Pourquoi le projet Scolaria ?, par David Barbaud

Il est hélas aisé de constater qu’il est de plus en plus difficile pour l’école publique de remplir sa mission.

L’hétérogénéité des classes, la rigidité du système, la difficulté d’appliquer la moindre sanction, la totale absence de sélection empêchent d’amener les élèves vers la hauteur souhaitée des connaissances à acquérir.

Les nouveaux programmes, en outre, détricotent un peu plus ce qui reste du savoir, pour ne plus entretenir qu’un filet de connaissances trop souvent médiocres.

C’est faire injure à l’intelligence de chaque enfant que de les niveler vers le bas.

Le projet de Scolaria école est double : permettre aux élèves d’acquérir une vraie méthode de travail, dans une ambiance de concentration sereine, tout en mettant l’accent sur l’avenir de leurs débouchés. Ainsi, Scolaria a pour vocation de former de futurs adultes responsables et bilingues, en approfondissant les enseignements de l’anglais (la langue de la mondialisation) et du chinois (la langue du futur en terme de débouchés), tout en pratiquant une politique d’échange avec les Etats-Unis et la Chine, extrêmement profitable à l’épanouissement social des adolescents. Notre objectif principal est de leur donner une fluidité du langage parlé anglais et chinois. Ainsi, dans sa scolarité en collège, dans le cadre du cursus linguistique, chaque élève ira deux fois à San Francisco et deux fois à Pékin, en immersion dans des familles locales.

Il est indispensable également de leur donner une solide culture générale. L’histoire des arts, de la musique et des civilisations n’a d’autre but que de parfaire leur connaissance du monde qui nous entoure, avec un accent plus particulièrement marqué sur l’histoire de l’Europe et de la France. Le sport n’est pas en reste. Tennis et Rugby seront pratiqués au collège Scolaria.

Dès son entrée au collège, l’enfant aura le choix entre trois cursus : linguistique (anglais et chinois premières langues), classique (latin dès la sixième et chinois – ou autre choix – seconde langue en quatrième), et enfin scientifique (mathématiques et physiques renforcées dès la sixième, chinois ou allemand en quatrième).

Les élèves n’ayant pas satisfait à l’examen d’entrée en sixième ou en quatrième pour la rentrée 2012 pourront s’inscrire dans notre établissement dans le cadre d’une classe relais, qui leur permettra de combler leurs lacunes et ainsi d’aborder les cursus avec un bien meilleur taux de réussite.

Nous sélectionnons, parmi nos enseignants, les plus qualifiés et les plus aptes à former les collégiens dans le seul souci de leur réussite individuelle. Nous les suivrons du premier au dernier jour, et tout sera mis en œuvre pour nous assurer de leur réussite personnelle.

Les études du soir intégrées à l’emploi du temps sont un autre point fort de notre école. Les élèves seront encadrés par petits groupes de niveau pour apprendre leurs leçons et faire leurs devoirs.

Enfin, indispensable si l’enfant doit effectuer de longs trajets chaque jour pour retourner à son domicile, l’internat est aussi un choix d’éducation : en effet, dans notre établissement, les élèves internes trouveront un environnement propice au travail et à la détente, encadré par un personnel formé et compétent. Internet et la télévision seront à leur disposition à des heures définies. L’enfant bénéficiera d’un rythme idéal dans sa semaine, sans fatigue due aux transports et d’une nourriture équilibrée.

Le collège Scolaria ouvrira ses portes le 3 septembre 2012. Les inscriptions débuteront le 1er janvier 2011. Nous accueillerons la première année une centaine d’enfants en sixième ou quatrième option classique et 20 autres élèves seront accueillis dans des classes-relais de remise à  niveau. Une demi-pension sera assurée et l’internat ouvert pour une soixantaine de lits.

David Barbaud, Directeur du projet Scolaria.

Site du projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *