SOS Éducation apporte son soutien à l’APEL Stanislas contre la réforme du collège

SOS Éducation apporte son soutien au bureau de l’APEL Stanislas qui s’insurge contre le soutien apporté à la réforme du collège par une initiative personnelle et hâtive de la part de leur présidente, madame Caroline Saliou et qui demande un repositionnement immédiat de l’association.

L’APEL, Association des parents d’élèves de l’enseignement libre, représentant 900 700 familles, a apporté un soutien clair à la réforme du collège annoncée par le Ministère de l’Éducation Nationale le 11 mars 2015. Cette prise de position initiée personnellement par la présidente de l’association, Madame Saliou, qui avait obtenu la légion d’honneur des mains de Vincent Peillon en 2014,  a provoqué, à juste titre, une scission de l’association à Lyon et un véritable tollé chez les parents d’élèves qui ne décolèrent pas.

Si bien que L’APEL de Stanislas s’est livré à une analyse de la réforme du collège pour tenter de comprendre ce qui pouvait motiver le soutien de l’APEL Nationale.  Dans cette lettre datée du 22 janvier, adressée à Mme Saliou, le constat est clair : la réforme du collège est techniquement inadaptée et intellectuellement dangereuse. Au nom des parents d’élèves qui se sentent mal représentés, le bureau de l’APEL Stanislas a demandé que soit effectuée une révision au plus vite du positionnement de la plus grande association nationale des parents d’élèves.

Pour lire la lettre de l’APEL Stanislas cliquer ici. 

Pour télécharger la lettre en version PDF cliquer ici

SOS Éducation est la principale association indépendante rassemblant plus de 60 000 parents d’élèves et professeurs pour que l’école transmette à chaque enfant les savoirs fondamentaux et le goût de l’excellence.

 

 

 

2 réflexions sur “SOS Éducation apporte son soutien à l’APEL Stanislas contre la réforme du collège

  1. Plusieurs corrections sont nécessaires. La première est que c’est Eric de Labarre, ancien président de l’Unapel (actuellement Apel Nationale, ancien secrétaire général de l’enseignement catholique et actuellement président le l’ICES (Institut Catholique des études supérieures de la Roche sur Yon, qui a épinglé la LH sur le revers de la veste de Caroline Saliou et non Vincent Peillon.

    La seconde est que l’Apel se réunit tous les deux ans en congrès et que de la base ainsi réunie remontent les attentes des parents. C’est à partir de ces préconisations que sont élaborés les demandes portées par l’Apel Nationale auprès des pouvoirs publics. Cette réforme répondait en partie aux attentes des parents.

    La troisième est que cette fronde est d’abord menée par des chefs d’établissement qui n’osent affronter les instances de l’Enseignement Catholique et prennent donc un chemin de traverse pour le faire. Récemment un président d’Apel « frondeur » m’a gentiment expliqué dans la même phrase que 100% des parents étaient contre cette réforme et quelques mots plus loin que seul 0.5% étaient en mesure de l’expliquer et de la comprendre !!

    Et la dernière chose est que le communiqué de l’Apel national date du 11 mars 2015, et que lors de la Délégation Nationale (l’assemblée générale de l’Apel Nationale) où sont représentés tous les parents adhérents via leur président académique ( et une bonne partie de son conseil d’administration) et leur président départemental (et une bonne partie de son CA), le rapport moral de l’Apel Nationale a été approuvé à plus de 90%.

    On peut être contre la réforme mais déstabiliser, ou du moins chercher à le faire, un mouvement national représentant 900 000 familles manque sérieusement de respect pour ceux qui adhèrent, qui se dévouent quotidiennement dans les établissements scolaires et se mettent au service des familles.

    En conclusion, je dirai que, s’ils cherchent à faire autant de bruit, c’est parce qu’ils se savent minoritaires et que leur façon d’arriver à leurs fins est de faire passer leur colère en résistance !!

    Il serait bien plus constructif de travailler au bien commun, en s’investissant, mais pas uniquement au service de leurs enfants dans leurs établissements…. mais au service de tous en intégrant les instances départementales et académiques.

    Et de leur rappeler que nous sommes dans l’année de la Miséricorde…… que la fronde, la charge contre l’autre, la diffamation (il est plus porteur de dire que la LH a été attribué à Mme Saliou par un ministre socialiste……. ça rameute les foules et permet de faire croire à une collusion entre la rue de Grenelle et la rue St Jacques) ne sont pas des qualités…..miséricordieuses !

  2. Pour 2017. Mouvement de la société civile pour lefonder l’education et la formation professionnelle.
    Chiche?
    La situation de notre pays est d’une gravité sans précédents depuis la libération.
    Je passe sur la liste des calamités.
    Toutes ont leur fondement:
    L’absence d’éducation et de formation. La déshérence de l’E Nationale.
    Educare: action de conduire.
    Tout homme doit être accompagné de la naissance à sa vie professionnelle comprise par parents au sens large: Maitre d’école en Primaire, Professeur de matières au Collège et au lycée, universitaire ou tuteur dans le cadre d’une formation professionnelle, Maître de stages, mais aussi Collègue de travail, Supérieur et Employeur.
    Chaque étape est fondamentale si on a pour objectif de fonder une société équilibrée, instruite, non pas égalitaire mais équitable ou chacun se sent partie prenante en fonction de ses qualités et avec ses défauts.
    La campagne présidentielle a démarré. Il est indéniable que la société civile doit reprendre en mains les choses pour imposer et voir appliquer ce qu’elle veut pour son pays.
    Votre association que je soutiens depuis des années doit prendre de l’ampleur.
    Je vous propose de lancer un mouvement ayant pour ambition de proposer un modèle éducatif adapté à notre pays avec toutes les populations qui la composent et axé sur l’accompagnement de tout français quelque soit son origine, sa culture ou sa religion, laïque, ou les professionnels seront associés aux parents et à des bénévoles « parrainant » les plus handicapés.
    J’ai la chance par mon métier (Chirurgien), par ma qualité de père de famille nombreuse, de père d’un enfant lourdement handicapé , adulte (autiste), pour qui avec des amis nous avons fondé un lieu de vie, par mon ancienneté (60 ans) de savoir ce qu’est l’accompagnement de personnes.
    Je ne vois aucune autre formation que la votre pouvoir prétendre à une telle ambition.
    Merci d’avoir lu ce message d’un homme indigné, révolté, mais refusant de se rendre.
    Je veux agir pour cette ambition régalienne, urgente.
    L’education est trop importante pour la laisser aux simples professeurs formés par une mouvance plutôt ultra gauche, minoritaire. Beaucoup de professeurs font la même analyse mais sont impuissants.
    Une réponse m’obligerait et me confirmerait dans la noblesse de votre mouvement.
    Très cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *