Pourquoi faut-il noter les élèves ?

« […] À l’occasion du congrès de la PEEP, Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, a annoncé qu’il souhaitait « faire évoluer la notation pour qu’elle ne soit plus perçue comme une sanction » invitant à un « changement de pédagogie » afin de du placer le « bien-être des élèves » au cœur du projet scolaire. Cette idée, qui aboutirait inévitablement à la suppression des notes, a bénéficié depuis deux ans d’une campagne de promotion menée par des associations et des personnalités proches des mouvements nés des théories de la Nouvelle éducation. Si la proposition semble populaire dans ces milieux, elle n’a jamais prouvé son efficacité et est de plus en plus abandonné par ceux qui l’ont expérimenté. »

Bilan de l’expérimentation en France :

« Les enseignants d’une classe de 6e du lycée Collège Van der Meersch de Roubaix ont expérimenté en 2009 la suppression des notes. Ils espéraient ainsi améliorer la motivation des élèves et leurs résultats.Les élèves ont été évalués grâce à des grilles de compétences. Dans la monographie rédigée en fin d’année, par les enseignants de cette classe, le bilan est sans appel : « Le bilan n’est pas à la hauteur de nos attentes. L’ambiance de travail s’est dégradée [… ] Les élèves ont eu tendance à devenir moins compétents au cours de l’année à cause d’un manque de rigueur. […] Seuls trois élèves ont fait l’effort d’apprendre leurs conjugaisons, les autres ne s’en sont pas donné la peine et il semble que l’absence de note en est une cause aggravante. […] La disparition de la note ne semble donc pas être une  solution pour agir sur la motivation des élèves. »
Les enseignants concluent donc à la nécessité de revenir à un système classique de notation, système qui avait, d’ailleurs, été regretté par les élèves eux-mêmes. […] »

Lire l’article sur ceru.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *