Violence scolaire : 5 élèves de CP convoqués à la gendarmerie

eleves-cp-gendarmerie« […] Le motif de l’opération remonte à un incident survenu début mars. Dans la cour de l’école, alors que les enfants jouent, une fillette se retrouve à terre et se fait frapper par cinq de ses camarades. Sa mère remarque l’hématome sur sa jambe, fait constater les blessures par un médecin et porte plainte. « Ce n’est pas la première fois, ça dure depuis la rentrée. Nous avons déjà contacté par téléphone la directrice, nous nous sommes également déplacés mais ça n’a rien changé » explique-t-elle à L’Union. « Aujourd’hui je me demande dans quel état je vais la retrouver quand je la dépose chaque matin. »

Les parents des garçons convoqués ne comprennent pas pourquoi l’école ne les pas avertis. « On n’a jamais été prévenu de ce qu’il se passait. Il y a bien eu une réunion à l’école avec la directrice, le 27 mars dernier, mais elle faisait suite à la plainte déposée par la mère de la fillette brutalisée » déplore Marie-Claude dans L’Union. L’inspecteur d’académie Patrice Dutot rappelle pour sa part que cet incident a eu lieu malgré un encadrement suffisant des élèves – trois adultes pour 36 enfants – et que la maîtresse a immédiatement « réagi avec un psychologue scolaire pour mettre en place un travail éducatif. » […] »

Lire la suite de l’article Valérie Xandry sur Le Figaro.fr

Une réflexion sur “Violence scolaire : 5 élèves de CP convoqués à la gendarmerie

  1. Comment ? Vous dites que personne n’a rien fait ? Mais si, la directrice a mis en place les bases d’un « travail éducatif » – Tu parles !! Surtout, pas de vagues, pas d’alertes dont la presse pourrait se saisir. Grand dieu, vous voyez un peu le bazar si de telles nouvelles, qui se chiffrent par dizaines chaque année, trouvait un écho dont pourrait s’emparer « l’extrème droite » …. Quant à Patrice DUTOT, l’inspecteur d’académie, il est satisfait, et se cale dans son fauteuil : l’encadrement était suffisant, et respectait les règles ! Trois enseignants pour 36 élèves.
    On comprend qu’il soit gêné, mais on comprend aussi qu’il n’y puisse rien. Face à une société en complet délabrement moral, l’instinct sauvage de l’être humain, lâché sans règles éducatives solides et imposées, se manifeste et s’exerce, suivant d’ailleurs les préceptes honteux d’un machisme véhiculé par des intégristes pour qui la femme est l’abomination de l’abomination. (faisant l’impasse sur le fait que leur propre mère….est une femme)
    Allez, haut les cœurs, mesdames et messieurs de l’enseignement, faites comme les trois singes, et votre route sera sans embûches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *