En 1957, le niveau montait !

1957 : un bon cru pour l’accès aux études secondaires

C’est une affaire entendue par tous : l’école d’autrefois était sélective et élitiste ! Une infime minorité d’élèves faisaient des études supérieures, très peu avaient le bac, et peu fréquentaient le secondaire. Avant la « massification » et le collège unique (1975), point de salut scolaire pour l’enfant d’ouvrier ou de paysan.

Lire la suite sur Pedago J

4 réflexions sur “En 1957, le niveau montait !

  1. Si l’apprentissage n’était pas aussi dénigré en France cela irait sûrement mieux. En Allemagne le nombre d’étudiants du supérieur (Universités, etc.) est moins élevé qu’en France. Pas de 80% d’une classe d’âge avec le bac !
    Mais en revanche une industrie puissante, moins de chômage.

  2. Enseignante retraitée,je suis tout à fait d’accord.On respectait les enfants et ils vous respectaient,comme leurs parents,car nous étions les uns et les autres RESPECTABLES.Les enseignants ne se prenaient pas pour « de gentils organisateurs de club mèd »,ils faisaient travailler,préparaient leurs cours,ne passaient pas le temps en promenade et en bavardage stérile,
    connaissaient et la grammaire,et la conjugaison,et le vocabulaire,avaient le goût de la langue française et savaient le communiquer avec de beaux textes.Ils étaient des exemples pour leurs enfants de A jusqu’à Z:ils ne fumaient pas,n’utilisaient pas en classe leur portable-et pour cause-pour appeler un « pote »….Pas de mots orduriers dans leur bouche donc pas non plus dans celle des enfants!Ils accomplissaient leur tâche avec joie et enthousiasme.Ils avaient à coeur d’être indispensables en aimant leurs enfants,qui le leur rendaient…
    Je suis à votre disposition pour la suite…Bien à vous.

  3. Comment peut-on comparer des époques séparées de près de 60 ans? Le niveau montait en 1957 ? Mais dans quels domaines ? Et pour qui ? On apprenait à lire, à écrire, à compter et … c’est tout. Les élèves ? Ils n’avaient qu’une chose à faire: obéir. Ils devaient respecter l’adulte. Pensez-vous que tous les adultes les respectaient? Non, les adultes avaient absolument tous les droits.
    Et maintenant? Quel est le rôle des enseignants? Apprendre à leurs élèves à lire, écrire, compter … et apprendre une langue étrangère, les divers domaines de l’informatique, leur apprendre à avoir une démarche scientifique, étudier des documents historiques etc etc. Et avec quels élèves ? Souvent des enfants qui manquent de sommeil, d’affection, d’estime de soi dont les parents sont dans un stress permanent …
    C’était toujours mieux avant ? Oui si on raisonne par l’absurde et le négatif ? Non si on est un tantinet réaliste. Croyez-moi, nos enfants savent faire beaucoup plus qu’en 1 957 parce qu’ils ont bien d’autres moyens d’avoir accès à la connaissance. Ils ne travaillent pas assez ?
    Mais est-ce qu’il est raisonnable qu’ils aillent à l’école pour travailler. Non je ne crois pas, je pense qu’ils Y vont surtout pour apprendre. C’est bien différent.

    •  » On apprenait à lire, à écrire, à compter et … c’est tout. » Malheureusement l’école d’aujourd’hui ne parvient même plus à atteindre ces objectifs alors oui c’était mieux avant, il faut savoir qu’aujourd’hui la licence correspond à peine au niveau BAC des années 80 soit environ 3 années de différence.
      « Croyez-moi, nos enfants savent faire beaucoup plus qu’en 1 957 parce qu’ils ont bien d’autres moyens d’avoir accès à la connaissance » Vous confondez et c’est tout le drame de notre société d’aujourd’hui enfin de la « gauche » d’aujourd’hui accès à la connaissance et connaissances solides, acquises et maîtrisées. J’ai donné récemment une recherche sur un poète  » Verlaine » et tous mes élèves m’ont rendu un travail soigné etc…. Le corrigé en a été d’autant plus rapide que 90% ont simplement  » copier- coller » WIKIPEDIA la bible de tous collégiens plus ou moins fumistes. Alors après les avoir félicités INTERRO date de naissance,donner le titre d’au moins 2 poèmes, etc… A la tête de mes élèves qui croyaient savoir. Je sais ils ont été humiliés,traumatisés et j’en passe. Non je les ai mis devant leur méconnaissance, devrai-je dire leur inculture. Aujourd’hui les élèves CROIENT SAVOIR mais n’ont pas la moindre idée de ce qui se cache derrière le terme SAVOIR et pensent comme vous le dites qu’ils en savent beaucoup plus que leur grands-parents, qui eux savaient utiliser la règle de trois et faire une rédaction cohérente, sans trop de fautes d’orthographe. Tiens au fait sur toutes mes copies j’indique la note et le nombre de fautes qui varient d’une centaine à une trentaine pour les meilleurs élèves.
      C’est choquant,déstabilisant,humiliant pour certains MAIS tous, tous mes élèves sont fiers à la fin de l’année scolaires des progrès accomplis en orthographe. Les élèves aiment les défis alors proposons leurs d’être meilleurs que leurs parents. C’est là que je suis d’accord avec vous. Ils vont à l’école pour apprendre!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *