Le dernier aveu du Ministre de l’Éducation

C’était en direct sur RMC / BFMTV.com. Le 26 avril dernier le ministre de l’Éducation passait enfin aux aveux. Citations.

RMC / BFMTV.com : Une question politiquement concrète pour terminer. Je sais que vous avez déjà refusé de répondre à cette question, il y a quelques années sur une autre chaîne. Je vous la repose. Est-ce que vos enfants  sont dans un établissement public ou privé ?

Luc Chatel : Mes enfants sont à la fois dans un établissement public et privé. Je rappelle que les établissements privés sous contrat font partie du grand service public de l’Éducation.

RMC / BFMTV.com : Le choix entre public et privé, vous l’avez fait en fonction de quoi ?

Luc Chatel : Je l’ai fait en fonction d’abord des projets pédagogiques. Voyez, je reviens sur le contenu des projets pédagogiques. Je l’ai fait ensuite pour des raisons de praticité, j’ai déménagé, de suivi aussi des enfants, c’est compliqué de changer souvent les enfants d’école. Je crois que comme tous les parents d’élève, les parents d’enfants de France, il y un certain nombre de critères qui comptent et je suis aussi parent d’élève et ça m’aide tous les jours dans mon travail de ministre de l’Éducation.

http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/bourdin-2012-luc-chatel-1192905/

A partir de la minute 17 :15

Une réflexion sur “Le dernier aveu du Ministre de l’Éducation

  1. Les valeurs de la société sont en chute, tout comme celles de la république. Hélas l’exemplarité des dirigeants est souvent désastreuse. Le monde est quant à lui malade des valeurs économiques car gagner est devenu un jeu virtuel. Or si on gagne sans produire, on est par définition un parasite. La spéculation est devenue est une activité « immorale mais légale ».

    L’espoir vient des sites internet indépendants, même si globalement l’opinion publique est encore asservie aux media. Il convient aussi de mener une profonde réflexion collective sur les valeurs. Pour chacun, les comportements devront être corrigés, y compris une conduite automobile détestable, la triche dans les files d’attente, le mensonge…

    L’école a abandonné les cours de morale, ce fut une grave erreur.

    Les politiciens, à un certain niveau de leur pyramide, tendent à oublier l’amélioration des conditions de vie de la société, ils travaillent à la promotion de leur parti, puis à leur promotion personnelle. Ils n’ont alors pas intérêt à voir dénoncer la corruption ou les actions immorales.

    A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *