Réforme du lycée : la transmission des savoirs secondaire

Comme nous le redoutions, les savoirs sont les grands absents de la réforme du lycée. Le Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) a fait part des ses préconisations, classées par académie.

Il en ressort que 26 académies sur 29 souhaitent «moins de formalisme dans les relations enseignants-enseignés qui implique qu’on aille bien au-delà d’une simple transmission de connaissances magistrales».

22 conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL) sur 29 mentionnent par ailleurs l’idée de «faire du lycée un vrai lieu de vie», une tendance qui se dégage également du rapport de Richard Descoings, qui prône par exemple la reconnaissance de l’engagement extra-scolaire des lycéens.

Il apparaît ainsi que la question de la transmission des savoirs risque de passer au second plan de la réforme.

A lire aussi, notre article sur le site de SOS Education.

Roman Bernard

0 réflexions sur “Réforme du lycée : la transmission des savoirs secondaire

  1. L’Education Nationale est noyautée par un seul courant de pensée, le courant constructiviste libéral libertaire, qui admire tant et encourage les expériences les plus effrayantes tel le lycée autogéré de Paris ou encore le lycée expérimental de Saint Nazaire, animé par l’inénarrable Gabriel Cohn-Bendit (le frère de Dany). L’évolution que vous dénoncez ici ne m’étonne donc absolument pas. En retard sur les USA d’une bonne vingtaine d’années, nous commettons les mêmes erreurs : en 1988, dans l’université américaine, une UV de Sciences valait autant qu’une UV de club photo. Au lycée Columbine, tragiquement connu, les jeunes tueurs avaient pris « bowling » comme option donnant de nombreux points pour le bac. Nous assistons à l’organisation du vide. Fascinant, et révoltant.

  2. Bonjour,

    j’ai lu rapport Descoins (merci pour le lien). C’est du cosmétique, à mon avis. Pour les choses sérieuses, il se contente de constater (j’ai trouvé certains constats justes, c’est vrai, mais cela fait longtemps qu’ils ont été faits et par beaucoup de monde!). Et une fois les constats faits, les questions qui fâchent (pas trop quand même, attention.. ) posées, ça se termine en queue de poisson : améliorer accès à ceci, redonner plus de moyens à cela etc.

    Le seul point détaillé dans le rapport, le vrai dada de cette mission, il me semble, c’est la question de l’orientation. On a vraiment l’impression que le reste a été ajouté pour faire joli, parce qu’il n’a pas grand chose à dire la dessus.

    Quant à cette fameuse orientation, c’est de la poudre au yeux!
    Les pauvres petits ne sont pas préparés à la quantité de travail demandée par l’enseignement supérieur? Ils n’ont pas de méthodologie nécessaire? Ils ne sont pas assez autonomes? Et bien pour y remédier on propose de faire des visites dans des facs, d’assister aux cours, de faire des tables rondes etc etc. Encore plus de bla bla et encore moins de vrai travail! Le petit n’a qu’à s’assoir comme devant sa télé et on va tout lui montrer, expliquer, raconter! Et le tout sur le temps scolaire! D’autres propositions qui visent l’amélioration de la qualité des dispositifs actuels d’orientation (plus d’informations, des conseils adaptés à l’élève et pas seulement des choix par défaut en fonction des notes et de remplissage des classes) c’est plus ou moins évident. Je pense que quand toutes ces mesures ont été pensées et quand on a créé les postes de conseillers d’orientation, c’est ce qu’on s’imaginait. Seulement en pratique, ça donne ce que ça donne. Alors les bonnes idées d’améliorations, peuvent elle y changer quelque chose?

    Pour résumer, ce rapport n’est peut être pas totalement mauvais, il y a des choses justes. Mais il sera totalement inutile, sauf pour faire parler la presse pendant que le ministère prépare son coup. Mais au moins, les lycéens et les enseignants auront l »impression qu’on les a écoutés. On leur dira ensuite: cette fois, la réforme, c’est ce que vous avez demandé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *