10 réflexions sur “Super Pédago réclame plus de moyens

  1. Évidement, il n’est pas nécessaire de dire que le problème de l’EN n’est pas un problème de moyen mais un problème d’objectif.

    Quoi que……

  2. Le seul moyen de venir à bout du mammouth, c’est d’organiser les états généraux de l’Éducation nationale, avec cahiers de doléances et députés composés exclusivement de représentants de professeurs et d’équipe de direction (au vote par tête, les professeurs auront toujours l’avantage..) pour imposer par le bas une réforme pleine et entière du système. Mais aucun politique n’aura assez de courage pour s’opposer aux syndicats majoritaires (mais ultra minoritaires en terme d’adhérents), tant la culture de dialogue syndicale est ancrée dans ce pays.

    • Evidemment, comme d’habitude, les parents n’auraient rien à dire !
      Comment imaginer des Etats Généraux de l’EN sans les parents : premiers éducateurs des enfants ???
      Peu importe les syndicats majoritaires ou minoritaire si c’est pour se regarder le nombril entre profs !!!

      • Premiers éducateurs les parents, exactement. Les professeurs ont pour mission d’instruire. C’est toute la différence. Chacun son rôle. Ce qui se passe dans l’école, sanctuaire du savoir ne regarde en effet, pardonnez-moi, que les professeurs et les personnels de direction. Nous n’allons pas nous promener dans vos bureaux ou vos usines pour vous dire ce que nous devons penser de votre travail ou comment vous pourriez mieux le gérer.
        L’école est devenue progressivement un « lieu de vie » (insupportable phraséologie reprise par le ministre actuel) où l’on fait de tout sauf l’instruction nécessaire.

        • Pardonnez-moi, Monsieur Le Professeur, « l’école sanctuaire du savoir » m’hérisse quelque peu le poil !
          Figurez-vous que j’ai été instruite par l’école et j’ai cotoyé bien des professeurs qui ont contribué à m’instruire autant qu’à m’éduquer et vous voudriez, qu’adulte et mère, j’oublie tout mon savoir pour m’en remettre à d’autres quant à l’acquisition des connaissances de mes enfants ?
          Plus de visite aux musées, châteaux, bibliothèques, etc…. en famille. Attention ! Nous, parents, pourrions polluer l’esprit de nos enfants car nous ne sommes pas agréer par les pairs du sanctuaire du savoir !!
          « Dis Maman Henri IV, il était roi avant ou après François Ier ? » – « Mon fils, je ne peux te répondre bien que je le sache. Seul ton professeur d’histoire te répondra convenablement » …..
          Comment concevez-vous établir les programmes scolaires sans qu’il y ait une interaction avec le monde du travail : la méthodologie, l’ergonomie, l’organisation, la synthèse, la présentation, l’analyse…. où croyez-vous que nos enfant apprennent ces bases essentielles à leur avenir professionnel ? C’est à l’école me semble-t-il.

  3. La culture du dialogue, est devenue depuis bien des années,la culture du monologue.
    Notre société de fonctionnaires a depuis 1965, pour faire réduit, mis en place dans nos services( publics) des personnels afin de penser comment détourner les lois votées par nos députés élus afin de faire valoir leurs syndicats, ce qui a, en 45 ans créé un continuel problème à notre pays pour changer quoi que ce soit, nous sommes passé d’une culture (responsable) en une culture (irresponsable) sans être inquiété par qui que ce soit.
    Il n’y a pas à réunir qui que ce soit, Le gouvernement élu est là pour proposer, et imposer les choix votés.
    Si un fonctionnaire ne ce satisfait pas du contenu de la directive a appliquer dans son service, il a la possibilité de démissionner comme dans le secteur privé.
    Il est quand même bizarre que dans notre pays les employés payés par nos impôts, c’est à dire par une majorité de salariés du secteur privé ne respectent pas la législation.
    Que l’on ne vienne pas me parler d’état de droit.

    • Si un fonctionnaire ne ce satisfait pas du contenu de la directive a appliquer dans son service, il a la possibilité de démissionner comme dans le secteur privé.

      En France, il préfère « désobéir ». Dans d’autres pays, cela est interdit…

      Il est quand même bizarre que dans notre pays les employés payés par nos impôts, c’est à dire par une majorité de salariés du secteur privé ne respectent pas la législation.

      Et n’aient même pas mauvaise conscience d’être payés par nos impôts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *