16 réflexions sur “« Pourquoi je ne serai pas prof »

  1. Et à côté de lui, combien dans le même cas n’osent, ne peuvent ou n’ont pas le courage de démissionner ? Et combien ne veulent pas croire à cette réalité sournoise ?

  2. Ils n’osent pas démissionner non par masochisme, mais parce que les emplois manquent cruellement.
    A part tirer les sonnettes des écoles privées hors contrat, je ne vois rien d’autre.
    Et ce n’est pas la panacée.
    Ou créer sa propre école? Bonjour le parcours du combattant…

  3. Pour réponse à Marine,

    Oui, pour se lancer travailleur indépendant, il faut avoir un métier et en plus de la hargne, et c’est peu dire.
    Depuis qu’il nous est possible de s’installer et de payer les taxes et impôts qu’après avoir été crédité est un grand progrès.
    Je pense que dans l’éducation vous devriez vous en sortir, et ce n’est les cancres qui manques, vous le savez.
    Mais attention, la retraite du privé, n’est pas celle du public.
    Les retenus sont le double dans le privé et à l’arrivée vous ne toucherez que 50% du public, mais vous aurez certainement fait un métier qui vous passionne.

  4. Jean-Louis a écrit : « Mais attention, la retraite du privé, n’est pas celle du public.Les retenus sont le double dans le privé et à l’arrivée vous ne toucherez que 50% du public, mais vous aurez certainement fait un métier qui vous passionne. »

    ça s’appelle l’égalité à la Française. On dirait l’ancien régime ?!!

  5. Jean-Louis a écrit : « Mais attention, la retraite du privé, n’est pas celle du public.Les retenus sont le double dans le privé et à l’arrivée vous ne toucherez que 50% du public, mais vous aurez certainement fait un métier qui vous passionne. »

    ça s’appelle l’égalité à la Française. On dirait l’ancien régime ?!!

  6. Tant pis, je pense que je vais démissionner quand même.
    De toute façon, il n’y aura pas de retraite du public ou du privé pour nous, avec la décote, si nous partons à 60 ans.
    L’éduc ex nat, ça va, j’ai donné.
    Faut être assez pute pour réussir, sauf votre respect, chers collègues: il faut séduire les élèves, leurs parents vendus à leurs enfants, les petits chefs vendus aux parents et qui ont fui les classes comme je l’ai déjà dit je crois, les inspecteurs vendus à tout le monde, plus le recteur et le ministre.
    Bref, c’est trop lourd pour moi.
    Dommage, j’aime bien enseigner. Mais dans des conditions disons « normales ».
    Bon courage!

    • Waouh ! Là vous m’avez bluffé Marine. Votre phrase en milieu de commentaire résume tout de façon parfaitement juste. Vous aviez raison, vous n’êtes pas molle ni consensuelle …

      Je me contenterais de rajouter : et presque tout le monde (pas vous, Marine, bien sûr!) est vendu à l’idéologie, la pensée unique, le politiquement correct.

  7. Quel dommage, car certains de ces jeunes gens sont hyper qualifiés. Ma fille agrégée d’histoire qui s’est retrouvée TZR a un autre niveau de connaissances que nombre de amies gentilles par ailleurs qui ont échoué aux concours et qui ont été recrutées dans le privé!

    Pour mon compte, j’ai fait des heures supplémentaires dans une prépa intégrée du privé hors contrat dans le supérieur. Et que l’on vous y flattait les étudiants, les « petits poussins » du directeur des études qui m’a même dit que j’étais trop exigeante (j’ai pris ce reproche pour une félicitation) et que mes notes étaient trop sévères. Alors méfiance les parents paient, ces chers petits ont tous les droits et ils ne sont pas mieux élevés!

  8. Je comprends Mikael et je regrette que la réforme engagée ne vise pas à réformer le collège mais le prolonge désormais au lycée, les pédagogistes ont gagné la partie, merci M. Chatel!
    Voici la réponse que j’ai envoyée à EFP qui répondait à Mickael à la suite de l’article, j’ai repris pour les commenter certains de ses propos;
    Commençons par les IUFM, Mikael est plutôt gentil et j’ai entendu bien pire, il fallait les supprimer, mais cela privait certains de leurs prébendes, ces privilèges d’aujourd’hui.
    Vous commencez fort: « A lire cet article, on se dit simplement que Mickael Fonton n’était pas du tout fait pour l’enseignement. Personne ne le regrettera ».
    Ciel! et je suppose que vous êtes un de nos prêcheurs de tolérance, j’oubliais que pour vous et vos semblables, la tolérance s’applique à tous sauf à « l’infâme ».
    Ce jeune Mickael a de la chance, il a échappé au goulag ou à l’hôpital psychiatrique où en d’autres lieux des gens comme vous l’auraient probablement expédié. Vos propos suintent la haine et la réprobation. on sent le procès d’intention.
    Je continue ma lecture: « Mais saura-t-il se remettre en question, voir s’adapter dans d’autres conditions professionnelles difficiles », Vous avez dû apprendre à lire avec la méthode globale, il s’est remis en cause, il est parti, par ailleurs, vous dites qu’il pense qu’il faut piéger les élèves, ce n’est pas ce que je comprends, vous le savez bien, un « piège », intelligent bien sûr, dans un devoir ne consiste à « torturer » les élèves, mais il a pour but de les faire réfléchir et de leur permettre de mieux surmonter les difficultés. Dans la vie il n’y en a pas de chausse-trappe?
    Un peu plus loin vous écrivez: « Quant aux remarques sur les attitudes et les réponses des élèves, il n’y a rien de méchant, et le métier d’enseignant est parfois beaucoup plus difficile que cela.
    « Certains lecteurs penseront peut-être que, si c’est ça l’enseignement, ça n’est pas bien difficile… Détrompez-vous, la difficulté de l’enseignement, c’est bien autre chose que des petites tracasseries sans importances du genre « C’est pas moi, c’est lui » ou « vous vous êtes fait tarter? » » Quel style de haute volée!
    Si tout cela est grave car tout cela empêche le cours de se dérouler et empêche les élèves qui le voudraient de suivre. Avez-vous pensé à l’enfer que ceux-là vivent? Cela est grave car être confronté à de tels agissements est
    1 humiliant
    2 insoutenable, car ces élèves sont les victimes d’un système qui n’a pas su les aider à se construire.
    J’imagine que vos enfants si vous en avez ne se comportent pas ainsi, ils sont probablement dans le privé ou dans de bons établissements du public! Alors cela est-il bon pour les enfants de pauvres qui à cause de gens de votre acabit vont aller grossir la cohorte des inadaptés sociaux de demain auxquels on n’aura transmis ni le savoir ni les codes sociaux. Bien souvent ces élèves confrontés à l’échec en permanence ne respectent ni les adultes ni les camarades qui les entourent parce qu’ils ont une trop mauvaise image d’eux-mêmes. On ne leur permet pas de développer leurs dons intellectuels ou manuels.
    La différence entre vous et Mickael, c’est qu’il croit en eux, il croit qu’ils pourraient faire mieux, il les respecte, vous les méprisez.
    Vous dites qu’en partant, Mickael ne sacrifiera pas des générations d’élèves, mais bien souvent l’on accuse les autres de ses propres manques. Moins de mépris, plus d’humilité, regardez l’état de l’enseignement, tous ceux qui en ont les moyens ont fui le public, les pédagogistes niveleurs ont sacrifié des Einstein, des Mozart, des Pasteur, des Boulle….
    Où auront été formées les élites de demain qui devront apporter la prospérité, la santé aux générations qui vont nous remplacer. Des gens comme vous ont pratiqué la politique de la terre brûlée, vivent comme s’ils étaient éternels et c’est criminel, ils ont oublié que le rôle de l’adulte est la transmission de l’héritage qu’il a reçu, nous sommes grimpés sur les épaules des géants qui nous ont précédés, les enfants ne sont pas de petits adultes, mais des adultes en devenir.

  9. Qu’elle gaspillage, financier, humain, je comprend facilement que peu trouve leur voie, nous n’avons pas, les parents,l’éducation, les politiques, montrer,apprendre,
    enseigner, respecter, ce qu’il faut au minimum pour être;
    Avoir la possibilité de pouvoir se faire une idée objective de ces compétences, et non pas comme aujourd’hui, j’ai le BAC, oui, mais je sais faire quoi?.
    Il faut arrêter de ne pas noté les élèves, sous des prétextes voulu à des fins autres que le bien de l’élève.
    Nous devons dés la sortie de maternelle noté, afin, dans un premier temps de ne pas retrouver des wagons de cancres à 10/12 ans.
    Depuis des lustres nous savons, que le niveau des enseignants dans nos grandes écoles est inférieur au niveau EUROPÉEN, pourquoi les enfants de parents aisés poursuivent ailleurs, et trouvent un travail plus rapidement. l’obscurantisme dans notre pays est, internet à ouvert les yeux à beaucoup de monde, mais, maintenant que faisons nous?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *