Valoriser l’innovation pédagogique…

Par Olivier Oullier, professeur d’université

Il y a quelques mois, j’ai été invité par la Varkey GEMS Foundation à devenir membre d’une académie internationale, dont le but est de valoriser le métier d’enseignant et l’innovation pédagogique. Son initiative phare est le Global Teacher Prize, sorte de Nobel de l’enseignement. Tout(e) enseignant(e), quel que soit son pays, ayant en charge des enfants âgés de 5 à 18 ans était éligible dans la campagne de nomination qui s’est achevée hier. Une telle initiative mérite d’être mise en avant.

Dans un rapport remis en 2013 au ministre de l’Education nationale français, il était prôné la mise en place de mesures de valorisation des compétences des enseignants. Pour ma part, j’ai toujours pensé que l’on devrait payer beaucoup mieux les professeurs des écoles. Mais j’ai consulté une trentaine de travaux dans divers pays qui ont analysé la relation entre salaire des enseignants et performances et devenir des élèves. Bien que mon investigation ne soit pas exhaustive, je n’ai pas trouvé de tendance forte dans un sens comme dans l’autre. L’incitatif monétaire n’est pas un gage assuré de meilleure performance. Le cerveau des profs a besoin d’autre chose. Les travaux de psychologie sur leur motivation montrent que la reconnaissance sociale et l’appréciation de leur travail sont un facteur primordial dans leur bien-être personnel, mais également dans la qualité de l’exercice de leur profession. Comme pour chacun de nous, leur circuit de récompense cérébral est stimulé par de nombreux facteurs qui ne sont pas seulement monétaires.

Le ou la lauréate du Global Teacher Prize recevra un prix de 1 million de dollars et une reconnaissance mondiale.


En savoir plus ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *