Nicolas Sarkozy « très réticent » quant à la cagnotte contre l’absentéisme

Dans son entretien donné au Figaro du jour, le président de la République a exprimé sa « très grande réticence » concernant la cagnotte contre l’absentéisme. « Je ne peux accepter qu’on puisse récompenser des élèves simplement parce qu’ils vont à l’école. », a déclaré le chef de l’État. « En revanche, je partage l’idée de Martin Hirsch de valoriser et de récompenser ceux qui font plus que leur devoir. Le mérite doit être encouragé, le non respect de la règle doit être sanctionné », a ajouté Sarkozy. Une déclaration qui fait écho à la conclusion de la dernière chronique d’Isabelle Hannart : « Si l’Education nationale a de l’argent à dépenser, qu’elle le donne aux établissements, aux professeurs et aux élèves qui travaillent et préparent l’avenir. » Avec un tel désaveu présidentiel, le gouvernement va-t-il revenir sur l’expérimentation de Créteil ?

3 réflexions sur “Nicolas Sarkozy « très réticent » quant à la cagnotte contre l’absentéisme

  1. Il est réticent?
    Moi, je trouve qu’il est trop occupé à faire nommer son fils à la tête de l’EPAD qu’à faire supprimer cette mesure stupide, dangereuse et injuste.

  2. Il est réticent?
    Moi, je trouve qu’il est trop occupé à faire nommer son fils à la tête de l’EPAD qu’à faire supprimer cette mesure stupide, dangereuse et injuste.

  3. C’est une levée de bouclier générale : parents, enseignants, chefs d’établissement et…. élèves, contre cette expérimentation saugrenue, cette ineptie.
    J’espère bien que Martin Hirsch attribuera sa cagnotte à des projets déjà en place qui manque cruellement de moyens financiers. Sur l’académie de Créteil : cela existe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *