Ne lâchez rien !

 

Claire Polin Chère amie, cher ami,

Dimanche dernier, votre très forte mobilisation a été couronnée de succès ! Un engagement impressionnant, que nous avons constaté notamment par des centaines de milliers de transferts de nos emails et une présence massive sur les réseaux sociaux, pour se passer le mot et convaincre les indécis. Merci et bravo ! Les membres et sympathisants de SOS Éducation se sont levés ensemble, quel que soit leur parti habituel ou leur candidat de cœur pour influer sur le cours du scrutin de la Primaire de la droite et du centre. Notre force de frappe est indéniable. Elle a été reconnue au plus haut niveau. Continuons notre combat pour une meilleure éducation de nos jeunes !

 

L’équipe des permanents était aussi sur le pont. Ces dernières semaines, notre objectif était de diffuser le plus largement possible le résultat de l’expertise de SOS Éducation. L’analyse détaillée et argumentée des programmes éducatifs et de la crédibilité de tous les candidats à la Primaire de la droite et du centre a pesé dans les discussions. Les trois débats télévisés nous ont donné la conviction qu’il fallait que SOS Éducation monte au créneau pour que les électeurs se décident le jour du scrutin en votant « utile », dans l’intérêt de notre système éducatif.

 

Le résultat, vous le connaissez ! François Fillon, parmi les candidats jugés les meilleurs dans nos comparatifs, n’a pas seulement été sauvé de la disqualification alors qu’il était présenté depuis des mois comme le 3ème ou 4ème homme, donc exclu du second tour… il a remporté haut la main ce premier tour avec plus de 44% des voix !

 

Mais attention, rien n’est encore gagné… car il faut prévoir un déchaînement médiatique d’une violence inouïe à son encontre. Cela a commencé dès lundi. « Réactionnaire », « intégriste », « ultra-libéral », « homophobe »… Ses adversaires ont commencé à le bombarder d’insultes. Les centrales syndicales sont chauffées à blanc. Relayés ad nauseam par les journalistes bien-pensants, ces éléments de langage vont monter en puissance toute la semaine ; et ce week-end, si nous les laissons faire, ce sera la curée.

Leur objectif : provoquer la mobilisation massive d’électeurs aux sensibilités ancrées à gauche. Défaitistes, ne croyant plus en la victoire de leur camp en mai 2017 après un quinquennat que beaucoup considèrent comme désastreux, ceux-ci seront tentés de choisir Alain Juppé, qui leur semblera une pilule moins amère à avaler.

Nous considérons que le sort de l’élection de ce second tour est donc loin d’être scellé. Si les propositions éducatives de ces deux candidats étaient équivalentes, nous ne prendrions pas position… Mais nous savons que ce n’est pas le cas. Un seul de ces deux candidats a le programme qui permettra de relever l’école, et c’est François Fillon.

La situation d’aujourd’hui, c’est aussi le résultat de nos actions de terrain, d’un travail lent et patient, ces derniers mois, pour contribuer aux divers programmes.

Pour aider chacun et chacune à choisir au moment de glisser son enveloppe dans l’urne, nous allons finaliser un comparatif point à point des 2 programmes éducatifs proposés. Nous vous l’enverrons dès demain et vous demanderons de le diffuser le plus largement possible. Tout le monde doit savoir à quoi s’attendre sur le volet éducation.

Vous allez voir qu’il y a de sérieuses raisons pour ne pas relâcher notre mobilisation !
Bien entendu, pour notre association, il ne s’agit en aucun cas de nous rallier à un quelconque parti politique. Le travail que nous avons effectué en interrogeant tous les candidats à la Primaire de la droite et du centre, et en comparant leurs programmes avec la plus grande objectivité, nous l’effectuerons aussi pour la Primaire de la gauche. Comme elle sera également ouverte, vous aurez la possibilité de contribuer à choisir le meilleur candidat pour la gauche. Et nous analyserons également les propositions de tous les autres candidats, issus ou non de partis, sans exclusive aucune. À l’heure de la présidentielle, nous serons donc bien sûr là pour peser dans le débat. Mais chaque chose en son temps !

Notre objectif est très simple : faire passer nos idées, partout où cela est possible. Et montrer aux responsables politiques de tous bords que l’immense majorité des citoyens souhaite sauver l’école des griffes des pédagogistes, idéologues forcenés et syndicalistes professionnels qui ont noyauté le ministère de l’Éducation nationale au point de le contrôler.

Pour cela, nous devons nous rassembler, afin de peser de toutes nos forces, comme nous l’avons fait dimanche. Si nous ne sommes qu’une poignée, malgré tout notre courage, nous ne pourrons pas nous faire entendre. Mais si nous sommes des centaines de milliers, alors rien ne pourra nous arrêter.

C’est pour cela qu’adhérer à notre association est si important : la première chose que nous demande un responsable politique, lorsqu’il nous rencontre, est le nombre de personnes que nous représentons.

Chère amie, cher ami, j’ai donc une demande à vous adresser aujourd’hui : devenez pleinement membre de SOS Éducation, en faisant un don du montant que vous souhaitez. Il vous suffit pour cela de cliquer sur ce lien :

 

Je soutiens SOS Éducation

Notre travail au jour le jour demande expertise, précision et beaucoup de persévérance auprès de l’ensemble des politiques. Votre don le plus généreux possible est le meilleur moyen de nous soutenir au quotidien. Notre association étant reconnue d’intérêt général, ce don est déductible à 66% de votre impôt sur le revenu. Cela signifie concrètement qu’un don de 100 euros vous ouvrira droit à une réduction d’impôt de 66 euros… donc votre soutien en tant que membre plein et entier de SOS Éducation ne vous coûtera en fait que 34 euros.

Or 100 euros, pour notre association, c’est considérable ! En cette période de campagne, cela nous permet par exemple de toucher 20 000 personnes sur les réseaux sociaux.

Vous le savez, nous avons choisi de ne recevoir aucune subvention publique pour être totalement libres de parler et d’agir. C’est vous qui avez le pouvoir de soutenir les actions qui vous semblent essentielles. Aujourd’hui j’ai la conviction que la sauvegarde de l’École en vaut la peine. Nous avons besoin de moyens financiers pour rémunérer notre équipe de permanents qui s’active chaque jour à défendre l’intérêt des élèves, parents et professeurs ; pour produire des analyses complètes et argumentées (comme sur les programmes éducatifs des candidats à la primaire) ; pour les diffuser – avec nos propositions d’action – le plus largement possible auprès des élus et du grand public. Alors s’il vous plaît, cliquez sur ce lien pour nous aider à remporter d’autres victoires.

Je compte sur vous. Merci infiniment,

 

Claire Polin

 

 

Présidente de SOS Éducation

 

P.S. Avec le second tour de la Primaire, nous avons une fenêtre de tir pour porter le coup de grâce aux pédagogistes qui ont sapé l’école depuis 40 ans. Mais si nous n’agissons pas ensemble maintenant, qui le fera ? Vous et moi ne pouvons plus supporter que l’École fabrique un million d’illettrés à chaque nouveau quinquennat. Alors d’avance, merci d’agir sans plus attendre pour toutes les générations futures. Vous tenez leur avenir entre vos mains ! C’est grâce à votre don aujourd’hui à SOS Éducation, que nous pouvons réellement poursuivre notre campagne afin de renverser la situation… Cliquez sur ce lien pour nous aider : http://www.soseducation.org/don/don.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *