Les enseignants dans la rue…. contre la réforme des rythmes scolaires

Les enseignants du primaire,emmenés par les insubmersibles syndicats, manifestent aujourd’hui à Paris contre le retour à la semaine des 4,5 jours de classe.
Motif invoqué : ce n’est pas la priorité. Jérôme Lambert, du SNUIPP-FSU : « nous demandons le retrait de cette réforme, qui ne favorise pas la réussite scolaire ».  Mieux, cette réforme serait la dernière des priorités des enseignants, loin derrière la revalorisation des salaires ou le nombre d’élèves par classe.

Dommage que certains syndicats d’enseignants cherchent à instrumentaliser le débat et fassent passer encore une fois l’intérêt des enfants après le leur. Heureusement de moins en moins d’enseignants les suivent sur ce sujet comme en témoignent ceux qui viennent participer aux groupes de travail, aux ateliers du mercredi ou aux autres manifestations organisés par SOS Éducation.

Rappelons sur les rythmes scolaires que la France détient le triste record de l’année scolaire la plus courte (144 jours de classe contre 180  en moyenne en Europe), et ne cesse de reculer dans les classements internationaux. Au classement PIRLS sorti la semaine dernière, nos écoliers français sont 29° sur 45 en lecture.
Non seulement la France  a encore reculé cette année mais elle est maintenant en-dessous de la moyenne des pays de l’OCDE.

⇒ Lire l’article associé

Une réflexion sur “Les enseignants dans la rue…. contre la réforme des rythmes scolaires

  1. Consternant, votre commentaire sur ces syndicats de profs qui font passer leurs intérêts avant ceux des enfants! La grande concertation n’a pas eu lieu: on a demandé l’avis des hôteliers, des maires, mais surtout pas de ceux qui passent leurs semaines auprès des enfants. Leurs élèves ne verront pas leur temps scolaire diminué, ils passeront plus de temps en collectivité, entassés à la garderie ou sur la cour, sous la pluie, reviendront en classe excédés, finiront la semaine, le vendredi exsangue…les programmes déjà surchargés, comme les classes, sont encore alourdis par le ministre. Et les professeurs des écoles? Connaissez-vous leur métier?Leurs horaires réels, qui ne se limitent pas à la présence face aux élèves…la suppression des samedis matins ( dont 1 libéré par mois) a été remplacée par les 108 heures dues et faites le soir, le mercredi matin…et oui, nous travaillons le mercredi, à l’école souvent à la maison systématiquement! On va travailler le mercredi en classe mais on ne supprime pas les 108h dues!!! Et on se forme pendant nos congés! Et oui, chez nous plus de formation sur temps de service! Et jeunes mamans, pas le droit au 80% parental, et autres joyeusetés…cherchez les chiffres des études sérieuses de l’OCDE…les nombreuses heures de travail bénévole qu’ils offrent à l’école sans un merci et avec si peu de reconnaissance. Toutes ces soirées passées à travailler, et ces week-ends…et ces fameuses vacances que tous leur envient qui sont sans solde en été ( mais répartition annuelle du salaire ), calculons et rira bien qui rira le dernier, vous verrez que les 35 h ne sont pas passées chez nous. ras-le-bol!!!!!!! Et détrompez-vous, soyez rassurés, les syndicats « tapent du poing sur la table » mais votent « oui » au CSE, c’est une trahison ni plus ni moins. La colère monte, le point de rupture est proche. Et je tends le bâton pour me faire battre par des gens qui crachent à longueur de temps sur les enseignants, sans avoir aucune idée de ce qu’ils vivent et du temps réel de travail qu’ils ont.La bonne volonté à des limites. Je ne suis pas syndiquée, je suis socialiste non encartée, et JE SUIS EN COLERE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *