Ni prof, ni élève, mais agressés quand même à l’école

Bonjour,
Comment se fait-il qu’on ne parle que des violences à l’égard des professeurs ou des autres élèves ? N’y a-t-il pas récemment une secrétaire administrative qui, agressée par un élève a succombé à ses blessures ? Une autre s’est suicidée à cause de ses conditions de travail ; ou encore un agent de service qui a été violée par des élèves…

Tous le monde subit des violences….

S.R, adjoint administratif

10 réflexions sur “Ni prof, ni élève, mais agressés quand même à l’école

  1. Si de tels faits sont avérés il est manifeste que ce n’est plus un problème d’école mais un problème d’ordre public dans une situation d’avant guerre civile. Il est cependant interressant de noter que c’est en effet à l’école que naît la république et son ordre. Morte l’école morte la république , son magistère s’y constituait ne serait-ce que par les mots, c’est donc aussi à l’école que la république meurt. La classe politique a voulu restaurer la citoyenneté par l’école, puis n’y parvenant pas elle a prétendu confiner le mal dans ses murs à un prix élevé , payé par les professeurs et le personnel, maintenant le confinement est devenu impossible, de même qu’il ne l’est plus dans les banlieues… je laisse aux blogeurs le soin d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

  2. Grandeur et décadence, la fin est proche, nos députés de tous bords ne savent plus comment, avec quel mot donner un espoir au peuple.

  3. Ce qui s’est passé avec l’équipe de football de France est le fidèle reflet de ce qui se passe à l’Education Nationale: des « caIds » qui sévissent en toute impunité, des adolescents accros au portable refusant tout ce qui ne donne pas une gratification immédiate,et vivent dans leurs impulsions du moment, des professeurs privés par leur administration de toute autorité parce que de tout pouvoir, et profondément démoralisés….Ni respect du savoir, ni respect de l’institution, triche généralisée, plus rien n’est supérieur à l’ego individuel avec ses appétits – « je fais ce que je veux quand je veux… »

    • Oui, c’est tout à fait vrai! On a constaté une étrange similitude avec une situation de classe! Mêmes « jeunes » concernés, même débandade.
      Mais là, ils n’ont plus l’alibi malsain de la misère, du cas social difficile etc…etc…

  4. A Don Quichotte / Oui, comme au Lycée .Domenech n’a pas sévi au départ, pour ramener de l’ordre . Sa hiérarchie n’aurait pas apprécié.Comme lui, le prof préfère ne pas entendre des gossiéretés pour ne pas entreprendre une procédure de sanction qui le ferait méjugé par sa hiérarchie. J’ajouterai le cas des « flics » qui tournent la tête pour s’éviter des problèmes . Et puis quand ça éclate:changement de tactique pour les chefs. Doménech est accusé d’incompétence. Le prof, de manque d’autorité . Les « flics », d’inefficacité .
    Comment rompre cette dialectique . En rendant la hiérarchie solidaire de leurs subordonnés?
    Il y a urgence : le système est connu. Par les joueurs, protégés par leurs millions. Par l’élève qui neutralise son prof par un « Je vais voir le proviseur ». Par les délinquants qui peuvent se plaindre sans retenue dans les médias compatissantes…

  5. Oui, les maux de notre société sont connus.Dans ce qui nous concerne, l’éducation de nos enfants, la solution ,le remède, la préparation ne sera pas magique, au risque d’astuces,de demi mesure

  6. De demi-mesure, en demi-mesure, depuis 1968, avec ruse, nos extrémistes sont arrivés à leurs fins, se faire valoir dans la médiocrité, la facilité,la fadeur, la pauvreté, aujourd’hui ils défilent dans les rues, comme souvent. Ce qui fut montré comme modèle, n’est plus que détritus,immondices.
    Dés le mois d’ avril nos écoliers vont admirer avec l'( enseignant) la nature, découvrir les coléoptères se sodomiser en vol, tout un programme anatomique.
    Mais tout cela ne c’est pas fait sans l’accord tacite de nos politiques, qui savent le mercredi à l’Assemblée, jour de retransmission sur nos téléviseurs, faire des joutes oratoires afin de se faire valoir auprès des électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *