5 réflexions sur “Super Pédago est pour le droit à l’oubli

  1. Pourvu que cela ne donne pas l’idée de faire de même dans les collèges dits « sans problème » mais vieux, délabrés, à l’ergonomie douteuse des années 70 et bardés de chatertone ou autre cache misère, dont les principaux, les enseignants et les parents s’épuisent à demander la rénovation voire la reconstruction, mais qui tombent dans l’oubli des tiroirs des décideurs des conseils généraux faute d’argent. Ces budgets alloués principalement aux ZEP et autres zones aidées…
    C’est bien de mettre en ligne de mire les élèves impunis… mais il ne faut pas oublier les élèves « sans histoire » que notre système pernicieux laisse se débrouiller avec leur famille et naviguer à vue en essayant d’éviter les écueils que sèment les politiques et l’éducation nationale.
    Car ce petit monstre au bidon d’essence retrouvera un établissement, ces compagnons d’infortune certainement pas.

    • Chère Noémie,

      Oui, vous avez raison, il y a de nombreuses injustices. Les ZEP sont les mieux loties que beaucoup d’autres qui mériteraient beaucoup plus d’attention – ne serait-ce que pour donner l’envie de sortir des-dites ZEP ?

      Malgré le cynisme de circonstance sur « ce qu’il faut changer de toute urgence », je n’oublie pas les élèves « sans histoire » et leurs familles (et je pense pouvoir le dire pour beaucoup d’entre nous). Vous en êtes sans doute l’aiguillon sur ce blog et je vous en remercie sincèrement.

      Il est vrai que la tentation de forcer le trait risque de faire pencher vers l’extrême et ce n’est vraiment pas souhaitable. Restons crédibles, et agissons tout autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *