PISA : le niveau de la France ne décolle pas

Pas de surprise, la France a chuté dans le classement international PISA*. L’enquête, qui a mis l’accent cette année sur les compétences des élèves de 15 ans en mathématiques, nous révèle qu’une fois de plus le niveau des élèves est faible.

Cette enquête internationale est menée tous les trois ans auprès des jeunes de 15 ans dans les pays membres de l’OCDE* et dans de nombreux pays partenaires. Elle porte sur la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique.

LE constat : une baisse générale des résultats

Aussi bien chez les bons que chez les moins bons, nous sommes moins bons PARTOUT. Il-y-a plus d’élèves en  difficulté et moins d’élèves performants.

– Compétences mathématiques (495 points)

Le score obtenu a diminué de 16 points entre PISA 2003 (511 points) et PISA 2012 (495 points) ce qui nous place 25e sur 65 pays.

Année après année, on se prend des claques. En 2000, nous n’étions pas bons, mais étions encore au-dessus de la moyenne de l’OCDE. Maintenant nous sommes encore mois bons et pour couronner le tout nous sommes EN DESSOUS de la moyenne de l’OCDE.

– Compétences en compréhension de l’écrit (505 points)

La France est  21e sur 65, elle n’a donc pas réussi à remonter dans le classement 2012. Même si elle a repris des places en compréhension de l’écrit, elle retrouve son mauvais niveau de 2000.

Se stabiliser n’est pas synonyme de progression.

– Compétences en sciences (499 points)

Le niveau de performance de la France est stable depuis 2006. Elle se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE (501 points en moyenne) et se place 26e sur 65.

Pourquoi cette baisse générale ?

Si on compare à l’enquête de 2003, il y a à peu près autant d’élèves très performants, mais surtout beaucoup plus d’élèves en difficultés.

À cette époque, la proportion d’élèves de 15 ans très performants à l’évaluation PISA, était légèrement au-dessus de la moyenne de l’OCDE. Et les élèves en difficulté se retrouvaient bien au-dessous de cette moyenne. Or, aujourd’hui on retrouve ces deux proportions au niveau de la moyenne de l’OCDE.

Les résultats montrent donc une augmentation de l’écart entre les élèves très performants et les élèves peu performants.

La France passe du groupe des pays se situant au-dessus de la moyenne de l’OCDE à celui des pays dont la performance est dans la moyenne.

Mais au-delà des classements, ce sont les inégalités entre élèves qui ressortent de cette enquête PISA.

La France championne des inégalités ?

En plus d’évaluer les compétences des élèves, PISA propose également une comparaison des systèmes d’éducation selon le niveau socio-économique. L’enquête compare les performances des élèves issus des milieux les plus favorisés par rapport à celles des élèves issus de milieux les plus défavorisés.

Le système d’éducation français est plus inégalitaire en 2012 qu’il ne l’était il y a 9 ans. Lorsque l’on appartient à un milieu défavorisé, on a aujourd’hui moins de chances de réussir qu’en 2003.

Les résultats de cette enquête remettent donc en question l’efficacité du système éducatif français dans son ensemble.

*PISA : Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves
*OCDE  : Organisation de Coopération et de Développement économiques

Audrey LONGIN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *