Inscriptions en hausse dans les stages de révision

SURFANT SUR LES EXIGENCES de performance scolaire et sur les angoisses des familles, les stages de prérentrée se développent. Lorenzo, 12 ans, rentre en 5e. C’est un garçon plutôt inquiet et qui n’aime pas avoir de mauvaises notes. Sa mère l’a inscrit à un stage de prérentrée au Cours Legendre, à Paris. Il lui en coûtera 725euros pour un stage de six jours où il tra- vaillera trois matières (mathématiques, anglais et français). Il reverra les notions de 6e en petits groupes. «Cette perspective lui a permis d’être plus détendu pendant ses vacances. On a évité les devoirs de vacances et ça le rassure. Il est beau- coup moins angoissé de reprendre l’école », commente sa mère.

Les officines de cours particuliers (Cours Legendre, Acadomia, Complétude, etc.) enregistrent une augmentation de ces stages qui s’étalent sur les deux semaines précédant la rentrée. Les inscriptions sont en hausse de 30 % à Paris pour les Cours Legendre, qui proposent trois formules sur six ou neuf jours allant de 12 à 54heures pour 251 euros (primaire) et jusqu’à 1032 euros (lycée). L’augmentation est plus forte pour le lycée (+47 %) du fait de la réforme de 2010, viennent ensuite le collège (+41 %) et le primaire (+ 11%).

Qu’espèrent y trouver les familles ? « Les parents considèrent qu’une remise en route est utile à quelques jours de la rentrée pour remobiliser les acquis après la longue coupure d’été. Il s’agit principalement d’élèves moyens à bons », considère Sophie Boutet, responsable pédagogique des Cours Legendre.

par Martine Laronche dans Le Monde du 23 août 2011

2 réflexions sur “Inscriptions en hausse dans les stages de révision

  1. En ville, c’est flagrant. Les cours particuliers explosent. J’imagine que l’éducation nationale doit avoir un peu honte quand même.

  2. Idem. Si les parents ressentent le besoin de rafraichir la mémoire des enfants, c’est soit parce que les vacances sont trop longues (2 mois sans école !) et que les enfants ont tendance à oublier les acquis de l’année scolaire précédente, soit malheureusement tout simplement, parceque l’apprentissage n’a pas été suffisant en classe. Je l’ai moi-même vérifié pour mes enfants : l’instituteur explique mais les exercices d’application ne sont pas assez nombreux ni assez approfondis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *