Le mérite, cette vieille lune réactionnaire…

« Remettre de l’égalité » : tel est le principal argument brandi par les défenseurs de la suppression des bourses au mérite officialisée cet été. Une décision qui a suscité la vive colère des boursiers et l’incompréhension de bon nombre de professeurs, témoignant encore davantage de la volonté du gouvernement de bâtir une école de la médiocrité.

 

Derrière les pieuses paroles de justification de cette suppression remplacée par une  » redistribution au profit d’un plus grand nombre « ,  » pour remettre plus d’égalité dans le système d’accession aux études « , se cache une idéologie délétère et pas mal de contradictions.

Réservée aux bacheliers éligibles au vu de la situation financière de leur famille et ayant obtenu la mention  » Très bien  » au bac, la Bourse au mérite se cumulait avec les bourses ordinairement allouées à tout un chacun.


Lisez la suite ici. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *