SOS Éducation ne s’associera pas à la grève du 27 septembre 2011

Les 16 000 postes supprimés ne changent rien à l’état de souffrance de notre système éducatif.

Depuis quinze ans, tous les rapports et classements nous alertent : deux élèves sur cinq sortent du primaire sans savoir lire, écrire et compter correctement ; nous ne formons plus suffisamment d’ingénieurs, de médecins et d’artisans compétents ; nos universités régressent et mettent en place des cours d’orthographe et de grammaire.

« Notre école accueille 500 000 à 600 000 élèves en moins que dans les années 1980 et 1990, pourtant nous avons toujours autant de difficultés : le problème est donc ailleurs. » souligne Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

Pour SOS Éducation, il est urgent de changer d’objectifs et de se focaliser sur du concret : la recherche de qualité et d’efficacité pour l’ensemble de notre système scolaire. Pour cela, le ministère doit jouer son rôle d’aiguillon. Les évaluations nationales peuvent permettre de repérer les professeurs et les écoles qui obtiennent les meilleurs résultats et faire bénéficier les uns et les autres de leurs conseils.

« Notre système éducatif a besoin de devenir plus performant et de ne plus échouer là où il n’a surtout pas le droit de le faire c’est-à-dire au début des apprentissages de l’enfant. Or faut-il rappeler qu’aujourd’hui encore 40 % des enfants sortent de l’école primaire sans savoir lire, écrire et compter correctement », note la porte-parole de SOS Éducation.

78 réflexions sur “SOS Éducation ne s’associera pas à la grève du 27 septembre 2011

  1. Et ben c’est bien dommage ! car ce n’est pas en ayant supprimé 50000 postes depuis 5 ans que cela a aidé notre système éducatif, ce n’est pas en ne formant plus les nouveaux enseignants- dont beaucoup ont démissioné avant la fin de leur première année!- ni en envoyant principaux et proviseurs chercher des enseignants au Pôle Emploi que nous allons former nos enfants correctement dans des conditions sereines.

    • Discours fascite ! Honte à ce site qui tape sur le dos des syndicats et des enseignants. Depuis 2003 (Fillion), le système éducatif s’est dégradé. C’est la mort annoncé de l’école élémentaire, les enseignants ne peuvent plus assumer leur tache faute de trop de travaux inutiles, de pression hiérarchique, de mépris administratif et d’effectifs en surcharge.
      UNE seule solution : 20 élèves en maternelle / 22 en élémenatire. Et on ne parlera plus guère d’échec scolaire.
      Ce site SOS CONNERIE devrait être supprimé !

      DR

    • Comme d’habitude on se focalise sur les moyens et non sur les résultats.
      De la même façon que nous perdons des pans entiers de notre activité économique, nous perdons un des avantages compétitifs de notre pays : son éducation.

      Les faits sont têtus et les résultats sont incontestables : ça ne fonctionne plus!

      Le produit d’une génération de soixante huitards irresponsables a en engendré une nouvelle génération d’enseignants nourrie à l idée que la solution était dans la pérennisation d un système inefficace, sans se préoccuper de sa finalité.

      Ce sont ces enseignants, faisant plus de fautes d’orthographe que moi (et je n’étais dans les bons à mon époque!), qui ont enseigné à ma fille la connerie de la méthode globale, qui ne rattrapent pas les cours, quand ils sont absents pour « des raisons personnelles ».

      Ou qui se rendent à des réunions syndicales, pendant une matinée entière, rebaptisée pudiquement: « journée pédagogique », censée servir à parler de la classe, mais comme il n’y avait pas de « discussions », ces journées ont pris le doux nom de « mercredi libéré »… En toute illégalité!
      Mais le recteur ne veut pas se mettre mal avec les « syndicats ».

      Continuons donc ainsi pour voir jusqu’où on peut descendre dans les classements mondiaux et les évaluations objectives…

      Je comprend que cette pétition dérange, certains syndicaleux doivent voir d un mauvais oeil cette dénonciation de leur petit système qui ronronne depuis 30 ans. Si on s attaque à ce système et son inefficacité, c est qu’on est forcément « fasciste ».

      Fascisme…. Comme demander la suppression de ce site qui dénonce une situation grave?

      Fascisme, fascisme….? Ah oui!….. Comme CRS-SS!!! Pour une fois la leçon aura été bien apprise! Élève David, vous aurez un 10 en histoire!
      Pitoyable!

    • IL faudrait peut-être lire les bons rapports notamment celui de l’OCDE qui prend beaucoup plus de recul que vos chiffres avancés sans aucune analyse fine. Je vous pensais justement plus instruit et avoir la capacité à regarder plus loin que le bout de votre nez.
      La comparaison avec d’autres pays dits « développés » nous laissent entrevoir comment depuis 2000 l’investissement dans l’éducation nationale est en chute constante, certes non brutale mais constante…
      Voir à partir de la page 424… Bonne lecture

      http://www.oecd.org/dataoecd/61/1/48631602.pdf

  2. Mettre tout sur le dos des syndicats est tout simplement honteux.
    Heureusement qu’ils sont là pour dénoncer la gravité de l’état de l’école et agir. Pensez vous réellement que les gens vont tous descendre spontanément dans la rue ??? UTOPIQUE ! Il faut des organisations forte pour mobiliser.Je suis maman et enseignante et dans mes deux fonctions je ne suis en aucun point d’accord avec vous et très déçue par vos propos.
    Une fidèle de SOS Education qui ne vous suivra plus

    • Les syndicats ont largement leurs parts de responsabilité, mais c est surtout la responsabilités des dirigeants, élus, ministres qui font le constats du résultat, qui connaissent les solutions, mais qui ont peur d une minorité d activistes politisés.
      Seul le résultat compte!
      Ou sont les Karshers quand on en a besoin?

  3. Bonjour j’ai vu dans votre vidéo qu’il y a un ratio de 14 élèves pour un enseignant, comme ce fait-il que ce n’est pas le cas dans la réalité? Dans toutes les classes que j’ai nous étions environ 25, je n’ai jamais entendu parler d’une classe avec 14 élèves…

    • Le ration n’est pas de 14 actuellement, mais plus proche de 12.

      Par ailleurs, ce ratio de 12 ne signifie pas une moyenne de 12 élèves par classe… mais qu’il y a en France 12 élèves pour un enseignant. Ce qui est totalement différent !

  4. Bonjour,
    Je viens de voir votre vidéo et je m’interroge:
    Le professeur de technologie de mon fils(collégien) se retrouve en face de 252 élèves. Comment peut-il faire à lui tout seul le travail de 17 professeurs ?(excusez moi, j’ai arrondi le résultat de ma division à un nombre entier de professeurs)
    Une explication: on peut faire dire tout et n’importe quoi aux statistiques. Il suffit de ne prendre en compte qu’une partie d’entre elles, judicieusement choisies!
    Votre argumentation est à prendre avec circonspection…

  5. Assez déçu par la vidéo. Peu d’arguments, beaucoup de raccourcis et une utilisation de la « corde sensible » un peu trop grossière à mon goût. Les photos d’enfants, les textes en rouge ou en bleu selon le propos, et j’en oublie ne favorisent pas la construction d’un point de vue objectif, dégagé de l’émotion. Bref, pour une vidéo sensée promouvoir l’école « à l’ancienne » ( je précise que ce n’est nullement péjoratif) vous utilisez des méthodes qui semblent issues des dernières écoles publicitaires à la mode, ce qui me semble assez dommageable. D’ailleurs, ne vous serait-il pas venu à l’esprit que c’est précisément la multiplication de ce type de procédé et la place de plus en plus ténue réservée au discours rationnel dans notre société qui pourrait être une des causes de l’appauvrissement général du niveau de l’éducation nationale française ? Etant professeur de mathématiques, je constate quotidiennement les dégâts que font la publicité, les émissions « people » ou de télé réalité, les jeux vidéos et autres sur la capacité de nos jeunes à raisonner. Ils ne font plus preuve d’aucune imagination, n’ont aucun goût pour le travail et la capacité d’abstraction leur est étrangère. Les élèves qui réussissent sont tous des élèves dont les parents interdisent ou restreignent la télévision et l’ordinateur et proposent à leurs enfants des activités culturelles variées.
    Pour donner un exemple des raccourcis honteux que votre vidéo emploie, je citerai votre « démonstration » du problème de la gestion d’effectif (problème réel par ailleurs mais ce n’est pas le propos). Vous citez deux chiffres : 852 907 professeurs employés par l’EN et 12 Millions d’élèves. Par une simple division, vous arrivez au ratio de 1 professeur pour 14 élèves environ. Puis, vous laissez apparaître l’image d’une classe avec 14 élèves qui ont l’air heureux et épanouis. Enfin, vous vous adressez au spectateur : « Mais ce n’est certainement pas ce que vous observez si vous avez des enfants à l’école ». Evidemment !! Ne vous est-il pas venu à l’esprit qu’au secondaire (collège et lycée), les élèves avaient plus d’heures de cours que les professeurs ? Par exemple, un élève de 6ème a en moyenne entre 24 et 25 heures de cours hebdomadaires, alors qu’un professeur a un service de 18 heures. Puis, il faut bien des professeurs remplaçants, des congés maternité, des demi-service. Bref, le calcul du nombre d’élèves pour 1 professeur est un calcul complexe qu’on ne peut faire en 1 min. Vous avez fait preuve sur cet exemple de malhonnêteté intellectuelle et ce n’est malheureusement pas un cas isolé dans cette vidéo.
    Tout ça pour dire que je suis très déçu de ce qu’est devenu SOS Education. J’avais signé la dernière pétition mais je refuse de cautionner ces 13 minutes de vidéo qui participent à mon sens au nivellement par le bas de la pensée critique. Et pourtant, il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet sans tomber dans des simplifications réductrices.
    Alors sur le fond, je ne suis pas un grand « fan » des syndicats, je considère que la grève « routinière » fait beaucoup de tort, je ne suis pas non plus un partisan de toutes les nouvelles pédagogies, mais je mènerai mon combat sans vous.

    Bien cordialement,

    Un humble professeur dans un humble lycée.

    • Absolument d’accord – on ne saurait mieux dire > question : d’où sort cette association, qui sont ces gens et, surtout, que veulent-ils ?

      Un autre humble professeur dans un autre humble lycée…

      • De la même façon que le droit syndical existe, la liberté d association remonte à plus de 110 ans. La liberté d expression et d’opinion me semble faire partie des droits fondamentaux. Si si… Je l’ai appris à l’école…

        Dites moi que votre argumentation ne se réduit pas à remettre en cause le message en tentant de jeter le discrédit sur le messager?

        • Au vu du nombre de commentaires que M. DESOUCHES laisse sur ce site, il semblerait qu’il en soit un membre très actif. Il a raison, chacun a le droit de s’exprimer…
          Je suis administratif dans un lycée polyvalent avec une section d’enseignement professionnel, nous avons 450 élèves, nous sommes donc une petite structure.
          Je dois gérer les enseignants (affectations, TZR et ISSR, mutations, gestion administrative globale, …..), les élèves (inscriptions, transports, orientation, gestion au quotidien……), les parents d’élèves et leurs questions toutes justifiées (poste non pourvu dans telle ou telle discipline par manque de professeur…..), et évidemment la gestion de l’établissement (Conseil d’administration, diverses commissions, courriers, mails, élections…..) et je suis adjoint administratif (soit catégorie C) et seul dans ce secrétariat d’un lycée polyvalent !!!!
          Alors, oui, pourquoi ne pas supprimer les 3/4 des administratifs !!!
          Avec la multiplication des enquêtes ministérielles, académiques, la complexité des procédures d’affection, les diverses actions culturelles, concours et les services qui nous donnent des délais toujours plus contraints, je ne donne pas cher du système si la solution de supprimer 3/4 des administratifs était validée !!!!
          Un professeur absent une semaine, c’est gênant, un secrétariat du proviseur sans personne pendant une semaine, je vous propose d’essayer !!!
          Dites moi alors si les administratifs sont aussi inutiles que cette vidéo le laisse entendre !!!
          Alors oui, les professeurs sont plus nombreux que les administratifs, oui, on les voit dans les manifestations, oui, ils défendent des valeurs justes. A titre personnel, en tant qu’administratif, je ne fait pas grève pour une seule raison… financière. Regardez un peu la grille de rémunération des adjoints administratifs et rigolez un moment !!! Quand on prend un point d’indice entre chaque échelon, on peut espérer être parmi ceux qui ne coutent pas encore trop cher à l’Éducation nationale …..

        • Si, c’est exactement ça. Comme je l’ai dit, sur le fond je ne suis pas en désaccord, mais la forme ne me plaît pas. De plus, les problèmes dans l’éducation sont multiples, et n’en considérer que 1 ou 2 est à mon sens trop réducteur. Je n’aime pas les « y a qu’à » et les « faut qu’on », assénés avec assurance par des personnes qui prétendent détenir LA vérité. Ce que j’ai pu apprendre au cours de mes études et de mon travail, c’est que la vérité est multiple et qu’il faut en considérer toutes les facettes.

          Cordialement.

          • Et?
            En dehors de la forme et votre aversion pour les yakas et les fokons et les prétentieux et nous expliquer qu il faut étudier toutes les facettes, allez vous nous donner votre analyse et vos pistes?
            Ou devrons nous attendre que les choses continuent de la sorte?

  6. Bonjour
    Dans la liste des membres de l’Education Nationale qui ne sont pas en présence d’élèves, vous oubliez les « détachés » rémunérés par l’EN :
    MGEN, USEP, UFOLEP, OCCE, etc…
    J’ai l’exemple d’un détaché à OCCE qui devint directeur de la MGEN, et n’est plus maintenant que délégué MGEN…. peu importe, sa carrière continue (avancement, etc…)
    Ou d’un délégué syndical, déchargé totalement de cours, devenu directeur MGEN. Normal de lui trouver un autre détachement, son syndicat a quasiment disparu.
    Oui il y a des postes autres que ceux d’enseignants devant les élèves à supprimer.

  7. Chère association subventionnée par l’Etat pour lui nuire au moins autant que les syndicats, je vous laisse le message que je viens d’envoyer à un ami qui a eu l’idée de me solliciter pour signer votre pétition à la con :

    Salut Jacques,
    Je me permets de réagir à l’invitation à signer une pétition que tu viens d’envoyer parce que, après avoir subi les 6 ou 8 min d' »arguments » de « SOS éducation », je suis un peu dégouté d’avoir entendu autant de choses de mauvaise foi. En filigrane, c’est le droit syndical qui est rejeté comme inutile et nuisible, le droit aux congés maladie, maternité. … c’est même de la faute des secrétaires et personnels de direction qui devraient prendre les élèves bien sur !!!! Les « expérimentations hasardeuses » les plus absurdes, je les subis par les circulaires régulièrement contradictoires qui nous arrivent depuis 4 ans.
    … et j’en passe et des meilleures…
    Je m’interroge sérieusement sur les moyens conséquents de communication de cette « association d’utilité publique » (donc elle aussi subventionnée par l’Etat !!!! c’est l’Etat qui se tire des balles dans le pied !!!!!) Fonctionnement de l’association + arguments identiques à l’UMP. Est-ce un hasard ?

    __o
    _`<,_
    (*)/ (*)
    —————————————-Vincent

    • Bien d’accord avec vous: « pétition à la con », « association subventionnée par l’Etat pour lui nuire au moins autant que les syndicats » etc. mais sur un point, j’irais plus loin, je dirais « arguments identiques à ceux du FN ».

    • Dites moi que votre argumentation ne se réduit pas à remettre en cause le message en tentant de jeter le discrédit sur le messager?

      Comment savez vous que cette association reçoit ds subventions de l’Etat? C’est une question ou un affirmation?

      L’association peut apporter des précisions, si elle le souhaite…

      En mentionnant des « arguments identiques à ceux du FN », même si c’est vrai (je n en sais rien d’ailleurs), espérez vous écarter toute possibilité de faire le constat de la faillite de ce système éducatif?

      Un peu court,non?

  8. On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres… surtout si ils sont faux ! La preuve ?

    Dans la 1ere minute, de cette vidéo grossière à force d’être caricaturale et racoleuse, il est dit que les dépenses d’éducation ont augmenté de 60 milliards d’euro en euro constant depuis 1980… je viens de regarder le projet de budget 2012 où les dépenses pour l’éducation nationale ont baissé de 0,7% par rapport à l’an passé mais surtout ce qui est intéressant c’est le chiffre : 62,4 milliards… ce qui signifirait qu’on ne dépensait en 1980 que 2,4 milliards… ridicule. PAr ailleurs, il me semble qu’un peu plus loin le diapo avance le chiffre de 160 milliards d’euro de dépenses annuelles pour l’éducation… Visiblement, vous avez gaillardement ajouté 100 milliards d’euros au chiffre officiel… C’est vrai que quand on veut démontrer l’inefficacité de l’Etat pour réclamer ensuite son désengagement dans l’éducation, on n’est pas à quelques milliards de mensonges près !

    Voir http://www.lemonde.fr/politique/visuel/2011/09/28/visualisez-le-projet-de-loi-de-finances-2012_1578820_823448.html#ens_id=1567728

  9. Bonjour
    votre vidéo est très intéressante et je soutiens votre démarche, sur la volonté de redresser le système éducatif. J’ai également signé votre pétition.
    Néanmoins, sur la forme et le fond, c’est vraiment dommage de taper de manière aussi systématique sur les syndicats: cela rend votre discours politisé et beaucoup moins crédible. Il serait sans doute plus profitable de travailler plus de concert avec eux. L’impression que j’en retire est qu’il est trop difficile pour SOS Education de travailler avec eux pour une question de dogmatisme.

    Un parent d’élève

    • Ce sont à la base les syndicats qui sont politisés donc forcément tout débat sur le sujet à forcément une connotation politique.
      En quoi, est ce que cela rend le discours moins crédible?

      La faillite du système relève bien des conséquences politiques post 1968.

      Ou est le problème?

  10. Tout à fait d’accord avec Schutz mais quand il dit « arguments identiques à l’UMP.  » j’oserais même « Front National ». Moi aussi, j’étais plutôt fidèle de votre site mais pour lire et voir un tel ramassis de poncifs et de contre-vérités, ce n’est pas la peine. Ah vous pouvez vous moquer des syndicats, vous ne valez pas mieux. Je me désabonne illico de votre newsletter.
    Une mère d’élève et professeur de collège, gréviste, ne vous en déplaise.

    • Et hop!
      On remet se oeillères, on utilise des réponses toutes faites, bien confortables.
      On évite ainsi toute remise en cause du système et de ces positions de plus en plus difficile à tenir au regard des résultats incontestables.
      Trop fort!

    • Il faudrait prévoir une pétition demandant de ne pas signer la pétition.
      Pas besoin de développer un texte.
      Juste dire je signe la pétition demandant de ne pas signer la pétition.

  11. Je suis une maman, avec deux enfants scolarisés! Je suis en partie d’ accord avec le message vous voulez faire passer dans votre vidéo mais je suis également adjoint administratif dans un collège et je ne peux vous laisser dire de telles absurdités ! Que savez-vous réellement des conditions de travail? Comment osez-vous dire que nous n’avons rien à voir avec les élèves ? Que nous ne les voyons jamais ? Tous les jours des élèves passent dans mon bureau ! Que feraient les parents en difficultés sans les secrétaires pour les aider dans leurs démarches administratives ? Les assistantes sociales, infirmières scolaires médecins qui souvent détectent des problèmes et des souffrances que visiblement vous n’imaginez même pas! Que feraient les professeurs sans les secrétaires pour gérer leurs dossiers ! Comment fonctionne cette énorme machine à votre avis ? De plus en plus de travail de moins en moins de moyens. La priorité reste les enfants je suis bien entendu tout à fait de cet avis! Vous dites que l’argent va dans l’administratif ! Alors Monsieur allez un peu voir dans les établissements, les IA les rectorats et surtout posez des questions, quels sont les statuts de ces administratifs qui privent nos enfants d’une bonne éducation dans de meilleures conditions ? Des contrats aidés pour des personnes en difficultés pour la majorité, qui dans maximum 2 ans vont retourner pointer au chômage ! Et qui à aujourd’hui ne sont pas renouvelés (malgré ce que l’on annonce dans les médiats !) Les titulaires ne sont pas renouvelés quand ils partent à la retraite! et tous les prétextes sont bons pour supprimer des postes. Les adjoints administratifs (qui en passant gagnent en moyenne 1200€ par mois avec au moins 10 ans d’ancienneté) occupent des postes de secrétaires de directions, (ça coûte moins cher) sans aucun supplément en moyenne une à une et demi secrétaire des élèves et des enseignants pour 1000 élèves ! une à une et demi en intendance ! le reste ne sont que des contrats de droit privé ! Alors je dois vous dire Monsieur que vos propos me choquent et me blesse quand je pense essayer tous les jours de faire de mon mieux pour que nos enfants, les parents ainsi que les professeurs (à mon petit niveau) puissent travailler dans de bonnes conditions ! Que se passerait-il si les intendances ne pouvaient plus gérer les dossiers de bourses ? Fournir aux enseignants le matériel nécessaire pour travailler ? et bien sur la liste est longue! Quand nous sortons dans la rue sans pour autant être syndicalisés ! Je ne conteste pas votre opinion sur le système et le fait qu’ il se dégrade mais vraiment avant de parler de ce que l’ on ne connaît pas on se renseigne et pas forcément dans de beaux rapports dans lesquels chacun entend ce qu’ il veut bien entendre.
    Pour toutes ces raisons Monsieur je ne signerais pas votre pétition, car pour moi toutes les vérités ne sont pas dites !

    Carole.R

      • C’est effectivement « un tout » qu’SOS Education entend régler au moyen de vidéos et d’idées à l’emporte pièce ?
        Vous parlez de moyens mais ne proposez aucune solution concrète… tout comme les élus et les syndicats que vous critiquez si vivement.
        Quant au « 14 élèves par professeur », j’en ris encore ! SOS Education, association au top de l’éducation, de la pédagogie et de la didactique (j’imagine) aurait-elle oublié dans ses calculs qu’un élève du secondaire a plusieurs enseignants ?
        Une association bien peu crédible… c’est dommage.

        Pierre L., professeur et membre d’une association Loi 1901 qui se rend tous les ans au Ministère de l’Education Nationale afin d’avancer réellement sur des dossiers en faisant compromis et concessions… mais en avançant…

        • Il est toujours possible de développer tous les problèmes, mais déjà que tout le monde n’a pas la patience de visionner pendant 8 mn, vous allez perdre du monde en route….

          On peut argumenter de tout, ne perdons pas simplement l’objectif et les résultats de vue. Le reste … ben tout le monde peut dire ce qu’il veut… les faits sont têtus…

  12. Je n’ai pas pu voir la vidéo à laquelle font allusion de nombreux commentaires (peut-être l’avez-vous ôtée), mais je dois dire que votre court article me laisse extrêmement perplexe. Mon fils de trois ans se retrouve en maternelle petite section dans une classe de 33, situation encore aggravée par le fait que l’enseignante est également directrice de l’école et doit fréquemment s’absenter de la (petite) salle où sont stockés ses loustics -qui restent du coup sous la responsabilité d’une unique ATSEM. Alerté sur le fait que cette situation portait directement préjudice à la sécurité des enfants, l’inspecteur a répondu, en brandissant l’index vers la quémandeuse : « Vous n’aurez pas de classe supplémentaire ! »

    Par ailleurs j’enseigne l’histoire en lycée, et je me retrouve cette année avec une classe de première ES de 34 élèves. L’importance de l’effectif ne me permet pas de me pencher sur le cas des élèves les plus fragiles (il y a un dédoublement par semaine, mais une demie-classe, c’est tout de même 17 élèves !) ; il complique considérablement la gestion des problèmes de discipline (il suffit que trois élèves papotent au fond de la classe pour que la contagion gagne très vite la majorité) ; il alourdit les cours, car il est pratiquement impossible d’avoir un dialogue avec les élèves quand ceux-ci sont si nombreux et si divers ; enfin elle allonge considérablement les délais de correction des exercices et des évaluations (je ne peux pas rendre 34 dissertations de 4 pages chacune du jour au lendemain). Le sureffectif m’empêche donc très concrètement de faire mon métier comme je l’entends et comme il le faudrait.

    Il est tout à fait possible de me répondre que je suis un enseignant médiocre et que des méthodes différentes me permettraient de résoudre l’ensemble des problèmes évoqués ci-dessus. Mais alors je dois en arriver à la conclusion triste que je ne connais aucun bon professeur, en ce sens que personne dans mon entourage professionnel ne parvient à se montrer pleinement performant dans de pareilles conditions. -Si le combat de SOS-Education est en faveur de l’efficacité et même de l’excellence pédagogique, ce genre de données tirées de l’expérience des enseignants mais aussi des élèves ne peut à mon sens être méprisé. Je vous invite donc à revoir une position qui ne peut que vous aliéner la sympathie de beaucoup de personnes qui, par ailleurs, sont prêtes à vous retrouver sur bien des points.

  13. Je suis professeur de math en retraite, ayant enseigné en collège dans une zone sensible et ZEP. Je viens de regarder votre vidéo. Elle me laisse perplexe et me fais me poser beaucoup de questions sur votre organisation. C’est une entreprise de démolition systématique des enseignants et de leurs syndicats par ailleurs bien utiles.Quel est donc le but de tout cela?
    Vos calculs sont un raccourci d’approximations et de méconnaissances des réalités de la vie dans les classes du primaire comme du secondaire;

    • Le but de cette association, si j ai bien compris est de lancer un débat et de faire un constat qu on ne peut plus continuer à ignorer.
      Visiblement ça dérange…

  14. Si deux trois choses sont justes, cette vidéo me choque.
    Les chiffres sont manipulés.
    On ne peut pas compter les enseignants en congé maternité ou en congé parental par ex, ni prendre en compte des options avec seulement quelques élèves…
    Les classes en dessous de 27 élèves deviennent rarissimes.
    Les programmes ne sont pas si mal conçus que cela!
    En revanche beaucoup d’études montrent que le problème de l’école est qu’elle doit désormais faire face à la DEMISSION des parents. Le manque de moyens vient aussi du fait qu’en plus d’ENSEIGNER l’école doit EDUQUER mêmes aux règles de bases qui, auparavant étaient apprises davantage dans le cadre familial. Des moyens doivent être attribués à du soutien, de l’aide aux devoirs parce que trop d’enfants sont seuls face à leurs cahiers soirs et matins. Des parents n’ont évidemment pas le choix mais certains l’ont, ne nous mentons pas. Ce n’est juste pas leur priorité, ils ont fort à faire pour leur épanouissement personnel, et aussi ont peur de se faire mal juger par eux. C’est un FAIT observé. Les enfants les premiers ne cessent de s’en plaindre. Aujourd’hui, quand je reçois des parents, ils attendent de moi que je les soutienne dans le fait qu’ils peuvent s’opposer à leurs enfants sans perdre leur amour.
    Les moyens manquent à l’école parce qu’elle doit faire face à des choses qui n’étaient pas de son ressort il y a encore 20 ans! ça aussi c’est UN FAIT.
    Signé:
    Une enseignante passionnée par son métier, qui tente de le faire au mieux et qui essaie d’apporter à chaque élève ce qui lui permettra de grandir et de devenir quelqu’un capable de faire des choix. Et qui se désole des conditions de travail qui nuisent aux progrès de chacun.
    Une maman, qui est consciente d’avoir la chance de choisir de gagner moins d’argent pour être plus disponible pour éduquer ses enfants. Et qui se désole des conditions de travail de ses enfants à l’école…

    • Voila un commentaire qui fait aussi ressortir un problème important et qui concerne directement les parents démissionnaires.
      L école n est pas la pour se substituer aux parents et leurs responsabilités.
      Bon courage et bravo pour votre engagement!

  15. Plaidant comme d’habitude pour le « bon sens », elle a prôné
    la « méthode syllabique » pour la lecture, « l’histoire apprise de manière
    chronologique » ou « la géographie enseignée sur des cartes ».

    De qui parle t on ????

  16. Bonjour,
    avez-vous atteint le collège au cours de votre parcours scolaire ? Cela ne semble pas être le cas, aussi je me permets de vous apprendre qu’en collège, les enseignants sont présents face aux élèves entre 15 et 18 h (éventuellement 1 ou 2 heures supplémentaires de plus), alors que les collégiens ont une trentaine d’heures de cours. Par conséquent votre calcul consistant à diviser le nombre d’élèves par le nombre d’enseignants pour affirmer qu’il devrait y avoir 1 enseignant pour 14 élèves, et que les enseignants restants (et absents !) sont des syndicalistes anthropophages est assez absurde.
    Peu importe, vous m’avez bien fait rire (et Dieu sait que les occasions sont rares dans cette période !) en ponctuant votre vidéo par l’affirmation que vous étiez « apolitiques ». On n’en doute pas, à lire la liste des députés qui soutiennent votre action !
    Bien cordialement,
    Jacques R.

    • Ce qui prouve simplement que certains députés n’ont pas envie de faire le constat de leur impuissance, car jusqu’à preuve du contraire c’est eux qui font (et défont) les lois.

      Défaire qqchose qu’ils ont mal fait est un constat de leur ignorance, et comme on le dit l’ignorance coute cher!

      En plus il faudrait qu’ils admettent qu’ils se sont trompés…. N’y comptez pas!

  17. Je lisais régulièrement votre prose et y adhérais plutôt.
    Mais là, le tissus de mensonges que vous proférez en manipulant les chiffres et en jouant sur la corde sensible me semble particulièrement odieux !
    On se croirait dans une mauvaise émission de TF1 !
    Honte à vous et au plaisir de ne jamais vous relire.

  18. bonjour,
    après avoir vu votre vidéo, je peux dire que je suis à la fois en accord et en désaccord avec vous.
    Vous dites qu’il faudrait se préoccuper plus du niveau et de la qualité de l’enseignement, car l’éducation dans les écoles françaises tombe en déconfiture et je suis entièrement d’accord.
    Cependant, insinuer que tout est de la faute des syndicats et que les moyens financiers ne sont pas un problème, vous allez bien vite en besogne, on voit tout de suite que vous n’êtes pas enseignant. Vous êtes vous retrouvez devant des classes de près de 40 élèves, à devoir gérer un cours alors que vous n’avez reçu quasiment aucun enseignement pédagogique, que vous travaillez dans les 54 heures par semaine pour recevoir un chèque de 1000 euros net environ à la fin du mois quand vous avez plus de 5 ans d’étude! Les assistants d’enseignement ou pions gagnent presque autant que nous alors qu’ils ont ni copies, ni corrections, ni préparation,… vous trouvez ça normal???
    Si vous ne motivez pas les professeurs en leur donnant de bonnes conditions de travail, comment diable pensez vous qu’ils vont restez motivez pour donner un enseignement de qualité à vos enfants !
    Vos statistiques parlent peut-être d’elles mêmes, mais elle ne traduisent en aucun cas la réalité de terrain!!! dites moi où peut-on avoir seulement 14 élèves par classe et je change d’établissement ! en produisant et diffusant ce genre de vidéo, vous n’arrangez pas la situation… bien au contraire !!! vous faites croire à la population que les professeurs ont les moyens de donner leur cours et qu’il est donc illogique de faire une manifestation en ce sens et bien révisez vos aprioris stupides.
    Vous parlez de mensonges mais c’est vous qui dites les plus gros et les plus flagrants. Entre ce dernier point et votre art de changer les chiffres pour leur faire dire ce que vous voulez leur faire dire, vous avez tous les traits de politiciens sans vouloir le reconnaitre. Soyez honnêtes, mais surtout taisez vous car comme on dit, le savoir c’est comme la confiture moins on en a plus on l’étale !

  19. Comme souvent les bons payent pour les mauvais… La France n a plus les moyens d entretenir une cohorte d inutiles qui absorbent les moyens de ceux qui ont une véritable valeur ajoutée à apporter au système éducatif.

    Parlons des inspections ou les évaluations font que comme à l école des fans de Jacques Martin, tout le monde obtient un 10 sur 10!

    Le fait d avoir une compétence d enseignant, ne veut pas dire qu elle soit acquise à vie. Le recyclage périodique doit être une obligation.

    La rémunération des enseignants doit impérativement être revue. If you pay peanuts, you will get monkeys!

    N oublions pas que la finalité est l amélioration du niveau d éducation des élèves Français, pour que le pays soit compétitif au niveau mondial et créer de la valeur ajoutée, qui permettra à son tour de dégager des moyens financiers pour le système.

    Pendant que nous perdions une ou deux générations d élèves, d autres pays avancent…. Et nous relèguent au rang de pays en voie de développement ou ex développé…..

  20. Après avoir regardé votre vidéo, je suis déçue par votre discours, pour vous les seuls fautifs sont les syndicats, vous utilisez les méthodes que vous dénoncez.
    Enseignante, non syndiquée et non gréviste, donc sans parti pris, je ne signerais pas votre pétition, car vous cherchez un fautif, vous choisissez la facilité, le problème de l’éducation doit être regardé dans sa globalité, c’est plus facile de pointer du doigt que de trouver des solutions…

  21. La première chose à faire pour régler un problème c est déjà reconnaitre qu il y en a un.

    En dehors de tous diagnostics prématurés, c est de constater les résultats du système et faire des comparaisons avec ce qui se passe ailleurs, et se qui se passait avant, et qui faisait la fierté de notre pays.

    Ensuite, il faut faire le compte des options, des décisions, des changement pris depuis 40 ans et en évaluer l impact sur ces résultats que nous avons.

    Une fois que cela sera fait, on verra bien que plus de moyens mal organisés, complications inutiles, absence de formation des enseignants, rémunérations trop basses pour avoir « des bons », démission des parents, angélisme béat, programmes hasardeux, méthodes d enseignement (lecture globale), corporatisme dépassé, syndicalisme de sabotage, absence d évaluation objective, absence de sanction des incompétents, baisse du niveau des examens, etc…. Sont qqes pistes parmi tant d autres qui permettront de comprendre et de tenter de sauver un système qui, il n y a pas si longtemps était reconnu mondialement.

    Les difficultés financières que traverse le pays et le constat du résultat de notre enseignement vont peut être faire en sorte qu on se réveille et qu on accepte de prendre les mesures qui s imposent. Et ça… On aura pas le choix, si on veut survivre!
    Le plus tôt sera le mieux!

  22. Bonjour,

    Votre vidéo est un bel exemple de propagande, je m’explique :

    Vous affirmer : « Jamais historiquement l’Education nationale n’a eu autant de moyens à sa disposition » avec 132 milliards d’euros et une augmentation de 60 milliards d’euros en 30 ans.
    D’après vos chiffres, en 1980, l’Education nationale avait un budget de 72 milliards d’euros. En appliquant une augmentation de seulement 2% par an (augmentation très inférieure à l’inflation moyenne depuis 1980), on obtient 130 milliards d’Euros.
    Donc comparativement à la valeur de l’argent, l’éducation nationale avait bien plus de moyen en 1980 !!!

    Vous dites qu’il y a 127 mille non-enseignants et par une jolie illusion, vous donnez l’impression d’un nombre excessif de personnes.
    Or, 127 mille non-enseignants pour 850 mille enseignants, cela représente 2 non-enseignants pour 13 enseignants. Dit de cette manière ce chiffre ne me choque pas.

    Le classement de Shanghai, est un classement très contesté qui évalue principalement le secteur de la recherche et dépend directement de la taille de l’établissement en question. Il n’a donc rien a voir avec l’éducation nationale.

    Pour terminer vous prônez l’éducation d’il y a 30 ans comme exemple, mais les demandes ont totalement changées, aujourd’hui on ne demande plus des têtes bien pleines, mais des têtes bien faites.
    Je fait partie de vos 30% d’élevés médiocres en lecture, cependant, cette éducation m’a permis d’avoir un esprit critique sur ce que je lis, et en vous lisant, je peux voir votre malhonnêteté dans votre façon de présenter les choses.

  23. S’il y a un mérite que je vois à cette vidéo c’est qu’elle articule le fait que le problème tiens au système qui comme tout « gros machin depuis longtemps » recèle de mille verrous que les Hommes ont su y mettre. Cela ne change pas et ne changera pas. Les travers des grosses organisations sont constants car l’Homme reste ce qu’il.

    Tristement, l’état ne sait pas féliciter et encourager ceux qui travaillent pour le pays. Qu’ils soient enseignants, administratifs ou vacataires. C’est lamentable car cela ne fait pas partie des règles de la machine sauf quand on atteint un niveau très élevé, et encore…

    Les nouveaux venus veulent améliorer et font parfois des catastrophes. Ceux qui sont en place ne veulent pas la perdre. Tout ce cela est inévitable.
    (Je viens de prendre connaissance du nouveau programme de Géographie au collège – pas même sûr qu’il faille encore l’appeler de la sorte – c’est lamentable et très préoccupant).

    Ce qui est évidemment dramatique est qu’on parle des étudiants et de l’avenir.
    Tout système doit se remettre en cause pour reste efficace. L’éducation Nationale n’a pas fait ce travail sérieusement et les bloqueurs sont nombreux. Les excès des syndicats sont certainement réels, les avantages des uns ou des autres n’ont pas aidé. Le courage politique non plus d’ailleurs.
    Il y a en Europe quelques exemples qui seraient bons à suivre parce qu’un chose est belle bien certaine. Ce gros système est devenu très inefficace au regard de ce qu’il coûte et de l’enjeu qu’il représente. Les citoyens n’en sont plus satisfaits et la ruée vers le privé n’en est qu’un petit indicateur.

    En terme de communication, la voix de SOS Education est la bienvenue. Elle compense celle des syndicats qui de longue date ont pu s’organiser et apprendre à se faire entendre. Dans tout débats il faut ces voix qui s’opposent pour que les choses avancent. Je ne crois pas que les arguments soient moins démagogiques que de nombreux tracts et discours de syndicats que j’entends depuis des dizaines d’années. Au contraire.

    Alors, acceptez qu’un ensemble de personnes fasse entendre une voix qui est malgré tout assez proche de ce que nombre de parents pensent et qui est le reflet d’un certain constat. L’analyse reste forcément partielle et rapide, comme tout message de 8 minutes.

    Dernier point. Si ce site était si fourbe et manipulateur que certaine internautes le disent plus haut ici, il ne mettrait pas un bouton de validation qui n’apparait qu’à la fin et qui ne se trouve nulle part ailleurs ! C’est vraiment tout sauf efficace.

    http://www.soseducation.com/greve27septembre/petition.php

    J’ai signé pour qu’une voix qui a beaucoup de sens se fasse entendre et pas parce que je la crois parfaitement juste sur l’explication qu’elle en donne.

  24. C’est vrai que si les élèves ont 30 heures de cours par semaine et que les profs n’assurent chacun que 15 heures de cours alors il y aura 1 prof pour 24 élèves et non 1 pour 12. Le prof doit préparer ses cours et effectuer les corrections des copies. Reste à savoir combien de temps est nécessaire à ces taches. Si l’on ajoute qu’il y a des vacataires, des arrêts maladies, des mutations, … On doit assez facilement arriver à des classes de 30 élèves.
    Personnellement, j’ai étudié dans des classes de plus de 40 élèves et sans aucun problème à partir du moment ou les élèves ont un niveau similaire et qu’ils sont motivés pour étudier.
    L’erreur, c’est de pousser des élèves à étudier en classe alors qu’ils pourraient plutôt s’épanouir en apprentissage.

    • L’intellectualisation à tout prix, au détriment du travail manuel et du savoir faire dévalué, à conduit au plombier polonais, à la voiture japonaise, et au big mac.
      Tout le monde ne peut être comptable ou scientifique ou « chef », et même la machine à laver de la femme du chef peut avoir une fuite, et c’est pas le comptable qui va l’arranger..

  25. Vous me faites vomir monsieur Desouches, vous et votre secte SOS manipulation. Vous ne seriez pas « Français » aussi « Desouches ». Je le sens bien ça. Je dirais même que ça sent le front national à plein nez.

    • Ah! Nous avons un spécimen remarquable de malhonnête affublé d’un cerveau imprimé en creux, qui faute d’argument se rabat allégrement sur les caractéristiques supposées de l’interlocuteur et conclue d’une manière magistrale le débat en faisant une référence à un parti politique qui est forcément « derrière tout cela ».

      C’est tellement commode de trouver ce genre d’argument..

      Ne vous dévalorisez pas tant, des gens lisent votre prose…. sur la toile…

      Faites nous voir vos solutions … et soyez digne de votre droit de citoyen, qui vous permet de voter de manière réfléchie en considérant la situation et ses conséquences, et non des situations acquises dont nous paierons tous le prix, à commencer par nos enfants.

      Précision : Je ne fais pas partie d’une secte, et il y a moins d’une semaine je ne connaissais pas ce site, et enfin on ne peut manipuler que des gens manipulables… Les autres se renseignent, analysent et tirent leurs propres conclusions.
      Cela demande effectivement un effort, qui va au delà de saupoudrer le nom du « Front National » en guise de réponse.

      Cela dit, je suis plutôt fier d’être français, pas vous?

  26. Dans les personnels « non-enseignants », il n’y a pas que les administratifs. Il y a aussi les infirmières, médecins scolaires et Assistantes sociales!!!
    Quand aux personnels administratifs que vous qualifiez d’inutiles:
    ils gèrent les inscriptions et les dossiers d’élèves, les paiements des bourses, gèrent des personnels (d’état (les profs, personnels de direction, inspecteurs….), mais aussi ceux des Collectivités territoriales (les agents techniques), assurent la gestion matérielle et financière des établissements scolaires, calculent les moyens attribués aux établissements, organisent les examens (Bac, BTS…) et concours.(ceux des personnels enseignants et non enseignants)….

    Bref, avant de parler et de dénigrer, renseignez-vous et apprenez à connaitre les métiers et les missions de ces personnels, sans qui l’éducation nationale ne fonctionnerait pas (si personne n’assure la paye des enseignants, vous croyez qu’ils continueront longtemps à travailler? Si personne ne paye les factures, vous croyez que les fournisseurs continueront longtemps de livrer les établissements?????)

  27. Je suis assez troublé également de la vidéo diffusée : je n’ai jamais vu une classe avec 1 enseignant pour 14 ou 16 élèves.
    Pour ma part, je fais ma troisième année avec 28 CM1-CM2, je suis bien embêté de ne pas pouvoir mieux aider 3 élèves dyslexiques (plus de RASED dans l’école) ou encore une élève qui partira en SEGPA, ou encore un élève violent, etc… ; je ne connais qu’un seul enseignant déchargé syndical et je suis bien content qu’il puisse simplement m’informer : je n’en ai moi-même pas le temps entre les préparations, corrections et réunions.
    Alors, je m’interroge naïvement sur le sens de votre vidéo : que souhaitez-vous pour vos enfants ?

  28. Je n’ai pas regardé la vidéo jusqu’au bout, mais une chose me choque. Vous vous appuyez sur les chiffres, parce qu’eux ne mentent pas. Ils ne mentent pas mais on peut leur faire dire ce qu’on veut.

    Comparer 1980 à aujourd’hui est une absurdité : la scolarité est beaucoup plus longue aujourd’hui (80% de bacheliers) donc il faut garder les enfants plus longtemps dans le système donc OUI ça coute plus cher et c’est normal.

    Diviser le nombre d’élève par le nombre d’enseignant est une absurdité. En lycée collège les enfants ont une quarantaine d’heure par semaine, les enseignants plutôt une vingtaine d’heure de présence en cours (car ils y a le travail à la maison). Donc pour tout le secondaire, il faudrait au moins multiplier ce ratio par 2. Donc on passerait à 28, pas 14. On peut aussi entrer dans le détail des décharges de direction dans le primaire. Il n’y a pas que les décharges pour syndicalisme.

    Bref, il y a sans doute de la manipulation et de la mauvaise foi chez les syndicats, mais ce n’est pas en utilisant les mêmes armes qu’on sort grandi.

  29. des sous, des sous, toujours des sous !!

    N’en déplaise aux syndicalistes du milieu enseignant, la France n’a pas les moyen d’augmenter le budget de l’éducation nationale.
    Si elle avait des ressources supplémentaires, elle seraient à affecter au remboursement de la dette, et non à l’augmentation des budgets !

    Le poids du budget de l’éducation nationale ainsi que celui des intérêts de la dette est en train de conduire notre pays à sa perte.

    Alors IL N’Y A PAS LE CHOIX pour redresser ce système éducatif qui NE FONCTIONNE PAS (cela n’est plus à prouver) : il faut faire MIEUX, et avec moins de MOYENS, en revenant aux MÉTHODES QUI FONCTIONNENT et qui ont fait leur preuves !!

    Si ce genre de discours est fréquemment utilisé dans le monde de l’entreprise, les fonctionnaires n’en ont pas vraiment l’habitude…

    MAIS IL VA FALLOIR S’Y METTRE !!
    pour la survie de notre pays, et l’avenir de nos enfants.

    Je signe donc votre pétition, car j’estime que c’est mon devoir de citoyen de soutenir votre initiative.

  30. ahahahahahahahahahahahahahahahahaahahhahahahaah !!!!!! je me marre !!! c’est au rectorat qu’il faut demander ce qu’ils gèrent et comment pas aux établissements qui survivent tant bien que mal !
    Innovations pédagogiques inutiles???? ben moi j’amène mon ordi perso pour faire en sorte que mes 32 5ème soient un peu motivés par ce qu’on fait, puisque leur supers parents les habituent à avoir le nez collé à un écran au lieu de les éduquer correctement, j’enseigne à 2 heures de chez moi, je suis envoyée dans des bahuts n’importe comment en 48 heures, je n’ai aucune stabilité professionnelle, je n’ai pas été formée, j’ai tous les niveaux de la 6e à la terminale sans aucun suivi, voire même des segpas et des lycées pro…
    Et là vous vous dites : « mais… elle remplace, elle a pas le concours! » Mais si !!! Grâce à la suppression des postes, je suis, comme beaucoup de mes collègues, TZR!
    Mais bien sur !!! on est qu’une bande de glandus !! ahahahahahahahahahahahahhahahahahahahaah !!!!

    Mais comme j’aime mon métier, et que j’en ai marre de cette situation de merde, j’ai fais grève le 27 et votre vidéo me persuade d’envoyer de ce pas ma cotisation à un syndicat de l’EN parce que c’est pas vous qui me sortirez de cette merde quand les mouvements de mutation arbitraires seront passés, eh non !!! Vous n’avez rien fait non plus quand on m’a envoyé en ZEP avec six niveaux dans des salles taguées sans le moindre équipement (on a pas besoin d’équipement en Anglais ! c’est une lanque morte !)

    Continuez votre travail de sabotage, casser l’école et les gens qui font ce qu’ils peuvent pour faire subsister un système appauvri et désarmé, face à des « politiques budgétaires » plus importantes que les gens à qui cet argent sert.

    • Le principe du budget c est de pouvoir mettre des moyens financiers dans le cadre d une politique tendant à améliorer un secteur.

      Absence de politique, ou mauvaise politique ne peut que déboucher sur un mauvais budget et donc de mauvais résultats du secteur.

      En l’occurence depuis plus de 40 ans, des erreurs de conception, un aventurisme programmatique, une absence d’évaluation régulière, un trafficage des niveaux des examens ont aboutit à une dégradation de la qualité de l’enseignement, et une baisse de niveau des enfants.

      L’éducation ne peut pas se réduire à un chiffre sur une ligne budgétaire, et dire  » y a plus, donc on fait plus » ou « y a moins, donc on fait moins ». La question est comment faire « mieux » avec ce que l’on a.

      La limite du système actuel, est qu’aujourd’hui les caisses sont vides et il est temps de voir si l’argent est bien dépensé. On a dépensé sans compter pendant 40 ans avec l’arrogance de penser que cela continuerai ainsi éternellement…

      Vous parlez de « politiques budgétaires plus importantes que les gens à qui cet argent sert », vous oubliez juste une chose, c’est que cet « argent » vient d’impôts et taxes prix sur des gens, qui comme vous et moi travaillent et qui vous appauvrissent un peu plus chaque jour pour faire face à cette gabegie débridée.

      Rappel : le montant des recettes provenant de l’IRPP, ne couvre même plus les INTERETS de la dette de la France.

      Demandez au syndicat, à qui vous venez naïvement d’envoyer votre cotisation, ce qu’il compte faire pour faire face à ce constat.
      Je suis bête…. Le syndicat n’est pas intéressé par la résolution du problème général, il veut juste pouvoir augmenter sa capacité de nuisance, et défendre son fromage….

  31. Je suis enseignant depuis 20 ans…J’ai choisi ce métier parce que je l’aime….Je me bats quotidiennement pour faire progresser les élèves…..Mais je constate que leur niveau en général diminue…..Et que leur désintérêt pour l’école s’accroît…..
    Pas assez de moyens ??? Pure connerie !!!! Dans les UPI (classes à élèves en grandes difficultés), on ne formera pas des ingénieurs…Et pourtant ils ne sont pas 30 !!
    Enseignants mal formés ??? Y a de ça….Ce métier n’est pas un métier comme les autres, c’est une VOCATION…On ne peut le faire en regardant sa montre….Et dès la formation, on ne doit pas hésiter à orienter certaines personnes vers d’autres métiers !!…
    Comparer les systèmes éducatifs ??? Pure connerie !! Chaque pays a sa propre histoire qui, qu’on le veuille ou non, est indissociable de son instruction….
    L’école « détruit » nos enfants ??? Mensonge absolu !!!
    J’en viens au seul et unique problème qui gangrène la réussite scolaire des élèves…Je vais le résumer en peu de mots…
    1) Laxisme absolu de l’EDUCATION des parents qui sont incapables de faire faire des efforts à leurs enfants…(« j’ai pas pu faire mes devoirs parce qu’il y avait du monde à la maison »…Au cours d’un Week-end !!!!!!!!!!!!!)
    2) Dérive de la société totalement soumise à l’IMAGE. (« J’m’en fous de ne pas travailler à l’école : quand je serai grand, je passerai à la télé….. » !!!!!!!). Sans oublier les fameux « JEUX VIDEOS !!!
    LORSQU’ENFIN CES DEUX SUJETS NE SERONT PLUS TABOUS ET SERONT POSES SUR LA TABLE POUR UNE FRANCHE DISCUSSION, ALORS NOUS POURRONS RESOUDRE LE PROBLEME DE L’ECHEC SCOLAIRE !!!

  32. Débat intéressant:
    – La vidéo est caricaturalement manipulatrice (technique de communication en accentuant certains arguments, Division « bête » du nombre de professeurs par le nombre d’élève sans tenir compte des « subtilités » – comme la différence primaire (1 enseignant=1classe) / secondaire (1 enseignant=plusieurs classes)- : Normal pour « un produit d’appel » mais aucun développement plus détaillé de l’argumentation sur le site ni dans les réponses du blog ?!
    – Les expériences pédagogiques citées ne sont pas non plus explicitées: n’est ce pas le travail de l’enseignant d’adapter sa méthode à ses élèves ? qui peut raisonnablement croire qu’une méthode puisse correspondre à tous les élèves ?
    – Enfin concernant la gestion de l’éducation nationale, il semble évident qu’un recentrage sur les « fondamentaux » est nécessaire : Un ménage en difficulté financière va d’abord alléger son budget de tout le superflu (abonnement canal plus, décoration, sortie) pour assurer ses besoins fondamentaux (manger, chauffer). L’éducation nationale alourdit les programmes sans augmenter les moyens: technologie (=enseignement du fonctionnement de l’informatique conçu par des adultes angoissés par ce nouvel outil, que les enfants maitrisent très rapidement) , musique, sport, arts plastiques …: Sortons ces matières de l’éducation nationale, donnons le temps aux élèves et les moyens aux associations pour prendre ces matières (ce que font je crois beaucoup de Pays Européens): elles seront alors choisies par l’élève (tel choisiras la flute, tel autre le piano, ou l’informatique. Celui qui n’aime pas la course prendras le foot et inversement. Dans les familles aisées les enfants font déjà souvent de multiples activités (sport, musique, informatique…) redondante avec l’enseignement, et dans les familles pauvres, les enfants éventuellement intéressés par un sport/instrument ne le font pas faute de moyen (mais subissent quand même flûte et natation à l’école qu’ils détestent). Sorte d’offre extrascolaire Obligatoire mais au choix diversifié (donc dépendant de l’offre locale évidemment: pas assez « régalien » pour notre système français sans doute…).
    BREF SOS-EDUCATION lance le débat, mais ne le nourrit pas: le but de l’association s’en trouve obscurci et sa crédibilité amoindrie

    Vael

  33. J’ai une idée mes amis et je sais que vous y adhérerez : Infiltrons ce milieu ! Fondons nous parmi ces bolchéviques ! Oui je le dis : devenons tous enseignant ! Ainsi nous réduirons l’influence des syndicats jusqu’à peau de chagrin, nous ferons passer les seules valeurs que doit porter une république digne de ce nom. Dès 2 ans, les élèves chanteront « La Marseillaise » et pourquoi pas, si on a le temps « Maréchal nous voilà » ! Parce que franchement, « Une souris verte », c’est un peu con comme chanson.
    Allons-y !
    Allions-nous !
    Faisons de l’Éducation Nationale un vivier d’électeurs tous acquis aux idées d’extrême droite que sont les nôtres !!!
    Devenons enseignant… SI ON EN A UNE SECONDE LE COURAGE.

    Parce que du courage de de l’abnégation, il en faut pour faire ce magnifique métier. Ils sont bien plus nombreux, les parents qui le savent et qui admirent le travail des enseignants, que ces fachos que vous tenter de réveiller.

    Vous êtes minables ! Enseignez, jetez-vous devant 31 CM2 ou 28 PS2 puis revenez juger !

    Sans cela, peu de chance d’être crédibles.

    Sinon, puisque vous avez l’air de savoir beaucoup de choses, Quelle est la meilleure pâtisserie de Meudon ?

  34. pour ajouter au commentaire de Jacques, en date du 30/9, qui explique votre méconnaissance totale du système scolaire, je préciserai concernant votre « calcul » que vous considérez que les remplaçants, les conseillers pédagogiques, les enseignants assurant les décharges de service des directeurs, les maîtres spécialisés ne travaillent pas puisque sur le papier ils ne sont pas en charge de classe!
    facile d’établir de cette manière une moyenne qui n’a aucune signification!

  35. Bonjour, la vidéo nous dit qu’il y a 14 élèves par professeur et qu’en supprimant 16 000 postes de profs, le ratio passe à 14.3. Si on décide de supprimer 160 000 postes, donc 10 fois plus, le ratio sera donc de 17 élèves par prof. J’en supprime encore 160 000, j’arrive à 20 élèves par prof, ce qui reste confortable. A 160 000 de plus, j’arrive à 23, puis 160 000 encore et je suis à 26 élèves/prof. A 29, il est encore possible de faire cours et à 32 aussi puisque c’est ce qu’on trouve au lycée : 320 000 postes en moins.
    Ainsi, à 32 élèves par prof en moyenne, j’ai supprimé toute l’Education Nationale.

  36. J’ai la chance d’enseigner devant un effectif plutôt petit : 26 MS-GS (mais c’est parce que notre école est proche d’une fermeture de classe)… mais si je compte à votre manière, étant donné que je travaille à mi-temps (parce que dans les commentaires, personne n’a parlé des mi-temps me semble-t-il), je n’ai que 13 élèves et ma collègue 13 également… Ah d’accord !! Alors il nous suffit de demander à 13 élèves de ne venir que les lundis et mardis, et les 13 autres viendront les jeudis et vendredis, et nous serons raccord avec les chiffres…

    Le combat que vous menez mérite de poser des questions, oui, il y a très certainement des abus (mais pas seulement dans l’éducation d’ailleurs), et moi aussi je suis parfois perplexe devant certaines parties du discours de certains syndicats. J’aime mon métier, j’ai eu la vocation très tôt, et il y a bien des choses à améliorer (notamment la formation, pourquoi ne pas être formés réellement au métier pendant 5 ans ?)… Mais, comme beaucoup de personnes ici, la forme que vous avez choisi avec une manipulation des chiffres et un dénigrement des syndicats, des enseignants, n’est vraiment pas sérieuse 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *