Une école dédiée à la méthode syllabique

C’est le pari audacieux de Françoise, mère de 5 enfants et institutrice à la retraite. « Je veux agir pour que cesse enfin le gâchis à l’école ». Pourtant, rien de prédisposait cette mère de famille à devenir une militante de la cause syllabique.

Après avoir suivi la scolarité de ses cinq enfants, elle décide de  passer le concours et intègre l’IUFM à 45 ans. « Je n’avais que mon bac, mais étant mère de famille nombreuse j’avais la possibilité de passer les concours administratifs ».

Elle découvre alors un autre monde : « C’était l’époque où on disait que l’enfant devait trouver par lui-même. Il devait construire son savoir. Il était interdit de faire lire un enfant à voix haute, car quand on lit à voix haute, c’est pour communiquer quelque chose aux autres. Lorsque je parlais de la méthode Boscher, qui avait très bien fonctionné avec mes enfants, on me répondait que c’était la méthode la plus bête du monde : les enfants ânonnent au lieu de lire ».

Pendant presque 20 ans, elle enseigne la lecture à ses élèves de CP grâce à la syllabique. Elle réussit même à convaincre certaines de ses collègues : « l’institutrice de CE2 avait pris l’habitude de m’envoyer, discrètement, ses élèves qui ne savaient pas lire ».

Retraitée depuis 2007, elle décide d’agir « Je veux prouver que le  niveau catastrophique de l’école aujourd’hui n’a pas des causes sociales, mais méthodologiques. »

Son idée : ouvrir une petite école, gratuite  afin que tous les enfants, quelle que soit leur origine puissent apprendre avec de bonnes méthodes.

SOS Education soutient Françoise à 100% et met toute son énergie au service de ce projet.

Françoise a créé une association « Pour une autre école » et tient un blog passionnant, véritable journal de bord qui parle aussi bien de l’avancée du projet, que de son approche de l’enseignement de la lecture.

http://www.pouruneautreecole.blogspot.fr/

SOS Éducation vous proposera régulièrement ses meilleurs articles.

Une réflexion sur “Une école dédiée à la méthode syllabique

  1. Je suis retraitée de l’Education nationale, agrégée de lettres modernes. J’ai appris à lire avec la méthode syllabique, comme tout le monde au milieu du siècle dernier. Je suppose que Charlemagne aussi, et tous les lettrés auparavant. L’illettrisme est un drame pour les personnes touchées, le combat de Françoise est juste.
    1) ne pas oublier les adultes illettrés.
    2) savoir lire ne suffit pas: il faut aussi savoir écrire. L’orthographe s’apprend très bien par des exercices de copie, une fois qu’on sait former les lettres. Cette méthode permet de faire zéro faute à une dictée vers 11 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *