Succès du colloque – Un grand merci à tous !

Bravant une météo ultra réfrigérante, plus de 200 personnes n’ont pas hésité à se presser de bon matin pour participer à notre colloque du 8 février 2012 intitulé : « Vaincre l’illettrisme, ça commence au CP ».

Les différents orateurs, théoriciens, praticiens, parents, délégués d’association ont tour à tour fait part des fruits de leur travail ou de leurs expériences avec bonne humeur et conviction.
Une excellente synergie s’est opérée entre toutes ces personnes et un public varié, les questions posées démontrant l’intérêt soutenu des participants, comme leur courtoisie.

La journée ayant été très fructueuse, tous se sont promis de maintenir les liens créés et de  continuer à travailler ensemble pour obtenir la nécessaire éradication de l’illettrisme par des moyens appropriés.

Un grand merci à tous, sans vous ce colloque n’aurait pu être un succès.


Vous n’avez pas pu assister à ce colloque ?
Laissez-nous vos coordonnées ici et nous vous enverrons le résumé de cet évènement d’ici une à deux semaines.

Une réflexion sur “Succès du colloque – Un grand merci à tous !

  1. Je reçois votre newsletter, et suis dans l’ensemble très en phase avec les idées de SOS-Education. Professeur de lettres modernes, je suis à la retraite, après avoir enseigné près de 20 ans en Collège, et la même chose en lycée. Mais plus je réfléchis, plus je crois que le plus important, c’est l’école primaire, et la maternelle qui la prépare.
    Sans une bonne formation en Primaire, l’élève ne peut profiter des niveaux suivants que sont le Collège et le Lycée.
    Je vous félicite pour vos victoires remportées.
    Votre Colloque contre la violence est le bienvenu. Il y a énormément de violence dans les établissements scolaires, et autour également.
    Nous voudrions que l’école, à défaut d’être un sanctuaire, soit un lieu où s’apprend la civilité (politesse) ainsi que la citoyenneté( socialisation, au moins). Je me permets d’attirer votre attention sur des expériences de « philosophie à l’école », j’ai vu il y a quelques années un documentaire sur Arte, une classe dans les environs de Montpellier, quartier sensible, ne disait rien de Kant ni de Platon, mais fonctionnait de façon remarquable: esprit critique, justesse des idées, aisance dans la conduite de la réunion (confiée à un élève), bonne circulation de la parole, l’élève violent est sanctionné par le groupe, la sanction est efficace… le paresseux se voit infliger du travail… j’étais ébahie… Cela changeait des autres établissements et classes: une, militaire, une autre, Montessori, si je me souviens bien. C’est dans la classe montpelliéraine que les élèves semblaient le plus raisonnables, sérieux, et pas brimés. Il faudrait savoir s’ils apprenaient bien le programme aussi ; mais en tous cas le niveau de français oral était très correct, dans cette classe de CE2 ou CM1, pas de grossièretés ni d’insultes, beaucoup de calme.
    Récemment, j’ai trouvé sur internet une vingtaine de liens sur la philo à l’école. Je ne sais ce qu’il en est de l’ensemble de ces expériences, de leur suivi, évaluation.
    Autre chose: le système scolaire dans d’autres pays. Encore un reportage TV, montrant Danemark ou Finlande, nord de l’Europe en tous cas. Jusqu’à 7 ans, les élèves ne sont pas notés. Je crois que les cours ne sont pas tous obligatoires. Deux enseignants par classe… Les élèves ont du temps pour eux, en plus d’ateliers d’éveil… S’ils préfèrent, ils vont s’affaler avec délice dans un endroit calme où ils lisent pour le plaisir de lire… Personne n’est « mauvais » élève… S’il y a des difficultés pour apprendre à lire, l’élève est aidé immédiatement, le problème est résolu, les acquisitions suivantes sont possibles, et sont faites…
    Logiquement, un élève ainsi formé en douceur est sérieusement n’a aucune raison d’être violent. Il se sent bien dans son école, sa classe.
    Je pense que ces deux « modèles » peuvent inspirer une réflexion sur notre système scolaire.
    Ce qui ne m’empêche pas de soutenir à fond tous nos collègues victimes de violences, de la part des élèves, ou de la hiérarchie… ou les deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *