Il a vaincu l’illettrisme chez les plus défavorisés

Tom MacKay est le héros du West Dunbartonshire. Grâce à lui, ce petit comté, le deuxième plus pauvre d’Ecosse, est la première région anglo-saxonne au monde à avoir totalement éradiqué l’illettrisme.

Jusqu’en 1997, 28% des enfants quittent l’école primaire là-bas sans savoir lire couramment. Tom MacKay est alors psychologue scolaire. Il a cette idée folle que tous ces enfants, issus de milieux défavorisés, peuvent apprendre à lire. Prenant son bâton de pèlerin, avec le soutien des autorités du comté, il se rend dans chaque école primaire pour leur proposer de participer à une expérience.

Le principe fondamental : utiliser exclusivement la méthode syllabique pour apprendre à lire.
Avec ce cadre, les  enfants sont initiés dès la maternelle à la lecture ; les parents sont impliqués dès le départ ; les enfants en difficulté sont rapidement repérés et bénéficient d’un soutien renforcé et personnalisé.

Résultats : en 2006, seulement 6% des enfants quittent l’école primaire sans avoir des bases solides en lecture. Last but not least, le coût de l’opération : 13£/ an et par élève, soit, environ 0.5% du budget pour l’éducation du comté.

5 réflexions sur “Il a vaincu l’illettrisme chez les plus défavorisés

  1. Bonjour,
    Un collectif : permis de lire, à l’initiative de l’association Lire et Ecrire, se constitue dans ce sens.
    Faire bouger les politiques, les français, l’éducation nationale pour que chaque enfant sache lire en sortant du primaire.
    Allons-y

  2. Mes filles ont quarante ans. Elles étaient à l’école primaire lors du passage imposé à ma méthode globale. Résultat: comme beaucoup de gens de leur génération et des générations suivantes, elles sont très mauvaise en orthographe, ne savent pas faire la différence d’emploi entre un possessif et un démonstratif, ont du mal à faire le choix entre un imparfait et un participe passé, parce que cette méthode les a coupées de l’apprentissage la logique interne de la langue, qui fait que, lorsqu’on l’a acquise, ces choix deviennent instinctifs.
    Il suffit de lire les commentaires que l’on voit sur les blogs à la suite de n’importe quel article pour être effaré sur la pauvreté de langage et d’expression de la plupart de ceux qui posent un commentaire: affligeant! Il est temps de revenir aux méthodes qui ont fait leur preuve dans le passé.
    Jihème

  3. Trahi par mon clavier, je voulais évidemment citer « la » méthode globale et non pas la mienne.
    Et je rajoute un « s » à « mauvaises en orthographe ».
    Et Plus loin « l’apprentissage « de » la logique de la langue. Plus loin encore « être effaré de la pauvreté de langage » et non pas « sur »!
    Pardon pour une erreur de manipulation qui m’a empêché de elire un commentaire écrit un peu trop vite.

  4. Bonjour,
    L’initiative de Tom MacKay menée dans le West Dunbartonshire est décrite avec précision dans un article publié par Tom Burkard « A world first for West Dunbartonshire, The elimination of reading failure » qui est accessible sur le site du Centre for policy studies (www.cps.org.uk). Elle a également été décrite par de nombreux articles dans la presse anglaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *