Les rendez-vous parlementaires continuent

Olivia Millioz, directrice de communication aux côtés de Olivier Jardé.Après avoir rencontré Michel Terrot, député du Rhône et Joëlle Ceccaldi-Reynaud, député des Hauts-de-Seine, la semaine dernière, les représentants de SOS Éducation rencontraient cette semaine Olivier Jardé, député de la Somme, vice-président de la commission éducation à l’assemblée.

L’essentiel de l’entretien a porté sur la violence à l’école  (Plus de 140 députés soutiennent les 8 mesures contre la violence à l’école proposées par SOS Éducation). À l’occasion de cet entretien, SOS Éducation a rappelé une fois encore que malgré les annonces de Luc Chatel, malgré les états généraux de la sécurité à l’école qui se sont tenus il y a presque un an maintenant, dans les classes rien n’a changé. Cette année 2010-2011 se passe comme les précédentes. On demande aux professeurs de régler tous les problèmes, sans pour autant leur donner les moyens réglementaires de le faire ; on les laisse seuls face à des situations et des conflits qui peuvent être graves. Certains élèves arrivent en cours avec la haine du professeur.

Pour le moment, aucune mesure n’a été prise pour leur permettre de faire respecter leur autorité dans les classes et les appuyer, les épauler. Chaque rendez-vous parlementaire est l’occasion pour l’association de rappeler aux élus ce que vivent les professeurs au quotidien, leur souffrance.

Aujourd’hui, outre ses huit mesures, SOS Éducation demande que la commission éducation de l’assemblée nationale se saisisse du sujet et crée une mission parlementaire sur l’autorité des professeurs : le sujet doit être porté sur la place publique et non enterré dans un décret que le ministre a sur son bureau depuis 9 mois et qu’il n’a toujours pas signé (en plus il aura du mal à signer sans l’édulcorer tant les pressions diverses et variées sont fortes !)

Le décret en souffrance sur le bureau de Luc Chatel

Le site de SOS Éducation

Les huit mesures de SOS Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *