Est-il vrai que la TV tue la réussite scolaire ?

Les élèves qui passent plus de 30 minutes par jour devant les écrans verraient leurs résultats scolaires chuter, selon une étude américaine.

Les écrans feraient baisser l’attention des élèves en classe et, selon une étude américaine, passer plus de 30 minutes par jour devant un écran (télévision, ordinateur, tablette, téléphone portable) ferait baisser les résultats scolaires de l’enfant. Les chercheurs ont suivi plus de 46 000 familles avec enfants scolarisés de la maternelle à la terminale dans le cadre d’une vaste enquête en ligne. Résultat : dès 30 minutes passées chaque jour devant un écran, la scolarité de l’enfant est affectée. De plus, au-delà de 2 heures, les résultats sont nettement plus faibles et s’aggravent fortement après plus de 4 heures passées devant un écran au cours d’une seule journée. Or, un enfant américain passe en moyenne près de 8 heures par jour devant un écran alors que les petits Français regardent la télévision en moyenne 2 heures par jour, sans compter les autres écrans. En France, de plus en plus d’écoles et d’enseignants s’adaptent aux nouvelles technologies et utilisent les écrans dans le cadre de la classe. Le ministère de l’Education nationale voudrait même introduire l’enseignement du code informatique à l’école. Au final, les chercheurs conseillent aux parents d’encourager leurs enfants à faire une utilisation raisonnée des écrans, même pour les devoirs. Leur préconisation ? Faire participer les enfants aux tâches ménagères et ce dès le plus jeune âge.

Lire la suite sur parents.fr

3 réflexions sur “Est-il vrai que la TV tue la réussite scolaire ?

  1. J’ai eu l’occasion de visiter le CEA (le neuro-spin). Un professeur à l’école polytechnique (entre-autre) qui se trouvait là ce jour nous expliquait qu’ils avaient eu une étude très approfondie (d’ailleurs internationale) à faire au sujet des baisses d’effectifs dans les études scientifiques (car moins 40% dans ces domaines). Il avait remarqué qu’en FAC scientifique lors de la 1ère année de licence l’amphi se vidait de 40% lorsqu’il avait besoin de démontrer pendant 3 heures des éléments mathématiques utiles à la physique. Les protocoles de cette recherche étant fixés, les études faites il en concluait que les étudiants étaient IMPATIENTS . Les raisons non négligeables venaient du fait que ces étudiants sont très habitués au MULTI BALAYAGE c’est à dire non pas la lecture très balayée par les yeux de la page mais le réflexe de tourner les pages. En fait l’utilisation des jeux, des écrans, etc… utilisés depuis l’enfance amène ces jeunes à manquer de PATIENCE pour résoudre un problème avec les nécessités que l’on connait des facultés de CONCENTRATION .

  2. Aujourd’hui l’idée n’est pas de jeter la pierre à la Télévision en général. Il y a de la bonne télévision et de la mauvaise télévision. Le problème tient à plusieurs facteurs. D’abord les jeunes parents gardent leurs réflexe de d’anciens jeunes accros au bruit et à l’image de fond. Eux-même sont convaincus que BFMTV c’est de l’info . La conséquence c’est que dès leur naissance, leurs enfants sont élevés dans ce bruit et cette image de fond. Ensuite, les parents fatigués, ont le réflexe de la télé-baby-sitter: dès les premiers âges de l’enfant, ils déculpabilisent parce qu’on leur dit que les dessins animés c’est bien, et que ce n’est pas violent…. Ils ne savent pas que l’attention des enfants n’excède pas 15mn et que prendre à la suite plusieurs dessins animés, c’est leur donner l’impression que tout cela n’a aucun sens, et qu’il s’agit d’une succession aléatoire et insignifiante d’images. Aucune question de compréhension ne leur est posée, indiquant l’intérêt que les parents portent à évolution de leur vocabulaire télévisuel, formel et de leur perception des choses… Enfin, plus largement, beaucoup trop d’adultes avec enfants, se comportent eux-même comme des adolescents accros aux jeux, aux images, aux communications (textos, réseaux sociaux…) et ne communiquent plus avec eux, n’expliquent plus rien, ne regardent plus le monde avec eux pour essayer de le leur expliquer pas à pas. Observez dans un autobus, métro ou train, et comptez le nombre de parents qui « dialoguent » avec leurs enfants, qui les écoutent, les regardant dans les yeux et qui font mine de s’émerveiller avec eux des petites choses de la vie: un papillon, une feuille d’automne, un oiseau migrateur… J’ai 58 ans et je suis comme tout le monde née avec la télévision. Mais nos parents (avec 6 enfants) ont surveillé notre scolarité tout en allumant au compte-gouttes la télévision. Mes trois enfants (aujourd’hui adultes) ont regardé des dessins animés (de 10 à 15mn), puis plus grands (15- 30mn) et à l’âge où ils ont pu raconter et organiser leur récit (8-10ans), ils ont pu suivre des fictions plus longues. Ils ont fait d’excellentes études et continuent à regarder la télévision comme un support pour l’information et la culture, mais savent les limites que cela suppose si on veut entretenir sa culture générale… Nous ne sommes pas des « Bourgeois » : nous habitons dans une cité de Toulouse, où tous les soirs des enfants en bas-âge sont couchés à minuit (!!!) En même temps que leurs parents! Voilà les vrais problèmes qui s’opposent à leur concentration, à leurs apprentissages. Et ça, PERSONNE n’en parle (ou très timidement!)…. Ce sont des émissions pour parents qu’il faut créer et là ce serait de la bonne télé!

  3. Aujourd’hui l’idée n’est pas de jeter la pierre à la Télévision en général. Il y a de la bonne télévision et de la mauvaise télévision. Le problème tient à plusieurs facteurs. D’abord les jeunes parents gardent leurs réflexe d’anciens jeunes accros au bruit et à l’image de fond. Eux-même sont convaincus que BFMTV c’est de l’info . La conséquence c’est que dès leur naissance, leurs enfants sont élevés dans ce bruit et cette image de fond. Ensuite, les parents fatigués, ont le réflexe de la télé-baby-sitter: dès les premiers âges de l’enfant, ils déculpabilisent parce qu’on leur dit que les dessins animés c’est bien, et que ce n’est pas violent…. Ils ne savent pas que l’attention des enfants n’excède pas 15mn et que prendre à la suite plusieurs dessins animés, c’est leur donner l’impression que tout cela n’a aucun sens, et qu’il s’agit d’une succession aléatoire et insignifiante d’images. Aucune question de compréhension ne leur est posée, indiquant l’intérêt que les parents portent à évolution de leur vocabulaire télévisuel, formel et de leur perception des choses… Enfin, plus largement, beaucoup trop d’adultes avec enfants, se comportent eux-même comme des adolescents accros aux jeux, aux images, aux communications (textos, réseaux sociaux…) et ne communiquent plus avec eux, n’expliquent plus rien, ne regardent plus le monde avec eux pour essayer de le leur expliquer pas à pas. Observez dans un autobus, métro ou train, et comptez le nombre de parents qui « dialoguent » avec leurs enfants, qui les écoutent, les regardant dans les yeux et qui font mine de s’émerveiller avec eux des petites choses de la vie: un papillon, une feuille d’automne, un oiseau migrateur… J’ai 58 ans et je suis comme tout le monde née avec la télévision. Mais nos parents (avec 6 enfants) ont surveillé notre scolarité tout en allumant au compte-gouttes la télévision. Mes trois enfants (aujourd’hui adultes) ont regardé des dessins animés (de 10 à 15mn), puis plus grands (15- 30mn) et à l’âge où ils ont pu raconter et organiser leur récit (8-10ans), ils ont pu suivre des fictions plus longues. Ils ont fait d’excellentes études et continuent à regarder la télévision comme un support pour l’information et la culture, mais savent les limites que cela suppose si on veut entretenir sa culture générale… Nous ne sommes pas des « Bourgeois » : nous habitons dans une cité de Toulouse, où tous les soirs des enfants en bas-âge sont couchés à minuit (!!!) En même temps que leurs parents! Voilà les vrais problèmes qui s’opposent à leur concentration, à leurs apprentissages. Et ça, PERSONNE n’en parle (ou très timidement!)…. Ce sont des émissions pour parents qu’il faut créer et là ce serait de la bonne télé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *