Sape de l’enseignement professionnel

Le gouvernement ne se satisfait pas d’avoir réduit de plus de 500 millions d’euros les crédits dédiés à l’apprentissage, il entend aujourd’hui par circulaire rendre quasi impossible les stages des lycéens professionnels en entreprise.

Pour qu’un jeune puisse effectuer un stage sur une machine dite dangereuse les jeunes devront dorénavant obtenir une dérogation de l’inspection du travail, celle-ci devra être validée par un médecin scolaire dans les huit jours suivant la rentrée, et l’entreprise devra signer une convention attestant qu’elle est en règle avec le code du travail sur la sécurité et l’hygiène au travail des jeunes travailleurs.

Où est passé le choc de simplification qui devait faciliter la vie des entreprises, s’interroge Jean-Claude Carle.

Le Sénateur de la Haute Savoie craint que cette mesure freine encore un peu plus les bonnes volontés des chefs d’entreprise désireux d’apprendre leur savoir-faire à nos jeunes, et handicape l’insertion dans l’emploi de jeunes pour qui ces stages sont essentiels.

Jean Claude Carle se rappelle les propos d’un Président de la République  qui avait parlé de faire de la jeunesse une priorité, qui avait soutenu qu’il inverserait la courbe du chômage et qui s’était engagé à diviser par deux le nombre de jeunes sortants sans qualification du système scolaire. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Les jeunes ne peuvent plus monter sur un escabeau sans que les entreprises ne subissent une avalanche de contraintes administratives.

Le Sénateur de la Haute-Savoie affirme que ce n’est pas comme cela que nous favoriserons l’insertion des jeunes dans l’emploi. Il rappelle que le système allemand est une référence en Europe en matière de formation professionnelle, trois fois plus de jeunes y sont engagés  et le taux de chômage des jeunes y est trois fois moins important.

Il appelle à faire confiance aux chefs des petites et moyennes entreprises plutôt que de vouloir sans cesse complexifier un code du travail déjà tellement sophistiqué !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *