0 réflexions sur “Éric Zemmour : « L’école, éternel lieu de propagande pour la gauche »

  1. Actuellement, la propagande n’est plus seulement rouge ou rose, elle est « verte ». De cette nouvelle couleur, elle bénéficie de l’onction des « pouvoirs publics ».
    Le titre même du film « Nos enfants nous accuseront » en est un flagrant symbole.

      • Symbole de l’utilisation de l’école pour la propagande, de la manipulation, de l’instrumentalisation des enfants et adolescents.
        En l’occurrence, on bourre le crâne des élèves avec la propagande vert-pastèque et ils doivent, revenus à la maison, reprocher à leurs parents telle ou telle chose, les critiquer, les accuser de polluer au nom de « la survie de la planète » et autres « bons sentiments ».

  2. Devant l’impressionnante liste des humiliations et des violences que subit notre collègue je ne peux m’empêcher de penser que les protestations de bonne volonté et le zèle qu’elle continue de déployer confortent les responsables dans la maintien de cette fiction qu’est l’Education dite nationale. Je respecte son sens du devoir mais elle contribue à rendre supportable l’insupportable,et l’on s’interroge: où sont les syndicats dans cette affaire , où sont les professionnels de l’indignation que sont souvent les professeurs face à toutes les injustices pourvu qu’elles soient quelque peu éloignées, où sont les grèves sur le tas, immédiatement justifiées où sont les proviseurs et les principaux  » fonctionnaires d’autorité « ?. Car il s’agit d’une profonde injustice mais à leur porte, sous leurs yeux et non pas quelque part aux antipodes, où sont les grandes consciences de gauche? Ils acceptent pour leurs collègues , le statut d’ilotes, ces professeurs sont devenus, comme à Sparte, cette sous-classe sur laquelle toutes les expériences peuvent être tentées, quand donc les ilotes de la république se révolteront-ils, le peuvent-ils le veulent-ils?Le cas des ces élèves violents ne relève pas de la pédagogie et de la fonction éducative, il relève de l’ordre public et c’est à un traitement d’ordre public qu’il faut recourir. Chacun sait depuis Finkelkraut que cette paralysie mortelle de la volonté politique est la conséquence de l’antiracisme officiel et institutionnel.Il est tout à fait saisissant que la génération de 68 encore au pouvoir dont toute l’existence s’est bâtie sur la révolte ait réussi à interdire tout bouleversement aux générations qui suivent, suprême ruse de l’histoire et modalité post moderne de l’indicible aliénation.

    • Excellent commentaire avec lequel je suis d’accord, totalement.
      Vocation de l’enseignant: sacrifier sa dignité sur l’autel du supportable et de la vocation. Notons que ça va mal chez les collègues, mais ça va bien chez soi.
      On note les violences, mais on s’empresse de dire « moi, j’ai peu de problèmes, ils aiment ma matière et ça m’aide bien ».
      Et surtout, où sont les organisations professionnelles?
      On ne les entend guère, sinon pour demander plus de moyens et plus de sous. Mais les problèmes générés par la perte totale de l’autorité du maître, et la disparition de la solidarité, on n’en entend guère parler.
      Tout le monde démissionne, depuis le professeur jusqu’au ministre.
      Et les héros qui s’engagent dans un combat quotidien à titre de vacataire ou de contractuel savent qu’ils seront les boucs émissaires d’un marasme généralisé. Si leurs classes ne fonctionnent pas, c’est de leur faute, jamais celle des élèves ni du manque d’éducation dont ceux-ci sont victimes.

  3. ahahah! parfaitement d’accord avec Zemmour! école=lieu de progagande! et quelle propagande! les profs qui se ramenent avec des TEE SHIRT DE PROPAGANDE en cours (cest légal ?) pour soutenir leur réforme ces meme profs qui vous distribuent des tracts a la sortie de l’établissement et qui orientent bien leurs cours de facon a vous montrer que si vous etes pas de gauche c’est que vous avez un probleme.
    étant en terminale section sciences économique et sociale je pense etre une personne très bien placée pour en parler. il y a de quoi péter un cable contre les réflexions permanentes des profs : « soyons écolo pour sauver le monde » « augmentons les cotisations sociales pour aider les autres » « favorisons l’immigration » entre autre sans parler des réflexions irréfléchies des éleves qui ne se sont jamais interessés a la politique et qui vont également dans leur sens .
    les jeunes d’aujourdui sont corrompus par cette propagande obsessionnelle hallucinante de tous ces profs (en permanence en grève qui plus est…)!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *