La ligne Azur, virée de l’école

Paris, 15 oct 2014 (AFP) – Le Conseil d’État a annulé mercredi, pour « non-respect de la neutralité du service public », une décision du ministère de l’Éducation invitant les recteurs à relayer la campagne de la Ligne Azur destinée aux jeunes qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle.

Le Conseil d’État « confirme la légalité de l’organisation, en milieu scolaire, de campagnes de lutte contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle », selon un communiqué.

Toutefois, il demande que soit « respectés » « les principes de neutralité du service public et de liberté de conscience des élèves ». En outre, « l’information aux élèves à qui elle est destinée, notamment en fonction de leur âge » doit être « adaptée ».

« Il incombe au ministre de l’Éducation nationale de s’assurer, avant le lancement d’une telle campagne, que les éléments d’information qui seront diffusés sont bien conformes à ces principes », juge la plus haute juridiction administrative.

Le 4 janvier 2013, en plein débat autour du mariage homosexuel, le ministre Vincent Peillon enjoignait les recteurs de lutter contre l’homophobie et de « relayer avec la plus grande énergie la campagne de communication relative à la Ligne Azur, ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation ou de leur identité sexuelle ».

Or, relève le Conseil d’État, le site internet de la « Ligne Azur », vers lequel la campagne d’information renvoyait, « présentait l’usage de drogues comme +susceptible de faire tomber les inhibitions + et comme + purement associé à des moments festifs + sans mentionner l’illégalité de cette pratique ».

En outre, le site « définissait la pédophilie comme une + attirance sexuelle pour les enfants + sans faire état du caractère pénalement répréhensible des atteintes ou agressions sur mineurs », et renvoyait à une brochure, intitulée « Tomber la culotte », qui incitait à pratiquer l’insémination artificielle selon des modalités interdites par l’article 511-12 du code pénal.

Lire l’article complet ici.

Une réflexion sur “La ligne Azur, virée de l’école

  1. Remettre dans l’axe ces déséquilibrées du cerveau. Il faut être complètement tarées pour
    dévoyer les enfants.Ah j’oubliais qu’ils n’appartiennent pas aux parents mais à l’Etat. Je dois être en retard
    de 3 guerres mais moi, au moins, j’ai les pieds sur terre et ne plane pas dans l’idéologie subversive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *