Sortir l’école primaire de l’impasse

A l’heure de la refondation, notre école primaire souffre de ses mauvais résultats en lecture et en écriture. Les professeurs de collège le savent bien.

« Beaucoup trop d’enfants n’arrivent pas à apprendre à lire et à écrire grâce à l’école ; 40% des élèves entrent en sixième sans maîtriser suffisamment la lecture et l’écriture pour suivre une scolarité normale », rappelle Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

L’Angleterre où le taux d’illettrisme des très jeunes était identique à celui de la France, a réagi.

Elle a revu de fond en comble les méthodes d’enseignement à l’école primaire.

L’Angleterre était 11e au dernier classement international des écoliers de 10 ans (PIRLS), la France occupe la 29e place, elle a encore reculé de six places en six ans et surtout,elle est aujourd’hui en-dessous de la moyenne européenne.

« Il faut bien se rendre compte qu’on accepte de condamner des enfants à l’échec dès 7 ans ! C’est comme ça dans notre système scolaire » souligne la porte-parole de l’association.

Pour les membres de SOS Éducation, la loi sur l’école en discussion au Parlement doit être l’occasion de résoudre les problèmes en abordant les contenus, ce que la loi évite pour le moment.

 


Contact presse : Olivia Millioz – 06 84 24 49 36

Une réflexion sur “Sortir l’école primaire de l’impasse

  1. Monsieur,

    Jean-Sébastien Hongre publiera en mars son deuxième roman : « Un Père en colère » aux éditions Max Milo.

    Nous nous proposons de vous faire découvrir ce roman en vous le faisant parvenir.

    Etre parents n’a jamais été simple. Éduquer ses enfants, leur inculquer de vraies valeurs, a toujours présenté des difficultés selon les époques.
    Mais aujourd’hui, cette mission semble être devenue très compliquée. La société est dure, le chômage présent, les rapports humains violents, le manque de croyance en l’avenir récurrent…
    Les enfants sont souvent soumis à diverses tentations, à une culture du rapport de force et de la violence omniprésente. C’est chacun pour soi.

    A travers ce roman réaliste, Jean-Sébastien décrit les problèmes rencontrés par un père et une mère avec leurs enfants d’une vingtaine d’années. Ces parents se trouvent dépassés par la situation.
    Qui les prend en considération ? Qui comprend leur souffrance devant la dérive de leurs enfants et leur dureté ? Comment, en tant que parents, éviter que la totalité d’une éducation se fasse par le biais d’un écran ? Comment faire face à l’absence de communication ?

    Sur son blog, ce père en colère partage sa rage avec d’autres parents effrayés devant une société qui sape en permanence les valeurs qu’ils tentent de transmettre à leurs enfants. Ce déclic aura de nombreuses conséquences pour sa famille.

    C’est donc dans un décor réaliste que se développe, de manière fluide et à la manière d’un thriller, le parcours de ce père en lutte, une intrigue qui nous mène vers du positif et ouvre l’espérance d’un humanisme renaissant.

    Si vous souhaitez recevoir Un père en Colère, pouvez vous nous envoyer votre adresse et mail ? Et si vous le jugez pertinent, peut-être pourriez-vous le chroniquer sur votre blog ?

    Bien à vous,

    Aliénor, pour les éditions Max Milo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *