5 réflexions sur “Super Pédago = Super Positif

  1. Les pédagos ne disent pas qu’il n’y pas de violence à l’école. Prétendre qu’un adversaire utilise un argument qu’il n’emploie pas pour mieux le contrer est une technique rhétorique bien classique.

    • Enfin un adversaire honnête et non-trollesque dans les commentaires de SOS Éducation !

      « Les pédagos ne disent pas qu’il n’y a pas de violence à l’école » ? Cela dépend de l’interlocuteur. Dans les médias, ils disent que la violence est due au manque de moyens. Devant un cas concret, un parent d’élève, la réalité-violence sera emmitoufflée dans tout un tas de circonvolutions et d’euphémismes, jusqu’à ce qu’elle explose à la figure.

  2. Philippe Mérieux, le vrai?
    S’il s’agit de vous, Monsieur le Professeur, sachez que j’ai été formé à l’IUFM de Lyon et que j’ai partagé, suivi et milité pour vos travaux lors de mon année de stage à l’IUFM de Lyon. J’étais persuadé du bien fondé de vos idées, des travaux que vous avez menés et ai travaillé dans votre sens avec mes élèves, dans ce collège plutôt tranquille où j’ai fait mon stage.
    Je finirai fin juin 5 années d’enseignement dans un collège Ambition Réussite de l’Académie de Créteil: je ne crois plus en vos théories, vos travaux. Je les lis aujourd’hui avec un œil très critique, parfois accusateur devant l’échec généralisé de l’Education Nationale aujourd’hui, essentiellement dans les collèges difficiles. Tout n’est pas question de moyens: chez nous, nous avons en moyenne 15 élèves en 6ème et parmi eux, 9 ne savent pas lire. Certains ne savent même pas orthographier leur prénom correctement ou d’autres ne sont plus sûrs de l’orthographe de leur nom tellement ils s’amusent à la changer.
    J’aurais tellement aimé vous dire cela en face, après que vous ayez assisté à une bonne semaine de cours dans mon collège.
    J’ai été conseillé pédagogique dans ma matière, ai même été formateur mais je quitterai cet établissement furieux, déjà lassé… en espérant retrouver des élèves plus « sages », dans une académie plus « simple », avec des élèves qui, semble-t-il, ont moins besoin des profs pour réussir. Mais dans mon collège, les profs ont été tellement malmenés, insultés, violentés, humiliés, menacés de morts, contestés (« mais à quoi ça sert le B2i, c’est nul? » , « Encore ces IDD de m****, ça saoule! » « C’est quand qu’on fait une dictée? », « Ptain, moi en deux heures j’me fais 50 euros en bas de ma tour et là faut que jfasse des devoirs! ») que je m’en vais…
    M. MERIEUX, je suis désolé mais je crois que ce qui fonctionne dans une petite structure, dans votre classe, n’est pas applicable dans un établissement de 600 élèves. Plus les élèves sont en difficulté, plus ils ont besoin de STRUCTURE. J’ai assisté à des cours exceptionnels avec des profs de l très vieille école, des profs respectés parce qu’ils savaient se faire respecter à l’ancienne. Pas de démagogie, pas de groupes de besoins, pas d’IDD, pas de pédagogie différenciée, pas de planning familial, mais du calcul, de l’orthographe, des dictées… des choses simples, compréhensibles pour les élèves.
    J’aurais aimé être en face de vous pour vous le dire!
    Profdu9-3

    • Mais non, LMGO ! Le « Philippe Mérieux » insolent et méprisant qui sévit depuis longtemps sur ce blog est un… avatar.
      Attention à l’orthographe, cher professeur, celui à qui vous pensez vous adresser est « Philippe Meirieux ».
      Pour le reste de vos propos, je suis en phase avec vous.
      Un conseil cependant, ne perdez pas votre temps sur ce blog. Rien de constructif n’en sort… à moins qu’un élève ne vous ait tabassé dernièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *