon sens : des équipes soudées, solidaires entre elles, ne parlant que d’une seule voix, il n’y a que cela qui peut marcher, et effectivement un chef d’établissement solide et qui ne tremble pas et soutient ses enseignants, c’est indispensable.
      ça me semble évident même si je ne suis pas du métier.
      Par ailleurs, des parents soutenant les enseignants, ce n’est pas mal non plus. C’est ce que je fais ( j’ai trois enfants ados) même quand parfois je trouve l’enseignant obtus (il y en a) parce qu’au bout du compte, nous avons tous à y gagner. Et je dis à mes enfants quand ils râlent parce qu’ils s’ennuient et croient ne rien apprendre : « vous lisez, vous comptez, vous écrivez, vous avez une quantité de connaissances en biologie ou en histoire : où croyez-vous donc avoir appris tout cela ? Même dans les cours où vous vous ennuyez, vous apprenez des tas de choses. Et où avez-vous pris que l’école était là pour vous distraire ? »
      Je suis convaincue que l’ennui et la frustration ne sont pas à bannir, de toute façon. Et puis, ainsi, quand ils tombent sur un enseignant passionnant, ils sont éblouis. Non, vraiment, votre métier est devenu inadmissiblement dur : vous ne devriez pas avoir à supporter des élèves (pas des gamins, des élèves : le mot gamin m’agace quand je l’entends dans la bouche des personnels de l’EN : ce sont des élèves à mes yeux quand ils sont à l’école) épuisés par les écrans, agressifs, distraits. Nous sommes tous responsables de cette dégradation dont, au final le pays entier va souffrir.
      Je vous admire : tenez-bon, vous êtes un rempart contre la barbarie (c’est grandiloquent mais je le pense vraiment)

  92. A Line, qui ne tolère aucune remarque de la part de qui que ce soit et ne comprend pas que ses posts sont eux, bourrés d’insultes (passéiste, simpliste, archaïque …)
    Je remets mon message ici pour être certaine que votre absence de réaction est bien due au fait que vous êtes incapable de répondre à une argumentation de simple bon sens, hors de tout jargon et vulgate estampillés E.N.

    un enseignant ne peut qu’être très à cheval sur l’orthographe. que ce site y attache de l’importance est plutôt rassurant. Mais vous n’êtes pas une enseignante. Et apparemment, vous ne les portez pas dans votre cœur. Pauvres enseignants, ils sont les seuls à vraiment monter au front et se font bien souvent mépriser par ceux de l’arrière.

    Je pense que les enseignants et eux seuls devraient être consultés sur les aides dont ils ont besoin pour faire face à des élèves de moins en moins capables d’attention et de travail. Eux, et eux seuls ! Car après tout, eux et eux seuls doivent tenir plusieurs heures de rang face à un défilé de classes hurlantes.

    Et même si certains m’horripilent, je ne peux que les admirer pour cela. Et vous, jeune CPE qui ne vivez pas leur réalité devriez vous montrer plus respectueuse de leur combat et de leurs besoins. Vous n’êtes que l’intendance qui doit soutenir les premières lignes. Vouloir restaurer un peu d’autorité ne me semble pas fasciste ou réactionnaire, ou archaïque ou simpliste : c’est une simple question de survie pour l’enseignement et au final pour l’instruction des Français : mais ce mot même d’instruction doit vous sembler lui aussi passéiste : la méprisable forme ne devant sans doute pas prévaloir sur le fond ?

  93. En réponse à Francorital, un peu plus haut,

    L’idée des alloc pose de nombreux problème d’applicabilité. Cela dit ça semble réalisable , qq points

    -> Il faut des moyens.
    -> Il n’y a pas d’élève unique, il faut etre capable de faire du cas par cas.
    -> Il faut choisir les paramètres qui définiront la sanction, l’intervention d’un humain est nécessaire.
    -> Il faut un système d’avertissement et des suspensions provisoires. Ca consistera probablement en en recalcul ne prenant pas en compte l’enfant mis en cause.
    -> Cela n’apportera aucune solution dans les cas d’exclusion sociale, lorsque les parents n’ont aucun controle sur l’enfant. Là, je ne vois pas de solution immédiates. Les deux problèmes principaux étant que, d’une part cela aggravera la situation d’une famille très en difficulté, et d’autre part, l’opinion publique (dont moi…) n’admettra jamais que la réforme ne comprennent pas une solution à cette question.

    Voilà, là, avec mon petit niveau, j’ai parlé concret. Je suis surement encore loin d’appréhender toutes les difficulté de la question… (j’essai, j’essai…)

    Au sujet de SOS éducation :

    L’analyse de Prof93, ou marcel ferry (il a commenté le précédant article du blog), tout deux visiblement de bord différent me parle plus que le ton des articles du blog eux memes.
    (je ne l’ai pas lu tous leur posts, ceux que j’ai lu étaient polis, courtois et censés et défendaient le droit à l’autorité des enseignants.)

    Je pense que défendre la discipline, l’autorité de l’enseignant, ou du moins le droit de choisir sa méthode d’enseignement, d’encadrement, , doit passer outre les prises de positions partisanes voire idéologiques.

    Traiter les tous syndicats de gauche de marxiste par ex, c’est hors sujet. Si les rédacteurs du blog trouvent plus (ou aussi) important de trainer dans la boue toute la gauche, y compris celle qui est d’accord sur l’essentiel des principes, que de défendre les milliers de prof qui galère en ZEP, ce blog ne mènera à rien.

    C’est aussi pour cela que line s’énervait.

    Se pencher sur une question comme « l’autorité », c’est prendre une responsabilité. Tout chamallerie ou accusation n’apporte rien si ce n’est que celui qui la profère se soulage d’un poid…

  94. Je suis tout à fait de l’avis d’Estelle et Patricia: humour très douteux car partant d’un fait malheureusement très réel… l’agression d’un collègue !
    D’accord aussi en partie avec Matelot… sur les solutions proposées…
    Je ne découvre votre site, SOS Education, que par cette blague… et ça ne donne pas envie d’y revenir…
    Pourtant, étant jeune prof des écoles, je suis tout à fait d’accord avec tous les commentaires qui rêvent de ces mesures… Outre le fait d’avoir été déçue par ce canular, le plus décevant c’est qu’en voulant le transférer à des collègues, je me suis mis à réfléchir et trier entre celles qui, comme moi, partagent ce désir de revoir notre métier devenir ce pour quoi il a été créé et pourquoi on l’a choisi… et celles qui sont des « super pédago », à fond dans et pour le système…
    Ah, ce langage incompréhensible démago-pédago et le temps qu’on nous fait perdre en concertations à démolir les anciennes méthodes (la lecture au premier rang) au lieu de nous former correctement et auprès des bonnes personnes (celles qui ont la bouteille et dont les méthodes ont fait leur preuve)…
    Triste pays… mais de voir toutes ces réactions redonne le courage et il faut tenir, jeunes collègues, et apporter notre maigre goutte d’eau au moulin qui tourne à contre courant… C’est ce que j’essaie de faire modestement et à mon niveau…

  95. Cela fait plus de 30 ans que nous réformons, que nous réfléchissons, que nous discutons, que nous proposons, que nous négocions, que nous testons, que nous faisons de la pédagogie et que nous tournons en rond, pour en être arrivé là.
    Peut-être faudra-t-il un jour que l’on se décide enfin à cesser de se gratter la tête et à réagir concrètement avant que la situation ne soit désespérée, si elle ne l’est déjà…

  96. Ce n’est pas un sujet très porteur pour ceux qui se battent avant tout pour réussir leur carrière politique.
    Quant aux intéressés, ils, ou plutôt nous, sommes divisés en un très grand nombres de syndicats et de courants.

    Mais oui, c’est surement en cherchant à faire plus simple qu’on dégagera des consensus.

    Rien n’est désespéré, le titre « SOS education » avait attitré beaucoup de gens de bord différents, donc il y a la volonté.

    Maintenant, SOS education a ses idées (suppression de la carte scolaire par ex, entendu sur Sud radio), qui ne feront jamais conscensus. Donc ce ne sera pas par cette association qu’il y a aura un front commun sur le sujet de la discipline et ce qui tourne autour.

    Mais, ça peut bouger quand meme.

  97. Non, je regrette, ce poisson d’avril ne m’a pas fait rire.
    Parce qu’il n’y a pas de quoi.
    Vous vous faites mépriser, insulter, tabasser quotidiennement par de la racaille toute puissante, celle que notre Président devait nettoyer à coup de kascher, mais qui en réalité protège et tolère pour obtenir une  »paie sociale » !!! celle de l’impuissance et des voies pour de futures élections.
    Tout est politique et idéologique. Mais personne n’ose le dire.
    A l’image de notre pays impuissant, vous êtes devenus les gardes chiourmes d’un défouloir de jeunes qui imposent leur nouvelle société. (même ce que nous appelons encore  » police nationale », après intervention, doivent demander pardon …)
    Ils auraient tort de s’en priver, excusés largement par la majorité du corps enseignant, des syndicats et de politiques….
    Vous êtes là, SOS Education, c’est déjà une bonne initiative, mais on ne sent pas dans vos rangs ce RAZ LE BOL.
    Votre mode d’expression comme en politique est timoré, policé, retenu.
    Vos victimes, qui n’ont bien souvent plus rien a perdre, ne s’expriment pas, ou peu.
    Aucune manif spontanée, aucun coup de gueule.
    Après un incident, que voit on ! les mêmes enseignants syndiqués faisant du zèle auprès de leur hiérarchie… qui choisissent vite, vite, quelques élèves ne présentent pas trop mal, leur faisant réciter devant une caméra, les mêmes stupidités. Au pire pour la forme, deux ou trois jours de droit de retrait. Voilà voilà, c’est fini. Le scénario est classique.
    Les victimes elles, se lamentent tout juste, et disparaissent généralement en s’avouant touchées, très atteintes et dans un état dépressif.
    Ou se trouve la solidarité dont on nous bassine à longueur d’année, excepté, lorsque un drapeau rouge s’agite, afin de défiler pour obtenir un avantage ou virer un ministre gênant! en suite, chacun pour soit. Voila votre problème.
    Nous, et vous, subissons se que nous avons voulu.
    La majorité du corps enseignant a favorisé cette situation. Les géniteurs sont également responsables, soit disant dépassés…. Aussi suivant les cas, comment s’apitoyer sur le sort de certaines victimes!
    Nous sommes une civilisation de lâches, complexés, en voie de disparition.
    Aujourd’hui; M. Luc Chatel avait l’air satisfait des Etats Généraux.
    Innovation; Nous allons former des élèves médiateurs pour résoudre la violence dans les écoles. Bientôt vous demanderez la permission à vos élèves de pouvoir aller aux toilettes….
    Je vous souhaite bien du courage.

  98. marie, trop longue serait ma réponse.
    Dans ma vie active, j’ai changé 10 fois d’employeur lorsque j’estimais ne plus être d’accord.
    J’ai toujours aidé et défendu ceux qui étaient malmenés ou en difficultés, et dénoncé les empoisonneurs, sans attendre l’autorisation du comité ou le syndicat …
    Voila maintenant une bonne vingtaine d’année que vous et vos prédécesseurs (supportez) des  »jeunes » de classes hurlantes ! et que, vous suivez idéologiquement les intérêts de vos syndicats.
    Vous avez toujours eu le choix de démissionner; individuellement ! ou mieux; massivement !
    Personnellement, je signe vos pétitions, et si je suis invité à aller manifester … pour un enseignant qui dans ma région, c’est fait agresser, je serais présent.
    Ce n’est pas le cas du corps enseignant.

  99. Vous savez, je ne suis plus dans l’enseignement depuis un bout de temps. La lâcheté de ce corps de métier me tapait sur le système : comment peut-on être titulaire, sûr de son avenir professionnel et trembler ainsi de trouille devant le moindre inspecteur ? Il existe des enseignants courageux mais ils sont l’exception. Les autres obéissent aux ordres et ont appliqué les délires pédagogiques de ces trente dernières années sans sourciller. J’ai démissionné moi justement, non pas à cause du métier et des élèves : j’aimais ce boulot mais à cause de l’environnement de bêtise et de veulerie des collègues et des chefs d’établissement et à cause de cette montée ahurissante des réunions où l’on accouchait de souris. C’est vous dire !
    Personnellement, j’ai lutté, résisté, organisé manifs et contre manifs, remis à leur place des chefs d’établissement qui abusait de leur pouvoir en particulier à l’encontre des ATOS et des surveillants puis des aides éducateurs et un jour j’en ai eu assez. Alors, pour tout vous dire, les geignardises de ce corps de métier me laissent plutôt froide.

  100. Mais c’est quoi ce poisson d’avril?!? Super démago, c’est mal de donner de fausses joies… T’es qu’un gros neuneu de gauche.

  101. Des mesures évidentes mais que l’on ne peut énoncer que le 1er avril sous peine, le reste de l’année, de passer pour un dangereux réactionnaire… Et si c’était ça, finalement, le plus grave ?

  102. Comme tous ici, je regrette que ce ne soit qu’un poisson d’avril, SAUF… la question des leçons de morale.
    En effet, les enseignants la font tous les jours, la morale, et à toute heure. Les incivilités se multipliant, l’enseignant doit souvent expliquer aux élèves le pourquoi du comment.
    Les leçons de morales  » à l’ancienne  » n’auraient plus aucune efficacité aujourd’hui. Les formules toutes faites ânonnées par des gamins qui s’en fichent ne seraient pas retenues.
    Plus efficaces sont les propos tenus par les enseignants lorsqu’un exemple CONCRET se présente sous leurs yeux.
    En effet, pourquoi faire apprendre à un enfant « bien mal acquis ne profite jamais » alors que l’actualité lui montre souvent le contraire ?

  103. C’est vrai qu’il y a du relâchement dans l’éducation nationale et l’éducation des jeunes, tout court !

    A mon époque, tout ca était en vigueur et on ne moufté pas à l’école. C’était meme pas pensable ^^ Entre les instituteurs « féssés » et les parents qui en remettais une couche en revenant à la maison, on filaient droit 🙂

    Il faut un peu plus de discipline mais aussi plus d’éducation civique des le plus jeune age.

    Merci pour votre article.

  104. Me permettez-vous d’user de votre blog pour un message personnel à Yves Dervin qui s’est exprimé plus haut? Le voici: Yves, je n’ai plus tes coordonnées et j’aimerais te faire un envoi commandé par le Seigneur. Peux-tu m’envoyer ton adresse postale? Tu peux m’écrire sur angothaim@aol.com.
    Merci

  105. Quel calvaire l’école de nos jours… Le problème c’est que l’éducation est devenu désastreuse à notre époque, avant on filait droit, entre la peur des instits et les fessées des parents en rentrant, on marchait droit. On étudiait mieux et tout se passait bien 😉 Vivement un retour aux bonnes choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *