Sauvé par l’école

J’ai 40 ans, mes parents immigrés et analphabètes ont fait confiance à l’école à qui je dois tout.

Ils n’avaient aucun moyen de contrôler mon travail, mes notes… je pouvais leur raconter ce que je voulais et pourtant dans la fratrie nous avons tous fait des études honorables sauf… le petit dernier ravagé par les méthodes globales et autres maths modernes qui traîne encore ses difficultés dans sa vie d’adulte.

Tout ça pour vous dire qu’un bon enseignant et une bonne méthode ont fait des miracles pendant des décennies alors n’incriminez pas les parents qui, en majorité, veulent le mieux pour leurs enfants.

Une réflexion sur “Sauvé par l’école

  1. Mon origine sociale est comparable à la vôtre : père on dirait aujourd’hui smicard, mère sans profession.Quand mon frère et moi rentrions de l’école et cela jusqu’au lycée, ils s’assuraient que NOUS AVIONS FAIT NOS DEVOIRS ; et il n’est pas besoin de « sortir de St-Cyr » pour faire réciter une leçon et voir si quelque chose est écrit sur le cahier même si on ne peut en vérifier l’exactitude. ENSUITE seulement on avait le droit d’aller « zoner » comme on dit aujourd’hui.En fait vous formulez la première condition de la réussite scolaire , ( et cette condition ne coûte rien ! ) :commencer par faire ses devoirs.La deuxième condition est le respect des enseignants (ce qui n’exclut pas une attitude vigilante) Et comme par hasard le reste ira beaucoup mieux, dans les limites bien sûr des capacités naturelles des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *