PISA : préparez-vous au choc.

Vous en avez très certainement entendu parler, PISA* commence à être sur toutes les lèvres.

Cette enquête internationale est menée tous les trois ans auprès des jeunes de 15 ans dans les pays membres de l’OCDE* et dans de nombreux pays partenaires.

Elle évalue l’acquisition de savoirs et de savoir-faire essentiels à la vie quotidienne au terme de la scolarité obligatoire.

L’enquête porte sur la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique.

L’enquête existe depuis 2000 et depuis 2000 la France ne cesse de chuter. En 2000, elle était 14e dans l’apprentissage de la lecture, 17e en 2003 et 2006 et 22e en 2009.

Les résultats PISA vont être publiés le 03 décembre, et une fois de plus la France va chuter dans le classement international.

Vincent Peillon le dit lui même : “La France décroche totalement dans les performances de ses élèves[…]. Sur 10 ans, ça devient dramatique.”

Les résultats, une fatalité ?

Pas forcément. En 2000 les élèves allemands, polonais et suisses étaient moins bons en lecture que les français et pourtant ils ont remonté la pente et se trouvent aujourd’hui devant.

Il serait peut-être temps pour nous de suivre leur exemple et de se concentrer sur l’essentiel en trouvant des solutions pour que nous ne soyons plus à la traîne dans les prochaines enquêtes.

La France dernière de la classe ?

C’est la question que l’on pourrait se poser en attendant de connaître les résultats. Pourtant des solutions existent.

Des chercheurs se sont penchés sur les raisons du succès des pays qui détiennent le haut du tableau et mettent en avant la qualité de l’enseignement. Les enseignants qui sont sélectionnés et recrutés font partie des plus brillants. Mais cela ne suffit pas à faire un bon professeur. Il leur est demandé de se perfectionner tout au long de leur carrière et de privilégier les pédagogies reconnues et qui on fait leurs preuves.

L’exigence se retrouve également dans les salles de classe. Les professeurs mettent en avant  l’effort et le goût du travail, ils donnent aux élèves l’envie d’étudier et de se dépasser.

Il faudrait peut-être revoir notre copie et donner aux enseignants les moyens de faire remonter la France dans les classements internationaux.

Pour plus d’information, consultez le petit reporter de cette semaine.

Si vous souhaitez recevoir chaque semaine la lettre d’information de SOS Éducation, abonnez-vous dès à présent sur notre site Internet.

Suivez également toute l’actualité de SOS Éducation sur notre page facebook.

*PISA : Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves
*OCDE  : Organisation de Coopération et de Développement économiques

Une réflexion sur “PISA : préparez-vous au choc.

  1. Voici une citation de Pierre Chaunu, tirée de « La mémoire et le sacré », livre de poche pluriel 8336 E, p. 183 :
    « … On a voulu rémunérer le non-travail, une incitation au refus de travail… … On a créé un système d’éducation aberrante qui investit des sommes folles sur la promotion égalisatrice des cancres en refusant de mettre en valeur la fantastique richesse des surdoués… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *