Non à la grève du 12 février !

Les rythmes scolaires doivent évoluer. Nos écoliers doivent pouvoir bénéficier d’un maximum de continuité dans leurs enseignements et nous devons au moins récupérer 40 jours d’école.

Pour les membres de SOS Éducation, cette grève est une grève de trop. C’est la troisième en un mois et l’on ne comprend même plus ce que recherchent les syndicats d’enseignants.

« C’est bien simple, aujourd’hui les syndicats donnent l’impression d’agir contre les élèves. C’est la première fois que l’on assiste à une telle cacophonie. Pourtant, avec la concertation, ils ont eu quatre mois pour se mettre d’accord avec le gouvernement. » commente Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

Non seulement les mots d’ordre ne sont pas clairs, mais les différents syndicats donnent réellement l’impression d’oublier d’agir dans l’intérêt des enfants alors que le gouvernement essaie de mettre la priorité sur l’école primaire.

« Il ne faut pas se tromper, tous les enseignants ne sont pas derrière les syndicats et tous les parents ne pensent pas d’abord à l’organisation de leurs week-end. Beaucoup, au contraire, sont prêts à tout faire pour que leurs élèves et leurs enfants réussissent mieux à l’école. Nous en rencontrons tous les jours à l’association » ajoute Olivia Millioz.

Pour les membres de SOS Éducation, il est nécessaire, pour l’avenir de notre système éducatif, que les syndicats de l’Éducation nationale renoncent à résister systématiquement aux changements.


Contact presse : Olivia Millioz – 01 45 81 22 67 – 06 84 24 49 36

Une réflexion sur “Non à la grève du 12 février !

  1. Bonjour,

    Je suis professeur des écoles, et père de famille, sympathisant voire très proche des idées de SOS éducation, mais cet article me révolte.
    Vous vous trompez de cible. Vous êtes dans l’amalgame le plus complet!

    Croyez-vous que nous sommes des personnes non responsables? Qui ne pensons pas à nos élèves, à nos enfants?
    Continuerez-vous encore longtemps comme beaucoup de médias à casser systématiquement le corps enseignant? Ne croyez-vous pas au contraire que l’image de l’enseignant devrait être importante aux yeux des élèves, pour la crédibilité de ce que nous sommes et de ce que nous avons à transmettre? Mais à la fin, qui sont les irresponsables? Vous! En écrivant et publiant ce genre d’article devenu systématique et trop facile…

    Non, je refuse de laisser dire que je suis un feignant qui ne pense qu’à ma pomme. Je consacre beaucoup à mon métier et suis près depuis longtemps à revenir à 4 jours et demi par semaine. Oui, je suis pour une réforme. Mais pas n’importe comment.

    Mais renseignez-vous un peu avant de dire n’importe quoi! Nous avons été effectivement consultés du bout des lèvres, et rien n’a été tenu compte de nos travaux de concertation!
    Il était question de diminuer la journée de l’enfant afin de rajouter une matinée de plus, et on se retrouve avec en ligne de mire une amplitude égale à aujourd’hui parce que ces messieurs dames du gouvernement ne veulent pas perdre l’électorat des parents en les mettant en difficulté si les enfants peuvent être libres plus tôt dans la journée! Alors vous attaquez facilement les enseignants, moi je pose la question : parents, êtes-vous prêts à accueillir cette réforme qui libèrerait vos enfants à 15h30, comme dans les pays nordiques (Norvège, etc.) qui offrent un très bel exemple de réussite scolaire? Si non, quand prendrez-vous vos responsabilités?

    Vous voulez que je continue? Parce que la la coupe est pleine… trop facile de s’attaquer aux enseignants, prenez donc le problème à la racine.
    Vous voulez récupérer 40 heures d’enseignement? ET bien écoutez-bien cela : MOI AUSSI! Et je vais même vous dire quelque chose qui va casser tous vos préjugés : je veux même en récupérer davantage!
    Seulement, où va t-on mettre ces heures? Dans la semaine? Pas question! Mes enfants, mes élèves ne supporteront pas la charge d’une semaine que la France ne veut pas alléger de manière significative. Quand alors? Mais oui, bien entendu, pendant les vacances! Moi je le souhaite, mais qui fait barrage? Les enseignants? NON!!! Les tour opérators, les personnes travaillant dans le tourisme, et oui! Mais dites-le ça au lieu de taper sur les enseignants!

    Au cas où je n’ai pas été clair :
    – Je veux une réforme
    – Je veux travailler plus devant mes élèves
    – je veux travailler 4 jours et demi par semaine
    – Je veux une diminution de l’amplitude des journées à l’école pour les enfants
    – Je veux diminuer le temps de vacances d’été, afin de travailler davantage
    – Je veux une refonte des programmes, avec une priorité absolue sur les fondamentaux : français et mathématiques
    – Je veux qu’on arrête de nous demander de remplir des papiers administratifs et autres évaluations incompréhensibles pour les parents que personne ne comprend, que personne ne lit.

    Voilà pourquoi je fais grève, je persiste et signe que vous vous trompez de cible, et que vous aggravez la situation. C’est dommage. Je croyais vraiment en vous.

    Cordialement,

    Wilfried B., professeur des écoles

    PS : lettre ouverte d’une collègue qui apportera aussi un éclairage intéressant à mon sens :
    http://mamaninstit.overblog.com/lettre-ouverte-à-mes-collègues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *