Violence à l’école : voir la vérité en face

Radioscopie d’une semaine de violences à l’école en Seine-Saint-Denis 

France Bleu 107.1 a mené l’enquête pour en savoir plus sur la réalité des violences scolaires. Pour cela, nous avons recensé pendant une semaine, du lundi 29 septembre au vendredi 3 octobre, l’intégralité des incidents signalés par les équipes éducatives, de la maternelle au lycée. 

Ces signalements ne sont qu’une donnée parmi d’autres mais ils permettent de dresser une liste de faits : ceux qui ont été jugés suffisamment graves ou préoccupants par les personnels de l’éducation nationale pour en tenir informée leur hiérarchie.

Ecole primaire Vercingétorix, Aulnay sous Bois. En allant chercher sa voiture au parking de l’école, une enseignante est insultée et menacée par des jeunes à qui elle dit qu’il n’ont rien à faire là.

Ecole maternelle Timbaud-Dewerpe, Drancy : Altercation dans l’école entre deux adultes. La gardienne est obligée d’appeler la police. La police est appelée.

Collège Pablo Neruda, Gagny : Un élève insulte et menace un enseignant qui lui a demandé son carnet.Conseil de discipline avec mesure conservatoire.Une plainte est déposée.

Ecole primaire Joliot-Curie 2, Montreuil : Une enseignante est agressée en plein cours. Elle est frappée sans raison apparente par un élève qui la bouscule contre le tableau et la frappe à coups de pieds dans les jambes. Choquée, elle fera un malaise et sera transportée à l’hôpital.

Collège Jean-Jaures Montreuil : Un élève insulte une enseignante pendant son cours.Exclusion temporaire de l’élève de cinq jours.

Lycée polyvalent Nicolas Joseph Cugnot, Neuilly-sur-Marne : Un élève est agressé par une bande entre le gymnase et le lycée après un cours d’EPS.SAMU. Hôpital.

Collège Jean-Lurçat, Saint Denis : Rixe devant l’établissement scolaire : 50 élèves d’un autre collège, Henry Barbusse, se présentent pour en découdre. Certains sont armés de bâtons, de barres de fer, de béquilles de marteaux. En tentant d’intervenir, une CPE reçoit des coups. Une plainte est déposée.

Collège Jean Jaures, Saint-Ouen : Le collège apprend grâce à un parent qu’un enfant de 6e est victime de violences physiques et morales de la part de ses camarades. Quelques jours plus tôt, des élèves de 3e l’ont obligé à lécher la cuvette des toilettes pendant que l’un d’eux urinait. Conseil de discipline

Collège Pablo Néruda, Stains : Lors d’un jeu violent, pendant la pause de midi, un élève assène plusieurs coups  à une camarade, dont un coup de pied dans le dos. Intervention des pompiers. Quatre jours d’éviction.

Un élève de 5e frappe un 6e. Trois jours d’éviction.

Voir l’article.

Une réflexion sur “Violence à l’école : voir la vérité en face

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *